L'Avenir Agricole et Rural 07 novembre 2019 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

CIRCUITS COURTS : LES DÉBUTS ENCOURAGEANTS D'AGRILOCAL

Le Conseil Départemental a lancé Agrilocal 52 pour mettre en relation les producteurs locaux et les acheteurs publics de la restauration collective de Haute-Marne. La plateforme internet compte déjà 7 acheteurs et 28 fournisseurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yannick Deru (Fromagerie Laistelle), Samuel Aubry (Chez l’Pierre) et Isabelle Devilliers (ferme des clairs Chênes) tirent un bilan positif d’Agrilocal 52.
Yannick Deru (Fromagerie Laistelle), Samuel Aubry (Chez l’Pierre) et Isabelle Devilliers (ferme des clairs Chênes) tirent un bilan positif d’Agrilocal 52. - © T MORILLON

Au 1er janvier 2022, la loi Egalim imposera à la restauration collective de cuisiner avec au moins 50 %, en coût d’achat, de produits labellisés ou local, dont 20 % de produits bio. C’est dans ce cadre que le Conseil Départemental a décidé de s’engager dans la démarche Agrilocal, en adhérent officiellement à l’association nationale lors du Salon de l’Agriculture le 1er mars dernier. Actuellement 37 départements adhèrent à cette plateforme internet qui met en relation les acheteurs publics de la restauration collective et les producteurs locaux. Avec les Vosges, la Haute-Marne est le deuxième département du Grand Est à faire actuellement partie du dispositif.

 

Développer les circuits courts

«Agrilocal permet de créer du lien sur le territoire entre les producteurs haut-marnais et les établissements scolaires ou d’autres structures comme les Ehpad. D’une part, la qualité des produits locaux est mise en avant et d’autre part, ce système apporte une visibilité financière aux exploitations» explique Laurent Gouverneur, vice-président du Conseil Départemental.

 

Pour le Département la promotion des circuits courts permet de répondre à des enjeux importants comme l’éducation, les relations sociales, la santé, l’environnement, l’économie et l’attractivité du territoire. Ainsi, l’engagement du Conseil Départemental dans le pilotage du projet de construction du nouvel abattoir est tout à fait cohérent puisque Agrilocal 52 lui apportera de nouveaux marchés.

 

Gratuité et simplicité

Opérationnelle depuis le 28 août, la plateforme web simplifie les commandes de la restauration collective. Elle résout les nombreuses difficultés juridiques et réglementaires auxquelles peuvent être confrontés acheteurs et vendeurs. N’importe quel producteur peut y adhérer et l’inscription est gratuite. Début octobre, 31 commandes ont été effectuées et 28 fournisseurs étaient inscrits, dont 15 producteurs.

 

Afin de développer Agrilocal 52 et pour s’assurer de son bon fonctionnement, Fabrice Hubrecht a été recruté en tant que technicien-animateur. A terme, l’objectif est aussi d’étendre l’inscription d’acheteurs publics autres que ceux dépendants du Département (lycées, écoles primaires, hôpitaux, Ehpad, structures d’insertion…). En effet une série de questions logistiques doivent être résolues : par exemple un seul établissement peut-il cuisiner toutes les parties d’un porc ou doit-il se répartir les morceaux avec une autre cantine ? De plus certaines cuisines ont des fonctionnements ou des outils différents, c’est le cas du collège de Nogent qui est équipé pour réaliser de la cuisson lente, très adaptée pour certains morceaux, mais moins pour d’autres. Il est certain que ces changements doivent être accompagnés de pédagogie. Par exemple il faut faire comprendre aux élèves qu’il y a plusieurs morceaux à manger sur un poulet. Ils n’auront pas forcément du blanc mais peut-être une cuisse ou une aile.

Suite de l'article dans notre hebdomadaire page 03

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2573 | novembre 2019

Dernier numéro
N° 2573 | novembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui