L'Avenir Agricole et Rural 04 novembre 2011 à 09h47 | Par E. DAUPHIN

Cultures Intermédiaires - Le score des cultures intermédiaires

Les couverts environnementaux, rendus obligatoires par le quatrième programme de la Directive Nitrate, font l’objet de nouvelles pratiques agronomiques, chez les céréaliers comme chez les éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La pluviométrie estivale a été favorable au bon développement des cultures intermédiaires. Les mélanges, qu’ils soient destinés à piéger les nitrates (CIPAN) ou à nourrir les animaux dans leur forme dérobée, ont affiché de bons rendements.

En culture dérobée pour l’élevage

Le déficit fourrager lié à la sècheresse, même si il a été atténué par de bons rendements en maïs ensilage, a encouragé les éleveurs à se tourner vers l’implantation de mélanges, après moisson, à l’image de Roger Husson à Marault. Cet éleveur a accusé une perte de 50% de rendements fourragers. Il a donc implanté 27 ha de mélange pois protéagineux/vesce/avoine derrière du blé et a ainsi pu récolter 150 bottes d’enrubanné avec un rendement de 2 tonnes de MS/ha. Il compte donner ce mélange à ses génisses de race charolaise dès leur retour en stabulation, d’ici une quinzaine de jours.
Didier* Thiébault, éleveur lai-tier à Rôocourt la Côte a quant à lui fait un essai sur six ha de mélange pois fourrager/avoine/orge de printemps/trèfle incarnat après du blé. Il a semé et roulé directement sur les chaumes début juillet. Une opération suivie de quinze jours de pluie. Il a récolté une cinquantaine de bottes pour un rendement de 3,9 tonnes de MS/ha. Reste à voir comment l’enrubanné sera valorisé par le troupeau laitier.
Résultats de la plate-forme d’essais à Marbeville
Résultats de la plate-forme d’essais à Marbeville - © E. Dauphin

En CIPAN pour  la fertilisation

Les CIPAN, devenues obligatoires pour couvrir les parcelles de culture en période de lessivage, ont également donné de bons résultats agronomiques et ont atteint le stade de destruction afin de restituer au sol leurs matières fertilisantes. Antonio Peirera, conseiller agronomique à la Chambre d’Agriculture revient sur les résultats de la plateforme d’essai de Marbéville.

Un bon mélange consiste à associer des platnes à système racinaire pivotant, comme le radis structurator (photo ci-contre) à des plantes à système racinaire fasciculé (trèfle incarnat, vesce) pour une bonne restructuration du sol.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2526 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2526 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui