L'Avenir Agricole et Rural 18 janvier 2018 à 08h00 | Par GEC

De beaux projets pour 2018

Le 12 décembre dernier les agrobiologistes aubois et haut-marnais ont fait salle comble pour débattre des projets de développement de l’agrobiologie sur leur territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le partage d’expériences et de données nourrit le progrès agricole et sécurise les exploitations. (Tour de plaine lors de la ferme ouverte bio à l’EARL des Mets-dessus en 2015).
Le partage d’expériences et de données nourrit le progrès agricole et sécurise les exploitations. (Tour de plaine lors de la ferme ouverte bio à l’EARL des Mets-dessus en 2015). - © Chambre d'Agriculture

Plus d’une quarantaine d’agriculteurs, agrobiologistes ou en projet de conversion avaient répondu présents à l’invitation de la Chambre d’agriculture de Haute-Marne, désireuse de les impliquer dans ses actions futures de développement de l’agrobiologie.

Le président de la Chambre d’agriculture, Christophe Fischer, a ouvert cette réunion en affirmant la volonté de la Chambre d’agriculture d’accompagner les agrobiologistes et de développer de ce mode de production sur le département. «Nos services accompagnent les agrobiologistes depuis plus de 15 ans. La Chambre est partenaire du GAB52 et de la FRAB sur de nombreuses actions de promotion et de formation… L’agrobiologie est un des leviers du progrès technique pour toutes les exploitations car beaucoup d’agrobiologistes testent de nouvelles pratiques de travail du sol, de lutte contre les adventices. C’est pourquoi nous tenons à suivre et à favoriser l’agrobiologie et les échanges technico-économiques entre agrobiologistes et agriculteurs conventionnels. Nos groupes innovants haut-marnais comptent souvent un ou plusieurs agrobiologistes et beaucoup de nos CUMA locales investissent aujourd’hui dans des herses étrilles, des bineuses, des semoirs multigraines, des écimeuses, … autant d’outils au service de pratiques économes en intrants».

Un riche programme

En 2018, la Chambre d’agriculture souhaite produire les références qui manquent encore sur ce mode de production, afin de faciliter la prise de décision des conversions. Ceci nécessite de réunir un maximum de données en entrant chez un maximum d’agrobiologistes. C’est pourquoi le bureau de la Chambre d’agriculture a validé une offre de services à tarif réduit pour tous les agrobiologistes, espérant que cette offre remportera l’adhésion du plus grand nombre pour construire un solide réseau de références biologiques haut-marnais.

De plus, en 2018, la Chambre d’agriculture innovera dans ses actions de promotion, se proposant d’organiser, avec tous ses partenaires, une rencontre de l’ensemble des acteurs des filières biologiques, fournisseurs, acheteurs, producteurs afin de donner une plus grande visibilité à chacun d’entre eux. Ce rendez-vous sera aussi l’occasion de promouvoir des nouvelles cultures pour lesquelles la demande est en progression constante comme les légumes secs, le chanvre, le quinoa, les plantes aromatiques, la pomme de terre…

Biotope : une 1ère initiative collective locale de traitement des graines biologiques

Lors de cette rencontre la Chambre d’agriculture a souhaité donner la parole aux porteurs du projet BIOTOPE, initié sur Auberive par 4 agrobiologistes désirant unir leurs moyens pour traiter leurs récoltes et les stocker dans de bonnes conditions. En effet, la Chambre a jugé ce projet très pertinent et surtout susceptible d’en inspirer d’autres, ce pourquoi elle l’a accompagné et souhaite le promouvoir…

Guillaume Cathelat, un des 4 associés, explique : «Johann Hofer, David Soanen, Alexandre Dormoy et moi-même travaillons souvent ensemble depuis plusieurs années. Nous nous entendons bien. Nous avons eu l’opportunité de nous porter acquéreur des anciens silos d’Auberive.

Vous pourrez retrouver cet article complet en pages 06 et 07 dans notre édition du 19 janvier 2018.

Vos interlocuteurs sur l’agrobiologie à la Chambre d’agriculture

Selon vos besoins, vous pouvez profiter d’un accompagnement personnalisé pour vous aider dans vos décisions, dans vos pratiques et dans vos démarches en contactant nos ingénieurs spécialisés.

Accueil et Orientation des projets de conversion (démarches, formations, types de débouchés) : Blandine DANIEL

Etude de faisabilité des conversions des ateliers et conseils techniques individuels et collectifs :

• Pour toutes cultures : Frédéric BERHAUT

• Pour l’atelier Lait : Daniel COUEFFE

• Pour les ateliers Viande : Maude GOUGET

Audit Conversion (conseil global) : Didier PETIT

Appui aux démarches administratives : Blandine DANIEL

CONTACT : 03.25.35.00.60

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2501 | juin 2018

Dernier numéro
N° 2501 | juin 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui