L'Avenir Agricole et Rural 08 juillet 2021 a 10h00 | Par S. RATTIER et E. RIVIERE

Des nouveaux bios confiants dans un avenir incertain

Très majoritairement convaincus de rester en bio à l'avenir, les agriculteurs récemment convertis sont malgré tout conscients des risques pour l'avenir de leur filière. Face aux difficultés qu'ils peuvent rencontrer après quelques années seulement en AB, ils pourront bénéficier d'un diagnostic par les conseillers des chambres d'agriculture.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Quelle est la situation des agriculteurs récemment engagés en bio ?

Depuis 2015, les surfaces engagées en agriculture biologique ont doublé. A l'échelle de l'exploitation, ce sont les modes de production qui sont repensés en lien avec la réglementation et à l'échelle des filières, il s'agit de se préparer à recevoir et commercialiser les produits en conversion et les futurs volumes de produits bios. Par rapport à leur projet initial de conversion,  les agriculteurs ne peuvent plus compter sur les aides au maintien et doivent s'adapter à l'évolution du cahier des charges bio.
Dans ce contexte mouvant, comment les agriculteurs vivent leur passage en bio ? C'est la question à laquelle les chambres d'agriculture du Grand Est se sont intéressées. Les difficultés et les opportunités de ces agriculteurs sont identifiées dans l'étude de pérennisation. Cette dernière se déroule sur 2021-2022 avec 3 phases:

Des agriculteurs satisfaits de leur choix

88 % sont tout à fait satisfaits d'être passés en bio. Les autres se plaignent surtout d'un règlement trop contraignant et changeant ou d'un manque de rentabilité.
Ceux qui affirment rencontrer des difficultés suite au passage en AB (42%) sont plus fréquents en viticulture, grandes cultures, monogastrique et petit ruminant. Ces difficultés sont essentiellement d'ordre technique.

En grandes cultures, cela explique des cas de mixité temporaire, le temps de « se faire la main ». Ils ont vocation à passer complètement en AB dans les prochaines années.

Le diagnostic de pérennisation : faire le point complet sur sa situation

Désormais débute, pour les agriculteurs qui le souhaitent, une phase d'accompagnement individuel avec les conseillers des chambres départementales d'agriculture. Il s'agit du diagnostic de pérennisation qui est nouveau et à destination, dans un premier temps, des agriculteurs récemment engagés en bio.

Une visite et un échange avec le conseiller positionnent le fonctionnement de l'exploitation sur 6 thématiques : humain, structurel, technique, réglementaire, économique et commercial. Ce diagnostic donne des pistes de mise en oeuvre de  leviers technico-économiques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2663 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2663 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous