L'Avenir Agricole et Rural 21 août 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

COOPÉRATION : ARBITRAGES A LA RENTRÉE

Les blés haut-marnais ont été particulièrement impactés par le phénomène de levée de dormance à l’origine d’une germination massive. Les coopératives étudient la faisabilité de retravailler les lots, afin de maximiser les volumes de blé meunier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JL BLONDEL

> David Meder, EMC2

La pluviométrie inhabituelle du mois a eu de lourdes conséquences sur la qualité de la récolte de blé dans notre département ; la moitié des livraisons a été déclassée en blé fourrager en raison d’un fort taux de blé germé, suite à l’analyse classique réalisée au silo lors de la livraison.

EMC2 approvisionne le marché communautaire via le port de la Moselle. L’écart entre un blé meunier et un blé meunier est de 17 euros livré FOB Moselle, avec un blé meunier à 166 euros (cotation au 19 août). Cet écart est bien plus important sur le MATIF, marché destiné aux pays tiers, puisqu’il peut atteindre 40 euros.

«Les efforts de la coopérative portent à présent sur l’autre moitié de la collecte» explique David Meder. Elle essaie de jouer la carte de la mutualisation grâce à l’amplitude de sa zone de collecte qui s’étend sur plusieurs départements, afin de limiter l’impact économique sur ses adhérents. Pour la première fois, des analyses systématiques du temps de chute de Hagberg (TCH) sont réalisées sur tous les échantillons de chaque benne livrée, afin de mesurer les aptitudes panifiables des blés livrés, ce qui représente 15000 analyses sur toute la zone de collecte. Actuellement, la moitié a été réalisée. Le standard habituel en meunerie et en amidonnerie est de 220 secondes, mais l’objectif de la coopérative est de renégocier cet indice à la baisse avec ses clients, compte tenu de cet aléa climatique exceptionnel.

Ces analyses, réalisées sur les sites de Villiers-le Sec et de Bras sur Meuse sont accompagnées de tests sur les tables densimétriques afin de mesurer la possibilité de reconstituer des lots, un peu comme en viticulture. Enfin, l’impact économique de la logistique à mettre en œuvre pour rapprocher les lots et les remettre en marché doit être évalué.

Au vu de toutes ces données, le conseil d’administration d’EMC2, qui se réunira le 15 septembre, prendra une décision quant au seuil de TCH à appliquer pour le déclassement.

> Jean Olivier Lhuissier, Vivescia

Vivescia collecte 20 % de la récolte sur le nord du département de la Haute-Marne.

Actuellement, le groupe analyse 100 % de ses livraisons au TCH et effectue des tests avec les transformateurs du groupe pour voir jusqu’à quel point il est possible de descendre le TCH : Nutrixo pour la meunerie, Chamtor pour l’amidonerie, Blethanol pour les biocarburants et Nestal pour le bétail. Jean-Olivier Lhuissier estime, après avoir réalisé les deux tiers des analyses, que 30 % seulement de la collecte est panifiable.

Cette situation est inédite de par son amplitude ; deux tiers du territoire de Vivescia est touché par le phénomène, en particulier le sud de l’Aube et la Haute-Marne. La grille de rémunération sera fixée à la rentrée, « lorsque le marché se sera stabilisé » précise Jean-Olivier Lhuissier. L’excédent de blé fourrager est d’ores et déjà réorienté sur le marché intracommunautaire et les pays tiers

- © Estelle DAUPHIN

Pour connaître ce qu'est l'indice de HAGBERG,

consultez notre numéro de cette semaine en page 04

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2471 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2471 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui