L'Avenir Agricole et Rural 09 mai 2011 à 10h52 | Par E. DAUPHIN

Chambre d’agriculture - Mangeons bien, Mangeons local !

Plus de 30 partenaires ont répondu présents à l’appel de la Chambre d’agriculture pour promouvoir nos produits haut-marnais sous la bannière «Mangeons bien, mangeons local». Bien sûr il y a des financeurs comme le conseil régional, le conseil général, le Crédit Agricole et Groupama mais il y a aussi de nombreux acteurs économiques et bénévoles. Ils témoignent de leurs motivations et de leur enthousiasme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Joël Venck, Syndicat des Bouchers :«L’idée d’un restaurant haut-marnais sur la Foire Départementale en partenariat avec mes collègues des autres métiers de bouche, la Chambre d’agriculture et les agriculteurs m’a tout de suite enthousiasmé, en tant que président du Syndicat des Bouchers mais aussi de la Confédération générale de l’Alimentation  de Détail …C’est l’occasion de travailler ensemble, de mieux nous connaître et de faire connaître la qualité de nos produits et nos savoir-faire».

Anthony Masselot, Jeunes Agriculteurs :«L’an dernier, nous avions fait découvrir la qualité de nos élevages mais pas celle de la viande qu’ils produisent. Cette année, l’occasion se présente de faire cette promotion. Une occasion merveilleuse car interprofessionnelle, les Jeunes Agriculteurs ne pouvaient que la saisir, ils assureront le service des boissons et le rangement du restaurant, j’ai aussi fourni une vache grasse pour la préparation des repas et dégustations et j’en présenterai une autre en vif prête à abattre. Pour nous, Jeunes Agriculteurs promouvoir nos filières, c’est maintenir nos outils de transformation locaux et assurer un stress minimum à nos animaux avant leur abattage tout en réduisant bien sûr la facture en CO2».


Stéphane HirtbergerFerme des Antes :«Nous élevons des limousins, essentiellement en tant que reproducteurs et faisons une sélection très rigoureuse pour avoir des animaux de qualité. Comme en mai 2010, nous avons tenu à être présents aux côtés de la Chambre d’agriculture dans l’organisation du pôle agricole car c’est une excellente vitrine pour nos animaux et pour notre établissement d’enseignement».
Vincent CourtierEleveur Charolais membredu conseil d’administrationd’Interviandes :«Comme Anthony j’ai voulu participer, j’amènerai deux taurillons et Denis Peigney viendra avec un troisième le samedi, nous pourrons ainsi illustrer auprès du public les différences entre eux, les génisses et les vaches grasses, ce sera plus pédagogique que de simples mots et photos. Interviandes est partenaire du projet et sera présent pendant le week-end pour animer son jeu Animalio».


Gilles Collier, Viandes 52 :«Eleveur charolais sélectionneur mais aussi président de Viandes 52, je ne pouvais que m’impliquer dans ce projet. J’y crois d’autant plus que j’ai vécu les succès d’un bœuf broche à la ferme lors du festival Sème la Culture à la Ferme organisé chez nous, en septembre sur le thème «Bœuf Partie». Un de mes bouchers clients François Blanchard et l’Europe le Bistrot de Pays de Bricon en étaient partenaires et ce fut très réussi. Je suis sûr que la Table haut-marnaise sera aussi un succès. Surtout si les agriculteurs de Haute-Marne viennent nous encourager».


Louis Belzung, Syndicat des Restaurateurs :«J’avais envie d’être présent sur la Foire, et comme mon collègue Pascal Folleau de L’Arcambelle, j’ai préféré m’intégrer à ce projet collectif. Pour cette première occasion de travailler avec l’ANC, les bouchers et les restaurateurs, j’ai choisi 2 plats à base de porc qui valorisent aussi des produits locaux comme je le fais à La Gourmandière dans mes menus de Terroir. En effet, c’est au quotidien  que je mets le terroir en valeur alors pouvoir le faire aussi sur la foire départementale m’a tout de suite enchanté».


Nicolas Thevenin, Syndicat des pâtissiers :«J’ai apprécié que la Chambre d’agriculture se tourne vers notre syndicat pour l’associer à ce projet. Nous proposerons de l’Idéal,  incontournable spécialité chaumontaise et un «Blanc manger au miel d’acacia du Bassigny et son coulis de cassis d’Alice» afin de mettre en valeur nos douceurs sucrées locales».

Arnaud Pizzi, Lycée agricole :«Nos élèves font de multiples expériences en exposant sur des manifestations. Ils y apprennent à transmettre leurs connaissances à divers publics, c’est toujours très enrichissant pour eux. C’est pourquoi lorsqu’ils sont volontaires, nous leur assurons la possibilité de le faire. Promouvoir notre établissement sur la foire et surtout son implication dans les valeurs de développement durable ne pouvait que leur plaire comme à nous».


Hervé Sanrey, Syndicat des vanniers :«Quoique ne produisant rien de comestible, la présence de notre syndicat des vanniers mais aussi d’osiériculteurs sur ce pôle agricole se justifie de 2 manières. D’une part l’enseignement de ce métier se fait dans un établissement d’enseignement agricole, le Lycée de Fayl-Billot, qui propose aussi des formations à l’horticulture et au maraîchage. D’autre part, car une pièce de vannerie est toujours préférable à son équivalent en plastique ou à un article venu d’Asie, plus durable au sens propre comme au figuré car cent fois plus solide, et sans aucune émission de CO2 pour le fabriquer, et très peu pour le livrer».


Michel André, FEB et Syndicat Simmental : «La Foire Départementale, c’est une étape avant celle de Montigny, les éleveurs Simmental l’ont compris et réuniront plus de 35 génisses et vaches heureux de se retrouver avant les foins, avant la moisson, en attendant Montigny. Tous sont très heureux de participer à cette belle vitrine de l’agriculture départementale et d’y promouvoir cette race bien adaptée au climat haut-marnais».

Philippe Driout, Syndicat Holstein : «Tout s’est très bien passé l’an dernier, nous sommes contents de pouvoir revenir avec 54 vaches et 14 génisses inscrites. Nous espérons bien que nous pourrons pérenniser ce rendez-vous, voire en faire un concours régional de jeunes génisses».

Etienne Voinchet, Syndicat Montbéliard :«Une semaine après la Foire de Printemps de Fayl-Billot, nous allons réunir 51 de nos plus belles Montbéliardes, un beau pari. C’est en partie car les élèves et encadrants du lycée assurent le montage des stalles, dont nous sommes donc dispensés, que nous pouvons rester solidaires des autres syndicats de race laitière au lendemain de notre propre concours départemental sur la Foire de printemps. Pour nous l’enjeu est aussi de promouvoir cette race mixte».

Mme Delapersonne, Eleveur Limousine et Brune :«J’avais prévu de venir sur la foire avec mes Brunes. En tout, elles seront 24, une belle représentation de la race, pour promouvoir cette race qui mérite d’être mieux connue des éleveurs haut-marnais et du public. Quand le syndicat limousin m’a demandé de présenter aussi quelques-unes de mes bêtes à l’embouche, je me suis dit que c’était l’occasion d’informer le grand public de notre façon d’élever nos génisses et d’emboucher nos vaches. En plus, comme je fais abattre à Chaumont pour une valorisation des carcasses par Brin de Campagne, c’est un moyen de mettre en valeur cette filière courte et cet outil de vente collectif».


Florence Pelletier, ADMA (Association pour la Diversificationdes Métiers de l’Agriculture) :«Déjà très impliqué l’an dernier, nous le sommes encore plus cette année prenant en charge la gestion comptable des repas, fournissant des lots pour les diverses animations et des boissons pour accompagner les repas. Nous espérons que nos collègues viendront se restaurer sur notre Table Haut-Marnaise avec amis et enfants pour leur faire partager nos produits et surtout qu’ils en parleront autour d’eux».


Françoise Henry, FDSEA :«L’idée m’enchante comme celle de faire une enquête auprès des consommateurs, sous une forme ludique cette enquête qui prend la forme d’un jeu doit permettre de cerner les habitudes d’achat des haut-marnais et prendre la mesure d’attachement aux valeurs du développement durable. J’espère que comme moi quelques agriculteurs se porteront volontaires pour inciter le public à y participer …Elle est doublée d’un tirage au sort doté de nombreux lots, quoi de mieux  pour motiver chacun à y participer».


Pierre-Etienne, SCOUTS DE FRANCE :«Quelques scouts viendront en renfort, samedi, pour aider la Chambre d’agriculture à obtenir des réponses à son enquête sur les attentes de consommateurs, c’est tout à fait dans nos préoccupations de participer à cette sensibilisation du public aux valeurs du développement durable».


Olivier Billiard, CFAID :«En tant que président de l’ ANC il est évident que je suis toujours partant quand il s’agit de promouvoir les produits haut-marnais. Cette fois, je suis heureux de pouvoir associer mes élèves à ce projet. Avec moi ils ont préparé la carbonade servie samedi midi et les diverses spécialités à base de bœuf, porc et Langres que nous proposerons à la dégustation. Ils ont été ravis de travailler des produits de qualité et d’être associés à ce projet qui leur a permis de cuisiner pour 150 personnes, ce qui n’est pas si fréquent au cours de leur parcours de formation . Je remercie M Gudefin, mon directeur d’avoir permis cette expérience avec eux».


Thierry Terreaux, ANC : «Comme Olivier, je suis fier de pouvoir contribuer à la promotion de notre terroir sur la foire départementale, il aurait été dommage de ne pas le faire. Cela manquait l’an dernier, j’invite tous les haut-marnais à nous rendre visite sur la foire samedi et dimanche à l’heure du déjeuner ou de 15 à 18 h nous leur ferons partager notre passion de la cuisine de notre terroir».

M Thomas, Lycée Charles De Gaulle :«Je suis moi-même très attaché aux produits locaux que je sers fréquemment aux élèves du lycée. Je suis donc fier que notre proviseur et notre gestionnaire aient accepté de soutenir la Table Haut-Marnaise en mettant la vaisselle du lycée à la disposition de ceux qui l’organisent».


Jean Louis Mouton, Chambre de Métier et de l’Artisanat :«Quand la Chambre d’agriculture nous a évoqué ce projet, notre bureau de Chambre lui a donné d’emblée carte blanche car il s’agissait de proposer à nos artisans l’occasion d’illustrer leur métier et leur attachement aux produits de l’agriculture locale aux côtés de ceux qui les produisent».


François Jelhé, Chambre de Commerce et d’Industrie :«L’idée nous est apparue d’emblée formidable c’est pourquoi nous apportons notre appui et nos félicitations à la Chambre d’agriculture qui en assure la coordination. Dans cette logique nous servirons aussi un repas haut-marnais dans le chapiteau de la Table haut-marnaise à nos  séminaristes d’achat ville.com. Une centaine de conseillers des CCI de toute la France qui goûteront un peu de Haute-Marne ce vendredi 06 mai. Ce sera le premier des 3 repas haut-marnais servis sur la foire».


Haras Nationaux :«Pour nous être sur la Foire de Chaumont et y illustrer les atouts de l’Ardennais est dans le prolongement des actions que nous conduisons avec la Chambre d’agriculture et les syndicats de races régionaux pour la promotion de cette race comme du cheval en général».Isabelle ClérinEquitourisme 52 :«Les loisirs équestres sont sources d’emplois et de notoriété pour le département. En faire la promotion sur la Foire départementale est important et puisqu’il s’agit d’encourager des comportements écocitoyens, l’équitation est un sport très nature et une randonnée à cheval tout aussi captivante et exotique qu’un séjour aux Baléares et elle est bien moins coûteuse à tous niveaux».


Jean Pierre Mathias, Société avicole :«J’ai le mot de la fin alors j’en profite pour dire que de tout temps, comme les vaches, les chevaux ou les chiens, les volailles, lapins et pigeons ont fait partie du quotidien des hommes. Comme moi les adhérents de la société avicole viennent pour partager leur amour du vivant et des races sélectionnées par nos ancêtres depuis des siècles pour leurs diverses qualités d’ornement ou de chair».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui