L'Avenir Agricole et Rural 17 janvier 2019 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

CHRONIQUE OVINE

La phytothérapie, une médecine complémentaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un millier de principes actifs dans une plante.
Un millier de principes actifs dans une plante. - © CHAMBRE D'AGRICULTURE

Différentes parties de la plante sont utilisées en phytothérapie : feuille, tige, sommités fleuries, racine, tubercule, écorce.

Elles peuvent se présenter sous différentes formes : des plantes fraiches ou sèches mais aussi extraites par l’eau, par l’huile, par l’alcool…. «Certains principes actifs sont aujourd’hui bien connus, explique Céline Peudpièce, vétérinaire avec une orientation médecines complémentaires à la chambre régionale des Pays de la Loire, mais ils peuvent être de l’ordre d’un millier dans une seule plante. D’autre part, les molécules de plusieurs plantes semblent agir en synergie. Et aujourd’hui les résidus potentiels de ce cocktail dans les organismes sont inconnus». Les médecines complémentaires semblent fonctionner en élevage. «La limite aujourd’hui est que cette efficacité n’est peu ou pas prouvée scientifiquement», insiste la vétérinaire.

 

Un délai de 28 j pour la viande

Selon la reglementation, toute plante ou extrait de plantes utilisé pour soigner devient un médicament avec besoin de prescription vétérinaire, d’ordonnance et de délais forfaitaires légaux de 7 jours pour le lait et 28 jours pour la viande.

«Ces chiffres n’ont pas de fondement scientifique, précise Céline Peudpièce. Ils ont été fixés par principe de précaution. Pour un usage non thérapeutique, l’utilisation des aliments complémentaires qui contiennent des plantes est autorisée sans délai d’attente.

Malheureusement, les compositions sont souvent secrètes donc l’éleveur ne maîtrise pas son usage et doit se conformer aux recommandations du fabricant si elles sont assez précises».

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2536 | février 2019

Dernier numéro
N° 2536 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui