L'Avenir Agricole et Rural 11 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

CHronique ovine : Un manque à gagner de 20 Euros par agneau trop gras

L’état d’engraissement reste le principal critère de paiement à l’éleveur. Et dans le contexte actuel, les carcasses trop grasses sont invendables !

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Elles sont bradées à Rungis alors qu’elles auraient été excellentes avec quelques kg de moins. En effet, lorsqu’un agneau est fini au toucher, il est nécessaire de le commercialiser sans tarder. Attendre quinze jours, c’est entre 1,7 et 2,3 kg de carcasse supplémentaire mais aussi 20 kg d’aliment en plus si les agneaux en disposent à volonté. Avec de la chance, l’agneau ne change pas de classe d’état d’engraissement et le gain est de l’ordre de 6 par agneau. Mais la solution la plus probable, en particulier pour les femelles, c’est un état d’engraissement excessif. Si la carcasse est classée en 4 selon la grille EUROP actuellement en place, le manque à gagner est de plus de 20 par agneau.

 

Des solutions pour éviter le gras

Si la proportion de carcasses grasses (classes 4 et 5) dépasse 5 %, il est nécessaire de mettre en place une solution pour la diminuer. Diminuer le poids de carcasse des femelles en particulier en commercialisant les agneaux moins lourds reste la solution la plus radicale. Le tri régulier des agneaux (tous les quinze jours maximum) sans retarder la commercialisation de ceux qui sont finis est également indispensable. Le rationnemment du concentré en finition entraîne une réduction des vitesses de croissance et par conséquent de la formation de gras. Cette technique, qui demande toutefois de la place à l’auge, permet alors de détecter plus facilement le moment où l’agneau présente un état d’engraissement optimum à condition de les trier tous les quinze jours.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2479 | janvier 2018

Dernier numéro
N° 2479 | janvier 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui