L'Avenir Agricole et Rural 17 octobre 2019 à 09h00 | Par T. M.

Des arbres pour sécuriser son outil de production

Les Chambres d’agriculture du Grand Est ont organisé un rallye agroforesterie du 20 au 27 septembre. Pour montrer les avantages de cette technique, 20 fermes ont ouvert leurs portes au niveau régional. Il y avait 4 tours de plaines en Haute-Marne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tour de plaine le 26 septembre à l’EARL Bienvenue.
Tour de plaine le 26 septembre à l’EARL Bienvenue. - © TM

L’agroforesterie et l’introduction de haies présentent de nombreux avantages qui peuvent répondre à des questions de rentabilité, de respect de l’environnement et de consolidation d’un système d’exploitation. L’agroforesterie s’adapte à tous les types de production. Beaucoup l’utilisent en élevage car les arbres apportent du bien-être aux animaux.

Les avantages
L’agroforesterie possède de nombreux atouts pour les cultures ou en prairie : régulation hydrique et thermique, limitation des excès climatiques, productivité améliorée, refuge pour les auxiliaires de cultures, diversification de production... Il y a aussi des avantages dans d’autres domaines : l’environnement (qualité de l’eau, limitation ruissellement/érosion, limiter les crues), le territoire (paysage), le bois (stockage de carbone, bois d’œuvre, bois énergie) et la biodiversité (favoriser les pollinisateurs).

Délimiter le pâturage tournant

A Nijon, Clément Badoinot s’est intéressé à l’agroforesterie pour le bien-être de ses 43 vaches laitières, «ça va leur faire de l’ombre, elles ne veulent pas sortir du hangar quand il fait chaud». Les arbres servent aussi à délimiter les zones de pâturage tournant, et à avoir du bois d’oeuvre, des fruits et un beau paysage. Grâce aux 160 arbres plantés sur 4 ha, il compte allonger la période de pousse de l’herbe. Le sol a été décompacté au tractopelle au préalable pour favoriser la reprise des plants et éviter la concurrence avec les racines de l’arbre. Le CRPF a réalisé une étude de sol pour savoir quelles essences étaient les plus aptes à pousser. Les essences retenues sont l’alisier, le chêne, l’érable sycomore, le hêtre commun, le merisier, le noyer commun et le robinier faux-acacia pour le bois d’œuvre. Du côté des fruitiers on trouve du cerisier, du noyer, du pêcher greffé, du poirier, du pommier et des pruniers (mirabellier, quetsche, reine-claude). «J’ai choisi des arbres fruitiers greffés assez grands pour gérer plus facilement le passage du tracteur» explique le gérant de l’EARL Bienvenue. Le paillage est constitué de paille, sauf sur les fruitiers afin de limiter la présence des campagnols. Les plants sont protégés par des gaines avec des tuteurs, ainsi que des fils électriques.

Polyculteur éleveur à Orbigny au Mont, William Bouvier voulait également du bois d’œuvre et des fruits. Il a planté 469 arbres (robiniers faux-acacia, douglas, peupliers, aulnes glutineux, érables sycomore) sur 15 ha de prairies pâturées. Dans les cultures on trouve des noyers communs et des merisiers, soit 235 arbres sur 10 ha. L’éleveur a aussi créé un verger pâturé avec 50 arbres (pommiers, poiriers et cerisiers) sur 1,5 ha. Le paillage est constitué de bois déchiqueté. Les plants sont protégés par du treillis soudé ou des tubex.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 18 Octobre 2019.

Beaucoup d’aides sont potentiellement mobilisables au cas par cas :

- Agence de l’Eau sur les aires d’alimentation de captage
- Conseil Départemental (voir L’Avenir Agricole du 4 octobre)
- De façon indirecte via des appels à projet
- Fédération des Chasseurs
- Fondation Yves Rocher
- Fondation Good Planet
- Ecocert
- Lactalis (démarche bio-engagée)
- Compensation écologique (éolienne)
- Arbres d’Avenir (Accor Hotels, plateforme participative Blue Bees, Caisse des Dépôts et Consignations Biodiversité)
- En attente forte de l’activation de la mesure 8.2 Aide à la mise en place et à l’entretien de systèmes agroforestiers dans le prochain Programme de Développement Rural du Grand Est

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2573 | novembre 2019

Dernier numéro
N° 2573 | novembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui