L'Avenir Agricole et Rural 12 mars 2009 à 11h21 | Par F.Thevenin

CREDIT AGRICOLE - "Pluns nombreux et solidaires nous ferons mieux et plus longtemps"

Crédit Agricole i L'assemblée générale de la caisse locale de Chaumont du Crédit Agricole a eu pour but de rassurer les sociétaires et clients au moment où les banques n'ont pas bonne presse...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La caisse locale de Chaumont du Crédit Agricole compte 4 231 sociétaires. Ce chiffre est en baisse et des actions vont être menées afin de redresser la barre.
La caisse locale de Chaumont du Crédit Agricole compte 4 231 sociétaires. Ce chiffre est en baisse et des actions vont être menées afin de redresser la barre. - © FREDERIC THEVENIN

Au Crédit Agricole, les responsables parlent de l'année 2009 pour l'agriculture comme d'une année de changement et de transition. La banque veut donc être au côté des agriculteurs pour les accompagner. Par exemple, elle propose des prêts à piloter qui permettent d'augmenter les remboursements de prêts durant les années fastes et de les diminuer durant les périodes difficiles.
Le Crédit Agricole conseille également le marché à terme afin d'éviter la volatilité des cours. Pour remplacer les prêts bonifiés, il propose une offre spéciale et pour faire face à la suppression du fond de calamité agricole, il met au service des agriculteurs une assurance récolte spécial Crédit Agricole.
Pour mener ces actions près du monde agricole, le Crédit Agricole vient de recruter, pour la Haute-Marne, deux nouveaux conseillers : Justine Roussey et Anthony Marchal.

Action sociale et économique
Les actions de la caisse locale de Chaumont du Crédit Agricole ne s'arrêtent pas à l'agriculture. Elle s'intéresse également aux actions sociales en suivant des dossiers d'initiative locale. Par exemple, elle a versé, en 2008, 3 000 euros à l'accueil de jour de Chaumont pour les malades d'Alzheimer. Cette structure s'occupe, chaque jour, de 15 malades afin de soulager les familles. Autre action : le soutien des sapeurs pompiers de Manois avec le financement d'un vidéo projecteur (300 euros).
De par son implantation sur le département (21 agences de proximité, 74 distributeurs, 51 points verts...), la banque participe également au développement économique de la Haute-Marne. Elle verse 244 000 euros de taxe professionnelle, 163 000 euros pour le foncier, 25 400 euros de taxe d'apprentissage et 95 000 euros pour l'accompagnement.
Avec 512 000 euros au total et grâce à son ancrage, le Crédit Agricole joue localement un rôle important.

Echelon régional
Au niveau régional, le Crédit Agricole Champagne Bourgogne est une des plus grandes entreprises de la région avec 600 000 clients et 1 750 salariés. La banque se veut locale avec des centres de décisions locaux et solidaires avec les difficultés sur le terrain. Selon les responsables de la banque, « 100 % des efforts sont tournés sur la région ».
Néanmoins, il est difficile de ne pas parler du contexte mondial et national. Michel Radek, directeur conformité qualité et organisation, se souvient des 9 mois de surchauffe en 2008 qui ont été suivis d'un coup de frein brutal. Au bout du compte, pour la caisse régionale, les résultats ne sont pas mauvais. Avec 13 milliards d'euros de collecte, le CACB détient 29 % de part de marché. Avec 8 milliards d'euros de crédits, la part de marché est de 31 %. 46 000 projets ont été accompagnés. 2 milliards d'euros ont été injectés dans la région et 300 000 contrats d'assurance ont été signés.
Michel Radek parle de bons fondamentaux en affirmant que les soubresauts dus à la crise financière sont amortis. Le tout « grâce à des risques maîtrisés, des relations directes avec les clients et une gestion rigoureuse ».
Ces résultats font de CACB la banque régionale la plus performante. Michel Radek s'en félicite d'autant plus que ce succès ne s'est construit au dépend de personne mais en défendant la proximité, la solidarité et la responsabilité. Il poursuit : « nous ne renonçons à rien et surtout pas à accompagner tous les clients ». Par exemple, en deux mois, 70 000 livrets A ont été ouverts...
Pour l'avenir, le Crédit Agricole Champagne Bourgogne souhaite s'adapter aux besoins des clients en proposant de nouveaux produits, en investissant, en embauchant... Côtés produits, il va proposer un placement rémunéré à 6 %, la nouvelle Cartwin et ses deux assurances ou un produit « Créance Service ».

Responsabilité, proximité et solidarité
Dominique Catherinet, vice président de la caisse régionale, a insisté sur les trois valeurs sur lesquelles le Crédit Agricole se base ; la responsabilité, la solidarité et la proximité. La première notion permet, selon lui, de distribuer les crédits comme auparavant an dépit de la crise financière. Le Crédit Agricole est plus que jamais impliqué sur les territoires et surtout en ces périodes difficiles. La deuxième notion permet de venir au secours des secteurs en difficulté, d'accompagner des projets d'ordre social ou de soutenir les initiatives culturelles. La troisième permet la personnalisation des aides en apportant un service de qualité sur tout le territoire. Le but est d'apporter l'expertise au plus près du terrain...

Les résultats du Crédit agricole touchés par les provisions et l'immobilier américain

Crédit Agricole SA a dégagé en 2008 un bénéfice de 1,024 milliard d'euros, en forte baisse de 75 %, à cause d'une perte au quatrième trimestre mais aussi du niveau élevé de ses provisions. Le résultat net est inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 1,2 milliard d'euros. Il était supérieur à 4 milliards d'euros en 2007.
Le dividende proposé est de 0,45 euro par action, selon un communiqué publié le 4 mars. « 83 % du résultat est conservé, 17 % sont distribués », a précisé René Carron, le président de la banque, lors d'une conférence de presse. « Nous sommes parmi les banques qui ont dégagé un résultat positif en 2008, face à une crise dont l'ampleur n'a jamais été constatée, du moins sur la période récente », a expliqué le directeur général, Georges Pauget, qui a vanté la « résistance » du groupe et sa capacité d'anticipation.
Crédit Agricole étant la banque française qui avait le plus investi dans des actifs liés à l'immobilier américain, qui se sont révélés toxiques, ses résultats portent la trace des dépréciations passées tout au long de l'année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2526 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2526 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui