L'Avenir Agricole et Rural 12 novembre 2015 à 08h00 | Par T.M.

De bons prix pour le chêne

La traditionnelle vente d’automne de bois sur pied, organisée par le Groufor 52, le CPF 52 et le syndicat des propriétaires privés de Haute-Marne s’est déroulée le 4 novembre à Semoutiers. De nombreux lots étaient proposés et le chêne s’est très bien vendu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette année, la vente de bois a attiré un grand nombre d’acheteurs.
Cette année, la vente de bois a attiré un grand nombre d’acheteurs. - © T.M.

Depuis plusieurs années, le marché du bois se porte bien, avec des prix convenables. Sur cette vente d’automne, 31 100 m³, répartis en 98 lots étaient à la vente. La salle était comble, il faut dire qu’il y avait plus de lots que d’habitude. Les principales essences proposées étaient du chêne (7 650 m³), du frêne (3 450 m³), du hêtre (3 650 m³), des résineux (2 100 m³) et bien sûr, du bois d’industrie (12 500 m³). 70 acheteurs étaient présents ou représentés, soit 10 de moins que l’année dernière. Il y a eu 63 soumissionnaires contre 75 lors de la vente précédente et 40 adjudicataires, soit 6 de plus qu’en 2014.

Beaucoup de volume

En ce qui concerne les soumissions, il y en a eu 455, avec une moyenne par lot de 4,9, soit un peu moins qu’en 2014 (6,4), mais il y avait davantage de lots proposés cette année. A noter qu’un lot a reçu 14 soumissions et qu’à l’inverse, 6 n’ont pas eu de proposition, cela concerne généralement les terrains mal desservis ou des lots trop petits. 9 nouveaux acheteurs étaient présents lors de la vente. Cette grosse concurrence entre acheteurs est plutôt rassurante pour les ventes futures.

21 512 m³ ont été vendus à l’issue de cette journée, ce qui représente 72 lots et 69 % du volume total, mais d’autres ventes ont été conclues depuis. Le prix moyen du bois d’œuvre (toutes les essences hors résineux) est de 125 euros/m³ contre 129 en 2014, pour un chiffre d’affaires global de 1 685 462 euros.

Grosse demande pour le chêne

Le chêne voit ses prix augmenter depuis 2009. Lors de cette vente, on a pu constater une grosse demande en général, et en particulier sur les bois de belle qualité avec des hausses de prix de 15 à 20 % (le bois de 2 m³ est parti à 150 euros en moyenne et 200 euros pour 2,5 m³. Il y avait des lots exceptionnels comme des beaux et gros chênes de la forêt du Val à Saint-Dizier, pour un volume moyen de 4,5 m³. Au vu de l’excellente qualité, les lots ont été négociés à un prix moyen de 330 euros/m³, avec un pic à 370 euros/m³.

Suite de cet article dans notre édition du 13 novembre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2393 |  0000

Dernier numéro
N° 2393 | 0000

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui