L'Avenir Agricole et Rural 28 février 2013 à 10h38 | Par E.D.

Consulaire - Nouvelle mandature

La session d’installation de la Chambre d’Agriculture a eu lieu lundi. Véritable temps fort pour son nouveau Président Christophe Fischer qui a affiché les priorités de la mandature.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de la session d'installation, le Président a proposé la liste des membres du bureau.
Lors de la session d'installation, le Président a proposé la liste des membres du bureau. - © E.D.

Entretien avec Christophe Fischer, Président de la Chambre d’Agriculture.

C’est sans surprise que Christophe Fischer a été élu par les membres de la Chambre d’Agriculture qui sont au nombre de 46, dont 29 participaient pour la première fois à une session. Le nouveau Président n’est pas encore rompu à tous les détails du protocole en une telle occasion. Il a néanmoins affirmé son style tout en souplesse et sa personnalité résolument optimiste. Rencontre.

Que vous a apporté votre passage à la présidence de la FDSEA52 ?

J’ai acquis une compréhension des problématiques auxquelles est confrontée l’agriculture haut-marnaise, notamment en ce qui concerne le secteur de l’élevage. J’ai également découvert les rouages de l’administration et la logique des décideurs politiques, préférant le dialogue à la confrontation.

L’exercice de mes nouvelles fonctions sera néanmoins sensiblement différent des précédentes. Le syndicat négocie des orientations avec l’Etat, tandis que la Chambre d’Agriculture accompagne l’ensemble des agriculteurs sur le plan technique et travaille en lien avec l’administration, les collectivités territoriales, les instituts techniques et les Agences de l’Eau pour mettre en œuvre des programmes d’actions dans les meilleures conditions.

Quel est votre baromètre de la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne ?

J’arrive à la tête d’un organisme dont les finances sont saines et les missions plutôt bien assurées. Je remercie l’ancienne équipe et son Président Jean-Louis Courtoux pour les chantiers majeurs qui ont été conduits durant douze ans. L’intégration de l’ADASEA et du Contrôle laitier ont constitué des réformes courageuses et nécessaires, au bénéfice de l’agriculture du département.

Quelles seront vos priorités au cours de la mandature ?

Nous poursuivrons les grands chantiers engagés tels que la gestion des contraintes environnementales qui pèsent en particulier sur l’élevage, l’accompagnement à l’installation avec une part belle faite à l’innovation et à la diversification sur notre territoire, le développement de l’abattoir qui va de pair avec celui des circuits courts, un marché de niche à ne pas négliger, la transition énergétique sur nos exploitations, la représentation des intérêts agricoles dans les instances chargées de l’aménagement du territoire.

Enfin nous devrons statuer sur l’avenir du site de la Maison de l’Agriculture au regard des nouvelles normes d’accessibilité.

Comment comptez-vous mobiliser les élus ?

Je me suis entouré d’une équipe aux compétences avérées pour mener à bien les chantiers prioritaires de la mandature, élargissant le bureau à trois membres supplémentaires (voir ci-contre). Néanmoins, comme je l’ai dit lors de la session d’installation, je veillerai à ce que chacune et chacun trouve sa place au sein des comités d’orientations et dans les associations spécialisées, où un travail de fond considérable reste à accomplir.

Toutes les bonnes volontés et les compétences sont donc les bienvenues, car nous ne serons jamais de trop pour relever les défis que nos contemporains assignent à notre agriculture. Transformons-les en autant d’opportunités de progresser.

Retrouvez la liste des candidats en page 4 et 5 de notre édition du 1er Mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui