L'Avenir Agricole et Rural 10 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

CHRONIQUE OVINE :

des brebis prêtes à mettre bas

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les premières mises bas ont lieu après 140 jours de gestation.
Les premières mises bas ont lieu après 140 jours de gestation. - © Chambre d'Agriculture

La durée de gestation moyenne des brebis est de 145 jours et les premières mises-bas ont lieu entre 140 et 142 jours (pour des agneaux viables).

Pour effectuer le calcul de la date du premier agnelage, il suffit d’ajouter 5 mois à la date de mise à la reproduction puis d’y soustraire 10 jours. Ainsi, pour une mise à la reproduction le 30 juin, les mises-bas commencent vers le 20 novembre.

A cette période de l’année, il est préférable de rentrer les brebis en bergerie un mois avant le début des mises-bas. La transition alimentaire se fait ainsi en douceur, les risques de toxémies de gestation et d’avortements liés à des chocs sont moins importants. Réaliser des analyses de crotte reste une sage précaution car les infestations de petites et grandes douves ainsi que les strongles gastro-intestinaux sont à surveiller à cette période de l’année.

 

Les alloter à la rentrée en bergerie

Les brebis peuvent être allotées suivant qu’elles portent un ou deux agneaux. Cela simplifie le travail et la surveillance de l’agnelage. Les économies de concentré sont de l’ordre de 2 par brebis simple avec une ration à base de foin de qualité moyenne (contre 8 en lactation). En fin de gestation, les fourrages encombrants (plus grossiers) sont privilégiés car les regains et enrubannages distribués à volonté sont consommés en trop grande quantité et à l’origine de prolapsus. Ainsi, les foins de première coupe conviennent parfaitement à ce stade physiologique, les fourrages de meilleure qualité étant réservées aux brebis en début de lactation ou bien alors rationnés en fin de gestation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui