L'Avenir Agricole et Rural 10 septembre 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

CHASSE ET NATURE - EN ATTENDANT L'OUVERTURE DE LA CHASSE

Le week-end, dans le vaste cadre du parc aux daims de Châteauvillain, la 16ème édition du salon «Les plaisirs de la chasse et de la nature» a attiré plus de 17 000 visiteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour la 16ème édition du salon «Les plaisirs de la chasse et de la nature», à Chateauvillain, les organisateurs  ont tenu à maintenir les stands et animations les plus attractives et spectaculaires. Ils y ont ajouté de nouveaux rendez-vous qui ont réjoui les 17 000 visiteurs venus sur place.

La fauconnerie et trophées


Parmi les nouveautés, sur le stand «fauconnerie», le public a pu admirer un aigle bleu, une chouette lapone, une buse de Harris, un grand duc et le majestueux condor des Andes. Les rapaces  sont ensuite entrés en action lors du spectacle «Falconarius, le grand fauconnier».
Toujours plus grande, toujours plus belle, toujours plus imaginative… la rotonde des trophées couvrait 600 m2 pour la présentation d’animaux d’ici et d’ailleurs. Avec la complicité de quelques-uns des taxidermistes les plus réputés de l’hexagone, les membres de l’ADCGG ont exposé des animaux rares, sauvages et de contrées éloignées.
Samedi soir, le dîner sous la rotonde restauration s’est déroulé au son des sonneurs de trompes. Au rythme des fanfares, le public a dégusté les plats mijotés par le chef Jean Genevois. A la nuit tombée, il a assisté au grand feu d’artifice musical tiré depuis les sous-bois.

La chasse à courre

Cette année, «Les plaisirs de la chasse et de la nature» ont accueilli trois équipages pour rendre le spectacle de vénerie encore plus grandiose : l’Equipage de la Chapelle aux Bois qui chasse le cerf dans le châtillonnais, le Rallye Montardillière qui chasse le chevreuil en région parisienne et l’Equipage des Varennes qui chasse le lapin à pied en Saône et Loire.
Au chenil et sur le terrain de démonstration, les meutes de ces différents équipages étaient visibles et au cours des démonstrations étaient évoquées une journée de chasse animée par les trompes qui sonnent des fanfares de circonstance : morceaux courts signalant chaque moment important du laisser courir.
Présentation des meutes
et des chiens d’arrêt

La présentation des éleveurs de chiens courants s’est déroulée le dimanche, en tout début d’après midi. Cette année, elle marque un record du nombre d’éleveurs participants. Il était possible d’admirer de nombreuses races dont des griffons nivernais, des fauves de Bretagne, des bleus de Gascogne, des fox terriers, des beagles harriers, des Bruno du Jura, des jagds terriers, des grands bassets griffon et bien d’autres races.
Les chasseurs ont assisté à des démonstrations de chiens d’arrêt avec beaucoup d’admiration pour les éleveurs dresseurs. Ils sont souvent émus devant le spectacle offert par des chiens dont l’arrêt est une aptitude naturelle, mais qui ont fait l’objet d’un dressage complet pour pouvoir chasser en plaine. Pour beaucoup, ces démonstrations sont un moment à part. Durant deux jours, ils ont pu admirer la quête de chiens d’arrêt sur cailles, sur pigeons, seul et à plusieurs, ainsi que des rapports de retrievers avec des labradors.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui