L'Avenir Agricole et Rural 24 mars 2011 à 17h01 | Par jl BLONDEL

CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FDSEA - Un nouveau bureau à la tête de la FDSEA

Le Conseil d’Administration de la FDSEA était réuni vendredi dernier au grand complet pour désigner le nouveau bureau. Il a aussi évoqué la conjoncture des principales productions départementales et ébauché une méthode de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis quelques jours les contacts et réunions informelles se multipliaient entre les administrateurs pour ébaucher une proposition de bureau au conseil d’administration électif du 18 mars. C’est donc sans grande surprise, pour la plupart des administrateurs, que Christophe FISCHER a été élu.

Christophe FISCHER président

Le scrutin s’est déroulé, comme le veulent les statuts, à bulletins secrets. La FDSEA est administrée par 40 membres (28 présidents cantonaux, 6 délégués d’arrondissements, 2 représentantes de la commission agricultrices, un représentant des sections sociales et 3 représentants des JA).
Christophe FISCHER s’est déclaré candidat et a été élu à une très large majorité (35 voix sur 37 suffrages exprimés et 3 blancs).
Il a ensuite pris la présidence du conseil et proposé comme secrétaire général Sébastien RIOTTOT, agriculteur à LATRECEY et ancien président des JA. Par vote à bulletin secret, Sébastien RIOTTOT a obtenu 36 voix sur 38 suffrages exprimés et 2 blancs. Christophe THIEBLEMONT a ensuite été élu  en qualité de trésorier (30 voix sur 36 exprimés et 4 blancs). Statutairement le Bureau est aussi composé de  4 vice présidents qui ont obtenu les résultats suivants :

Bruno DIDIER : 38 voix,
Françoise HENRY : 36 voix,
Jean Marc PARCOLLET : 34 voix
Gilles LAMONTAGNE : 33 voix.

Toujours conformément aux statuts, 3 secrétaires généraux adjoints   ont été élus, à savoir :
Jean Pierre CLER : 37 voix
Michel GALTON : 37 voix
Thierry LAHAYE : 33 voix.

Une équipe représentative
des productions et des régions

Le bureau rassemble des responsables jeunes et expérimentés représentant une diversité de productions et de régions. Mais, Christophe FISCHER entend élargir la composition en invitant, comme par le passé, le Président de la Chambre d’Agriculture et le Président de la FDPL et les responsables des différentes commissions et groupes de travail internes (grandes cultures, dégâts de gibier, fermier, élevage, environnement, main-d’œuvre …). Seront par ailleurs membres de droit le Président des JA ainsi que la Présidente de la Commission des Agricultrices
Dans sa déclaration de candidature, Christophe FISCHER a rappelé que son objectif était de maintenir la représentativité de la FDSEA et si possible de l’améliorer. Il considère que cela passe par l’écoute, l’ouverture et l’action. Pour lui l’écoute c’est le terrain qu’il entend occuper et travailler avec le secrétaire général et ses adjoints. L’ouverture c’est d’être attentif à toutes les revendications, de ne pas cultiver la division ni la rancune. Il assure qu’il veillera à ce que toutes les productions soient bien défendues et que le dialogue reste effectif avec les OPA. L’action, c’est le service à l’adhérent. Elle se mesure par les acquis syndicaux qui s’obtiennent le plus souvent par la négociation - qui peut être plus ou moins musclée – mais dont le résultat dépend le plus souvent de la pertinence des arguments et de la qualité des dossiers.



Une organisation pour
couvrir au mieux le terrain


Le Conseil d’administration a entériné la proposition de Christophe FISCHER d’organiser au minimum une réunion par mois entre les bureaux et les conseils d’administration avec une trêve pendant la période estivale. Un agenda sera élaboré et proposé par le prochain bureau qui devrait se réunir très rapidement. Les administrateurs ont aussi été invités à participer aux commissions et groupes de travail existants, ou à créer. C’est ainsi qu’il a été envisagé de mettre en place une Commission Economique ayant vocation à aborder les questions de conjoncture, de filières ainsi que la fiscalité et les prélèvements sociaux. Des dossiers spécifiques, tels que le sanitaire, les filières courtes, la carte moisson, le bio, la diversification par le tourisme ou les énergies renouvelables ou le futur bureau de l’entrepreneur, seront ouverts.  Les productions avicoles, équines seront organisées en sous commissions «élevage». La Conseil d’administration entend aussi redynamiser la section ovine.


Une situation par filière
très contrastée

Richard BOURBON a fait un point rapide sur le dernier congrès de la FNPL. Il a précisé que la Haute Marne intègre le Bassin Laitier du Grand Est qui regroupe 19 départements et qui lui-même fera partie des 3 représentants FDSEA qui siègeront dans l’instance délibérative de ce bassin. Il espère que cette nouvelle organisation ne remettra pas en cause la politique d’installation menée jusque-là par la Haute-Marne. Quant à la contractualisation, elle n’a pas encore fait  l’objet d’engagements concrets. Il précise que le prix devrait être en augmentation de l’ordre de 25 Euros/1 000 litres dans un contexte où les outils laitiers sont saturés, mais avec un marché «beurre – poudre»heureusement conjoncturellement porteur. Il a aussi annoncé que l’usine ENTREMONT SODIAAL de Peigney tournait à plein régime ; ce qui est positif en termes d’emplois locaux.
La plupart des administrateurs estiment cependant que le prix du lait n’est pas encore à un niveau suffisant et souhaitent que les pouvoirs publics restent engagés dans la modernisation des outils de production, si l’on veut que demain il y ait encore des producteurs performants en nombre suffisant dans le département. Jean Louis COURTOUX a précisé que le PMBE venait enfin de connaître une évolution favorable avec le cofinancement européen autorisé désormais par la DRAAF sur les bâtiments métalliques. Malheureusement, le plafond de subvention de 70 000 € par associé (210 000 pour un GAEC) reste notoirement insuffisant et le Conseil Régional tarde à reconsidérer sa politique «tout bois».
Vincent COURTIER président de la Commission élevage a fait le point sur la démarche des filières courtes qui représentent une réelle opportunité avec l’engagement de la restauration collective, d’entrer dans la démarche. Il rappelle néanmoins que l’enjeu de la production bovine dépend tout d’abord du redressement des cours qui sont actuellement à un niveau désespérément bas.
Jean Pierre CLER, éleveur de moutons et nouveau membre du bureau, déplore le différentiel de prix négatif avec les régions du sud de la France.
Thierry LAHAYE a conclu le tour de table en rappelant la nécessité de rester vigilant quant à la volatilité du marché des graines et aux engagements qui peuvent être pris par les agriculteurs. Il estime que l’assurance récolte mérite d’être mieux expliquée et prise en considération car «on a de moins en moins le droit de prendre des risques». La contractualisation entre les filières végétales et animales mérite aussi d’être explorée.

Télé-déclaration PAC :
pas de 100% sans ADSL

Le ministère de l’agriculture souhaite  une montée en puissance des télé-déclarations PAC avec pour objectif 80% en 2013. Il propose à une douzaine de départements de s’engager à 100% dès 2012. Le conseil d’administration refuse de relever ce défi avant que le haut débit arrive dans une grande majorité de fermes haut-marnaises. Pour le moment beaucoup trop de zones blanches  subsistent et les solutions satellitaires alternatives ne sont pas satisfaisantes.

Nouveau conseil d'administration de la FDSEA 52
Nouveau conseil d'administration de la FDSEA 52 - © JLBlondel

Bureau de la FDSEA de Haute-Marne
(élections du 18 Mars 2011)

 

Président :
Christophe FISCHER – 7 rue des Roussottes – 52320 VOUECOURT

Secrétaire Général
Sébastien RIOTTOT – 2 rue des 5 voisins – 52120 LATRECEY

Trésorier :
Christophe THIEBLEMONT – 3 route de Flammerecourt – 52110 LESCHERES SUR LE BLAISERON

Vice Présidents :
Bruno DIDIER – 21 rue du Château – 52140 LECOURT
Françoise HENRY –  3 rue St Vallier – 52700 SIGNEVILLE
Gilles LAMONTAGNE – Le Closet – route de Thil – 52110 NULLY
Jean Marc PARCOLLET – 29 rue d’Epineuseval – 52110 VILLIERS AUX BOIS

Secrétaires Généraux Adjoints :
Jean Pierre CLER – Rue Xavier Prinet – 52400 BOURBONNE LES BAINS
Michel GALTON – Rue de la Cote Laurent – 52160 PIERREFONTAINES
Thierry LAHAYE – 8 rue du Général Leclerc – 52320 VIGNORY

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui