L'Avenir Agricole et Rural 08 octobre 2020 à 10h00 | Par Alexis DECARRIER, Mélanie FRANCHE, Philippe HAUPRICH, Célia COLIN

Désherber les céréales à paille : anticiper les chantiers de semis

L’année dernière la météo a compliqué les semis des céréales d’hiver. Pour ne pas revivre la même chose cette année, il vaut mieux anticiper, tout étant attentif aux conséquences d’avancer les dates de semis face aux problématiques des adventices et des ravageurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette année, la technique du faux semis ayant peu de chance de porter ses fruits, il est important de considérer le levier date de semis comme étant un des leviers les plus efficaces.
Cette année, la technique du faux semis ayant peu de chance de porter ses fruits, il est important de considérer le levier date de semis comme étant un des leviers les plus efficaces. - © TM

L’automne 2019 a montré le caractère capricieux de la météo : une longue période de sécheresse suivie de pluies continues, laissant peu de créneaux pour semer les céréales d’hiver. Il serait tentant, pour ne pas revivre le même scénario, d’anticiper les chantiers de semis pour « être sûrs de pouvoir entrer dans les parcelles et semer ». Mais attention, dans un contexte de pression insectes et adventices de plus en plus préoccupante, l’avance des dates de semis est loin d’être une solution durable. Par ailleurs, certaines maladies comme le piétin-échaudage, sont amplifiées par les semis précoces (à prendre dans les secteurs de type Barrois où les surfaces de colza diminuent et avec de plus en plus de blé sur blé).

Le décalage des dates de semis : un levier efficace pour limiter les infestations en adventices

Depuis 2017, Arvalis conduit des essais date de semis et stratégies herbicides en sols de craie, en argilo-calcaire moyen et en Barrois. La synthèse ci-dessous s’attache à 3 années consécutives d’essais en sols argilo-calcaires superficiels (Côte d’Or, Haute-Marne, Meuse).

Le décalage de la date de semis : efficace aussi vis-à-vis du risque pucerons d’automne

Des modalités « insecticide » étaient également présentes dans l’essai de Haute-Marne à l’automne 2019. Pour rappel, l’automne 2019, très doux, a favorisé les vols de pucerons, avec soit une présence dépassant les 10% de plantes porteuses, soit des pucerons peu nombreux mais présents au moins 10 jours consécutifs. Ensuite, l’hiver également doux a favorisé la virulence du virus dans les plantes. Résultats : de nombreux symptômes de JNO sur orge d’hiver en sortie hiver, et sur blé fin montaison (essentiellement sur parcelles non traitées).
L’essai a montré que le décalage de la date de semis limitait fortement les populations de pucerons aptères sur les plantes : le semis très précoce est monté à plus de 10% de plantes porteuses plusieurs semaines consécutives, le semis de fin septembre a enregistré 4 % de plantes porteuses pendant plusieurs semaines consécutives. Un insecticide fait alors gagner 12 q/ha en semis très précoce, 2 q/ha en semis fin septembre.

Des créneaux de semis suffisants en seconde quinzaine d’octobre

L’automne dernier a fortement marqué les esprits, et le schéma d’un automne très sec puis très humide n’est pas exclu. La calculette Arvalis J-Dispo permet d’évaluer la faisabilité d’interventions culturales (ici le semis) en fonction de l’humidité du sol sur deux horizons (0-10 cm et 10-25 cm ou 10 cm – fond de labour si présence de labour) et de la météo des 20 dernières années.

Etant donné la variabilité des résultats, nous vous présentons ci-dessous le décile 2, qui représente le nombre de jours potentiels durant lesquels un semis est possible 8 années sur 10. A noter : dans ces cartes, la campagne 2019-2020 n’est pas prise en compte, une mise à jour sera effectuée prochainement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2623 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2623 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui