L'Avenir Agricole et Rural 31 janvier 2019 à 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

COOPÉRATIVE : EMC2 APPORTE DES SOLUTIONS AUX ÉLEVEURS

Organisées chaque année, les EMC2 de l’élevage offrent des conseils aux éleveurs tout en répondant à leurs préoccupations. Les experts de la coopérative ont évoqué la sécurité sur l’exploitation, la valorisation des prairies, Herbopack et la méthanisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un auditoire attentif aux propos de Ludovic André, technicien agronomie EMC2 Région Sud.
Un auditoire attentif aux propos de Ludovic André, technicien agronomie EMC2 Région Sud. - © THIBAUT MORILLON

Malgré les conditions météo difficiles, une quarantaine d’adhérents s’est déplacée à Montigny-le-Roi le 23 janvier pour participer à la 4ème édition des EMC2 de l’élevage.

 

Eviter les accidents

Plus une tâche est régulière, plus le cerveau va s’y habituer et altérer sa capacité à évaluer les risques qui lui sont associés. De ce fait, il peut nous amener à adopter un comportement irrationnel. «Sur les 35 000 décisions que nous prenons en moyenne chaque jour, 99 % sont prises de manière inconsciente. Nous devons donc davantage réfléchir à nos actes et nous méfier du sentiment de sécurité que nous pouvons ressentir dans certaines situations» explique Laurent Legand, responsable sécurité EMC2.

 

La coopérative accompagne ses adhérents sur la question  de la sécurité. Concernant les éleveurs, elle peut en effet aider à sécuriser les opérations de chargement des bêtes dans les bétaillères ou encore participer à la réalisation d’une bonne contention. Les conseils sont souvent simples. Par exemple, si vous voulez faire monter une vache dans une bétaillère, mieux vaut éviter de mettre cette dernière au bout d’un long couloir de contention rectiligne. L’idéal est de placer la bétaillère à 90° pour qu’elle ne soit pas dans son champ de vision. Une vache est très curieuse, un couloir sinueux va lui donner envie d’aller voir ce qu’il y a au bout. Pour faire ce chemin vous pouvez utiliser des bottes de paille ou des barrières (mais bâchées pour que l’animal ne voit pas au travers).

Mais la coopérative voit encore plus loin sur le thème de la sécurité en proposant à ses adhérents la mise en place d’un protocole de sécurité. Ce dernier sert à noter tous les risques présents sur l’exploitation auxquels est exposé le chauffeur. En plus d’engager une réflexion sur les mesures de prévention à mettre en place, ce document permet égalment de répondre aux exigences règlementaires de l’agriculture et assure ainsi une certaine «tranquillité pénale».

Votre technicien EMC2 ou le chef de silo peut vous aider à faire ce protocole, la démarche est gratuite. Un fois réalisé, il reste valable tant que rien ne change sur votre exploitation.

 

Mettre de la valeur dans les prairies

Avec l’impact de la sécheresse l’année dernière, il devient très pertinent d’optimiser ses surfaces fourragères. Réaliser un bilan fourrager est bon moyen pour connaître ses besoins. Si la surface est insuffisante, on peut recourir aux semis temporaires, faire une rénovation ou augmenter le nombre d’ha de maïs. Si elle est suffisante on peut chercher à améliorer la qualité de la flore par le désherbage sélectif et diminuer les achats extérieurs. En cas de surface fourragère excédentaire, il est conseillé de vendre le fourrage ou de faire pâturer.

A la question «Faut-il cultiver ou laisser pousser sa prairie ?» Ludovic André, technicien agronomie EMC2 répond que tout dépend de son potentiel. Sur le sujet de la rénovation par destruction totale, il explique que «c’est une méthode radicale, mais parfois nécessaire quand les bonnes graminées sont absentes par exemple».

Lire la suite de l'article dans notre édition de cette semaine en page 05

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2536 | février 2019

Dernier numéro
N° 2536 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui