L'Avenir Agricole et Rural 09 octobre 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

CIRCUITS COURTS : UN DRIVE POUR LACAVORES BRANCHÉS

Une centaine de visiteurs est venue plébisciter le Drive à l’occasion de son inauguration vendredi dernier. Une dégustation de produits locaux leur était offerte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le mot «Drive» (en anglais conduire) a été rendu populaire par la grande distribution ces dernières années. Il est lié directement au développement de l’usage d’Internet. Ce mode de distribution consiste à commander et à régler des articles en ligne et à passer récupérer la commande dans un dépôt.

Un mode de distribution plébiscité par les femmes actives aujourd’hui. Pratique, il permet de faire ses courses à toute heure, sereinement de chez soi; économique, il évite de remplir le caddy d’articles inutiles ; rapide, on ne cherche plus dans les rayons. Pour les points de vente, c’est aussi moins de frais de structure.

Depuis le succès du premier Drive fermier en Gironde, ouvert il y a un an et demi, on assiste au développement de ce mode de distribution contemporain à des produits fermiers traditionnels. Des Drive de produits locaux fleurissent dans les centres urbains des départements limitrophes ; Bar-le-Duc, Troyes, Charleville-Mézières...

 

Un drive Haut-Marnais

Rien d’étonnant donc à ce qu’un Drive de produits locaux naisse en Haute-Marne : l’arrivée du réseau de la fibre numérique qui irrigue désormais le département sous l’impulsion du Conseil Général, conjuguée à une densité de producteurs suffisante ont permis cet aboutissement. Une initiative portée par la Chambre d’Agriculture et par l’ADMA en la personne de Mathilde Couturier, animatrice spécialisée sur le développement des filières locales. Elle a mis en place le site Internet de vente directe grâce à un logiciel conçu par le réseau national des Chambres d’Agriculture (APCA). Chaque producteur remet à jour ses stocks et référence ses nouveaux produits en temps réel grâce à une interface utilisateur. Moyennant quoi 10% des ventes sont reversées à l’ADMA pour payer le fonctionnement du site, les frais de paiement en ligne et investir dans du matériel collectif.

 

Une offre en construction

La force du Drive réside dans une offre diversifiée de produits frais, de boissons et de produits conserve (voir ci-dessous), incitant les clients à passer commande de façon régulière. La viande bovine demandera cependant une organisation particulière, les caissettes de viande devant être réservées avant l’abattage de l’animal. Anthony Masselot, producteur de bovins charolais bio, compte beaucoup sur la machine à mettre sous vide, prévu au plan d’investissement de l’abattoir. Cette dernière permettrait d’augmenter de trois semaines la Date Limite de Consommation (DLC) sur la viande.

L’offre en maraîchage se mettra également en place à la saison prochaine.

Le site de la Maison de l’Agriculture à Chaumont présentait tous les atouts pour le lancement de cette opération ; la position centrale de la ville dans le département, un vaste parking pour accueillir les clients, une pièce mise à la disposition des producteurs dans les bâtiments pour accueillir les clients le vendredi après-midi. Concrètement, les clients ont jusqu’au mardi minuit pour commander et viennent retirer leurs marchandises le vendredi de 16h30 à 18h30. Le mode de règlement pourra s’effectuer en ligne dès la semaine prochaine.

 

Pratique et convivial

Pour les producteurs c’est un gain de temps, puisque deux d’entre eux tiendront le Drive chaque semaine pour réaliser les colis et accueillir les clients. «Pour autant, ce mode de commercialisation dans l’air du temps ne sacrifie rien des relations humaines, puisque la personne peut échanger chaque semaine avec les producteurs, si elle le souhaite», explique Sandrine Noirot.

Suite à l’inauguration de vendredi dernier, seize commandes ont été passées via le site terroir52.fr et 74 personnes se sont inscites.

rendez-vous sur www.terroir52.fr


- © E DAUPHIN

Témoignage client «Moins mais meilleur»

Fabienne (au centre) est une habitante de Brottes. Elle a eu connaissance de l’inauguration du Drive via les réseaux sociaux. Elle s’y est rendue avec deux amis, qu’elle a convaincus de venir. Grand-mère de deux petits enfants, qu’elle garde le midi, elle souhaiterait varier les menus et ravir leurs papilles de mets authentiques. Elle connaît déjà quelques producteurs présents sur le marché à Chaumont, elle a eu un coup de cœur pour le feuilleté à la terrine de pigeon.




Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2453 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2453 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui