L'Avenir Agricole et Rural 17 juillet 2015 à 08h00 | Par T. Morillon

Des référents agricoles pour le chantier du gazoduc

Les travaux de construction de l’Arc de Dierrey sont en cours, il s’agit du gazoduc reliant Chacenay (10) à Voisines (52). Si des agriculteurs se retrouvent impactés par le chantier, des référents sont là pour faire remonter les informations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
(De gauche à droite) Patrick Aubry, Daniel Béguinot, Martial Michelot et Hervé Martinot, les référents agricoles.
(De gauche à droite) Patrick Aubry, Daniel Béguinot, Martial Michelot et Hervé Martinot, les référents agricoles. - © TM

Environnement

GRT gaz veut que les travaux se passent au mieux, après avoir signé une convention avec la Fédération des chasseurs pour que le passage du gibier se fasse dans les meilleures conditions, c’est au tour des agriculteurs d’être écoutés, ils vont même surveiller le projet. En ce sens, une convention a été signée entre la Chambre d’Agriculture et les référents agricoles

Relier l’est et le sud

En 2011, sur préconisation du Commissariat National aux Energies, la société Dunkerque LNG a pris la décision d’investir dans la construction d’un nouveau terminal méthanier à Dunkerque. La mise en service est prévue fin 2016, ce terminal constituera un nouveau point d’entrée du gaz naturel en France. Afin de répondre à cette nouvelle capacité d’approvisionnement, GRT gaz a décidé de développer son réseau de transport dans le nord de la France.

Le projet Arc-de-Dierrey, c’est une canalisation d’une longueur de 300 km, qui permettra d’acheminer le gaz naturel entre l’est et le sud du pays. En mettant à disposition des nouvelles capacités de transport, ce projet contribuera au développement et à la sécurité d’approvisionnement du gaz naturel en France, mais aussi en Europe.

Un suivi régulier

GRT gaz de son côté affirme que le terrain sera remis dans son état d’origine avec pour cela un tri des terres et la mise en œuvre des mesures préventives des tassements du sol. Un barème est mis en place pour les indemnisations, sur la base du protocole national et des produits bruts moyens observés en région. Des états des lieux avant travaux ont été réalisés sur la totalité des parcelles cultivées. Les quatre référents veillent à ce que les équipes présentes sur le chantier respectent les terres agricoles. Ils ont pour tâche de faire remonter toute information, ce sont les yeux et les oreilles des agriculteurs. Ils sont attentifs à tout : chemin rural endommagé ou coupé, impossibilité de sortir les récoltes, risques de ravinement… Une visite est organisée chaque semaine avec deux ou trois référents agricoles pour vérifier l’avancement du chantier et son impact sur l’environnement. Les référents sont épaulés d’un technicien de la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne et d’un pédologue de la Chambre d’Agriculture de Lorraine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui