L'Avenir Agricole et Rural 15 novembre 2013 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

COLZA - PRODUCTION DE COLZA RECORT SAUF EN FRANCE

La Fédération des producteurs d’Oléagineux et de Protéagineux (FOP) présente les premiers résultats de la campagne 2 013. L’association spécialisée est également force de proposition afin de mettre en place un véritable plan protéines au niveau national.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La production française de colza s’établit à 4,3 Mt soit une baisse de 1Mt par rapport à 2012.
La production française de colza s’établit à 4,3 Mt soit une baisse de 1Mt par rapport à 2012. - © REUSSIR

La production mondiale d’oléagineux a doublé en 20 ans et devrait atteindre 487 millions de tonnes soit 22 millions de tonnes de plus qu’en 2012. Elle est composée pour 60 % par du soja qui devrait enregistrer une hausse de 5 % de production par rapport à 2012 (287 mt). Le soja brésilien vient concurrencer le soja américain en termes de tonnages produits (87 mt contre 86). Les surfaces emblavées ont augmenté d’environ 4 % au Brésil et les Etats Unis ont connu une récolte une nouvelle fois médiocre.

Un bilan mondial excédentaire

Le bilan mondial est excédentaire pour la 2ème année consécutive avec un alourdissement des stocks attendus qui devraient représenter 14 semaines de consommation.

Le colza connaît lui une production record de 67,5 millions de tonnes soit 3,6 millions de tonnes de plus qu’en 2012 (+ 6%). Le bilan est excédentaire, ce qui va permettre aux stocks de se reconstituer.

Les récoltes sont importantes au Canada, en Ukraine et en Russie, y compris dans l’Union Européenne, où l’Allemagne a vu sa production bondir d’un million de tonnes alors que la France accusait une forte baisse avec une production de 4,3 millions de tonnes (- 1 mt). Pour la première fois la France va être importatrice nette de colza pour 80 000 tonnes.

Le tournesol connaît aussi une production record de 39,6 m t (+11 %) avec de très bonnes récoltes attendues en Ukraine ; Russie et Union Européenne bien que les récoltes ne soient pas toutes achevées. En France la production progresse.

Résultats en forte baisse

Au niveau français, les prix des graines sont en recul de 25 % (-122 Ä/T) en colza et 33 % (-175 ÄT) en tournesol.

Les tourteaux suivent cette tendance avec une amplitude plus marquée sur le colza mais dans des proportions plus faibles.

Les charges totales sont stables par rapport à l’an passé : baisse des engrais, hausse des phytos et des charges de structure, en particulier les charges sociales qui reposent sur un historique élevé.

Finalement, les résultats sont principalement impactés par le produit (faible niveau de rendement et prix de vente en fort recul). Le constat a déjà été fait dans la note de conjoncture du CER France diffusée la semaine dernière avec des amplitudes d’ailleurs plus préoccupantes en raison de rendements souvent calamiteux (rendement moyen colza de 26 qx/ha en 2013 contre 31 qx/ha sur les 10 dernières années en Haute Marne).

Dans cette conjoncture dégradée, la baisse programmée des aides directes prend une acuité particulière qui justifie une politique ambitieuse sur le 2ème pilier (la marge nette hors aides PAC n’a été positive qu’en 2011 et 2012). La FOP souhaiterait aussi que le couplage protéine de 2 % soit ouvert à tous les producteurs.

La FOP pour un plan protéines ambitieux

L’enveloppe allouée dans le cadre du 1er pilier est de 2 % sous forme d’aide couplée (151 millions d’euros) à destination de l’élevage.

La déclinaison est la suivante :

- 103 millions pour le secteur animal

- 48 millions pour le secteur végétal sous condition de retour à l’élevage au travers de l’alimentation animale.

La FOP s’inquiète de cette orientation exclusive en faveur de l’élevage avec la crainte de perdre des débouchés à l’export en pois et féveroles qui sont utilisés en alimentation humaine dans les pays du Moyen Orient.

Sur le 2nd pilier, la mise en place de MAE système grandes cultures et polyculture élevage est prévue. Le Ministère a déjà proposé des mesures que la FOP juge trop contraignantes : diversification des assolements avec taux de légumineuses, baisse IFT (Indice de Fréquence de Traitement), balance globale azotée, taux de particularités topographiques...

La FOP propose une MAE spécifique « légumineuses » simple et accessible au plus grand nombre et ayant un impact réel sur la réduction des Gaz à Effet de Serre (légumineuses) et biodiversité (plantes mellifères).

L’engagement de base serait le suivant :

-présence de légumineuses dans l’assolement,

-Pas d’azote sur légumineuses

-Engagement optionnel : 25 % de culture mellifère.

L’indemnisation serait déclinée régionalement.

Biocarburant : une dangereuse reculade

L’Europe a modifié le taux d’incorporation des biocarburants issus de cultures alimentaires de 10 % à 5,5 %. En France le taux d’incorporation du biodiesel est actuellement de 7 %.

Ce recul oblige SOFIPROTEOL à restructurer ses activités. Cette diminution de l’objectif d’incorporation aggravé par un renforcement des exigences environnementales (gains GES > 50%) est un coup dur porté à la filière car il ne faut pas oublier que la production de biocarburant assure le principal débouché de la production française de colza soit 2/3 de la production.

La filière cherche à s’adapter aux normes avec la mise en place depuis 5 ans d’une démarche de progrès de la production à la transformation afin de préserver les débouchés et les outils actuels.

SOFIPROTEOL ne ménage pas non plus ses efforts pour développer d’autres débouchés notamment dans la chimie verte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2497 | mai 2018

Dernier numéro
N° 2497 | mai 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui