L'Avenir Agricole et Rural 06 décembre 2018 à 09h00 | Par T. Morillon

De nombreux changements sociaux dès 2019

La journée des présidents et vice-présidents d’échelons de la MSA Sud Champagne s’est déroulée le 8 novembre à Bourbonne-les-Bains. L’occasion de faire un point d’actualité et d’aborder les réformes du Projet de Loi de Financement pour la Sécurité Sociale (PLFSS).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Edith Girost (1ère vice-présidente), Eric Petit (président) et Stéphane Antigny (directeur MSA).
De gauche à droite : Edith Girost (1ère vice-présidente), Eric Petit (président) et Stéphane Antigny (directeur MSA). - © TM

Eric Petit, Président MSA Sud Champagne, s’est exprimé sur l’actualité agricole, en rappelant l’impact de la sécheresse. «La conjoncture reste compliquée depuis 2016, même si 2018 est meilleure par rapport aux dernières années». Aujourd’hui 11 % des agriculteurs ont un revenu inférieur à 5000 € par an, soit 350 € par mois.

La MSA Sud Champagne a mis en place plusieurs mesures pour accompagner les agriculteurs en difficultés (voir encadré) comme des échéanciers de paiement et une prise en charge de cotisations. Les agriculteurs peuvent aussi bénéficier d’un accompagnement économique et social grâce à la cellule REAGIR. D’autres dispositifs sont disponibles comme le RSA, la prime d’activité et la CMU.

Des comptes excédentaires
Le Directeur MSA Sud Champagne Stéphane Antigny a expliqué que les comptes de la Sécurité sociale se sont redressés. «Le solde combiné du régime général et du Fonds de Solidarité Vieillesse (FSV) redeviendrait excédentaire en 2019, pour la première fois depuis 2001, à hauteur de 700 M €». Mais cette évolution se fera au prix d’importantes économies dans les dépenses (santé et social), malgré une hausse des dépenses concernant la réforme du système de santé et la mise en place progressive du «reste à charge zéro».

Le PLFSS : quels changements ?
Le CICE et le CITS (CICE associations) seront supprimés, remplacés par une baisse pérenne des cotisations patronales sur les rémunérations n’excédant pas 2,5 smic. La CSG va être aménagée pour les retraités les plus modestes, 350 000 foyers fiscaux sont concernés. Le taux normal s’applique lorsque le bénéficiaire de la pension a franchi le seuil pendant deux années consécutives. Au 1er janvier 2019, une «année blanche» de cotisations sociales sera accordée à tous les créateurs et repreneurs d’entreprises, sous condition de ressources.

Les prestations sociales seront revalorisées en 2019 et 2020. La prime d’activité, le minimum vieillesse et l’allocation aux adultes handicapés gagneront 4 % par an. Les prestations bénéficiant aux plus fragiles augmenteront de 1,5 % par an (minima sociaux, dont RSA et allocation de sécurité spécifique). Les autres prestations sociales augmenteront du taux moyen des 4 dernières années (0,3 %).

Actions sur les territoires
Les rencontres de territoires permettent de privilégier des temps d’échanges avec le public et de prendre en compte leurs idées. En 2018 elles ont réuni plus de 150 personnes (hausse de 50%) en 11 rendez-vous. Les prochaines rencontres auront lieu en janvier et février 2019.

La MSA organise de nombreuses actions sur le territoire, 2672 personnes y ont participé en 2018. «C’est à travers la diversité des actions menées que l’on voit toute l’importance de la place des élus pour représenter la MSA sur les territoires» souligne Edith Girost, 1ère vice-présidente MSA Sud Champagne. Les élus ayant participé à ces actions sont venus témoigner.

Chiffres 2018 MSA Sud Champagne :

- 144 échéanciers de cotisations accordés
- 358 500 € de prise en charge de cotisations
- Prime d’activité : 1 000 salariés (+8 %) et 300 non salariés
- RSA : 120 foyers exploitants
- CMU : 1100 salariés (+10 %) et 200 non salariés (+30 %)
- Cellule prévention suicide : 11 signalements pris en charge

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui