L'Avenir Agricole et Rural 20 juillet 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Colza, un bon cru pour la récolte 2017

Avec le retour du beau temps, les organismes stockeurs sont en plein coup de feu. Entretien rapide avec Emc2 et Sepac, à mi-parcours de la récolte, en attendant un bilan complet la semaine prochaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les organismes stockeurs estiment que 90 % de la moisson sera réalisée dès la semaine prochaine.
Les organismes stockeurs estiment que 90 % de la moisson sera réalisée dès la semaine prochaine. - © Reussir

Joël Zehr, responsable Région Emc2 : «Aussitôt le retour des premiers rayons de soleil, les moissonneuses sont parties dans les colzas. Les premiers rendements de début de récolte sont confirmés. Nombreux sont les adhérents qui nous annoncent une moyenne de rendement qui dépasse les 40 Qx. La moyenne devrait cependant s’établir aux alentours de 38 Qx. Les colzas sont secs et propres contrairement aux précédentes moissons. Le produit /ha des colzas ne va pas à lui seul régler les problèmes de trésorerie de nombreuses exploitations, mais va apporter «une petite bouffée d’oxygène».

 

Avenir Agricole : Est ce que vous appliquez toujours le barème H+i pour le paiement des apports colza ?

 

JZ : «Oui le barème h+ i est toujours d’actualité. Cette année par exemple où les colzas sont particulièrement secs et propres, un adhérent qui effectuerait une livraison à 6 % d’humidité et 0,4% d’impuretés est payé 100% de son poids et bénéficie d’une prime h+i de 9 euros tonnes, prime qui s’ajoute à son prix de base».

Jean-François Ferrand, responsable collecte Sepac :

Avenir Agricole : Les premiers résultats optimistes des colzas la semaine dernière sont-ils confirmés ?

J-F Ferrand : «La bonne tendance de la semaine dernière est confirmée. Malgré tout, on constate des écarts importants en fonction des différences de pluviométrie, des profondeurs de terre et de l’impact du froid pendant la période de floraison. Les rendements oscillent entre 2,8 et 4,5 T, en situation très favorable. Ce rendement est une bonne surprise qui s’explique par un nombre de grains/m² très élevé et par une bonne situation sanitaire. Le fort rayonnement pendant la période de floraison et de remplissage est à l’origine de ces bons résultats. Les itinéraires techniques mis en place permettent de recevoir des colzas propres. Cette culture constitue la bonne note de cette campagne et trouve toute sa place dans nos assolements».

AA : A l’heure actuelle, 75 % des blés sont récoltés, quels sont les premiers résultats ?

 

JFF : «La récolte des blés bat son plein, elle devrait être quasiment terminée sur toutes les zones en fin de semaine. Les rendements entre terres séchantes, gel tardif et absence de pluviométrie se confirment, ils vont de 3,5 T à 8 t. Les protéines sont globalement bonnes ( > à 12%). La récolte des blés a repris depuis le 15 juillet après l’épisode pluvieux qui a occasionné une perte de PS de 2 à 4 points. Les indices d’hagberg sont très variables et décorellés du PS. La pleine connaissance des qualités récoltées (hagberg, PS, protéines) sera déterminante pour optimiser la valorisation avec nos clients industriels».

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 21 juillet 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui