L'Avenir Agricole et Rural 28 mai 2021 a 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

De chair volailles pour produire un revenu hors sol

Rejoindre l’exploitation familiale, reprendre tout ou partie d’une exploitation de « petite taille » peuvent freiner les installations ou la reprise-transmission, notamment faute de foncier disponible, dès lors des solutions d’activités hors sol méritent intérêt. Parmi celles-ci, l’élevage de poulets certifiés sans parcours extérieur rémunère la main d’oeuvre sans mobiliser de foncier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Duc, aujourd’hui,  repris par le groupe néherlandais Plukon Food Group, 4ème opérateur européen de la filière « volailles » vient d’investir plusieurs millions d’euros dans son unité d’abattage de Chailley en frontière de l’Aube et l’Yonne à 50 km de Troyes.

Cet investissement a doublé la capacité d’abattage qui est aujourd’hui de 1 million de volailles par semaine. Il vise la conquête de nouvelles parts du marché de la volaille découpée, un marché en expansion, car répondant à l’évolution des attentes des ménages et de la restauration.

Monsieur Calandre, directeur général de l’abattoir de Chailley  explique les atouts du groupe Plukon pour affirmer l’abattoir de Chailley comme un des principaux leaders sur cette filière :

« Avec le groupe Plukon nous allons bénéficier des meilleures technologies en terme d’efficacité de l’abattage et de la découpe. Nous sommes capables de produire de la découpe de volaille au meilleur coût grâce à l’optimisation des outils d’abattage et de découpe dont la récente mécanisation améliore très nettement la productivité. Nous voulons rester positionnés sur le marché français avec une offre de volailles françaises.

Une filière en croissance

Les français consomment en moyenne 20.3 kg de poulet par an dont les 2/3 de « standard». Les parts de marché sont croissantes en raison d’une tendance à davantage d’achats de produits découpés ou élaborés au détriment de la consommation de volailles entières prêtes à cuire. La France est le quatrième abatteur de volailles européen après la Pologne, l’Espagne et le Royaume-Uni, et importe 40 % de sa consommation. Une consommation qui progresse régulièrement +3.8% entre 2019 et 2018 avec toutefois une légère baisse en 2020 (-1%) en raison de la crise Covid qui est venue stopper les commandes de la restauration hors domicile.
Les volailles certifiées Duc sont référencées dans de nombreuses enseignes de grande distribution Carrefour, Leclerc, Auchan, Cora, Intermarché, Super U, Aldi, LIDL mais aussi par Métro, Promocash, Picard ...

Point de vue des producteurs

119 éleveurs exploitant 234 000 m2 de poulaillers approvisionnent déjà l’abattoir de Chailley, des ateliers principalement localisés dans l’Yonne et le Loiret.
Selon les observations dans les élevages existants le revenu avant charges sociales et impôts est de l’ordre de 25 000 € pour l’équivalent d’un mi-temps. C’est une piste à explorer pour conforter une installation d’autant que ce type d’élevage présente un bonus en termes de fumure puisque pour environ 65 tonnes de paille broyée apportée en litière il sera possible de récupérer 420 tonnes de fumier.

Toutefois avec une rotation de 7 bandes par an, il peut se poser la question de répondre au besoin régulier de main d’oeuvre occasionnelle pour l’enlèvement des volailles et pour  le nettoyage et la remise en place des équipements entre chaque bande.
Pour la désinfection, il existe des entreprises spécialisées.

Pour les enlèvements le groupe Duc Plukon propose des solutions alliant automatisation et bien-être animal pour réduire à la fois les besoins de main d’œuvre et le stress pour les animaux.

Pour limiter les risques liés à des incidents d’élevage, les éleveurs du groupe Duc Plukon ont créé une caisse mutualiste qui intervient en soutien occasionnel.

Portes ouvertes sur un élevage

Mercredi 9 juin à 14 h 30

Chez Jérémy FLEUCHEY
Route d’Arthonay
10210 Villiers-le-Bois

Renseignements : Chambre d’agriculture - 03.25.35.03.12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2657 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2657 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous