L'Avenir Agricole et Rural 25 juillet 2019 à 08h00 | Par T.M.

Canicule, une bonne surprise pour les cultures d’hiver

La récolte 2019 se déroule sous un soleil de plomb, les moissonneuses sont de sortie dès 7h du matin. La canicule aura impacté les cultures, mais dans une moindre mesure. Le point avec les organismes stockeurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
D’ici la fin de la semaine tous les blés seront récoltés.
D’ici la fin de la semaine tous les blés seront récoltés. - © EA

SEPAC

La réalité des rendements est très hétérogène et nous oriente vers un millésime dans la moyenne. Les terres argilo-calcaires souffrent une fois de plus, avec un impact très marqué des viroses (JNO) et du salissement graminées.

Blé : bonne qualité
D’ici la fin de la semaine tous les blés seront récoltés. Les rendements oscillent de 4,5 T à 8,5 T/ha pour un PS moyen supérieur à 77 et une protéine supérieure à 11 en moyenne. La qualité est globalement bonne à très bonne avec une dilution du taux de protéine dans les parcelles les plus productives.

Orges de printemps : de gros écarts

70 % des orges de printemps ont été récoltés. L’écart type de rendement et de qualité est plus élevé qu’en blé, avec une fourchette allant de 2,5 T à 7 T/ha pour une moyenne de protéine de 9,5. Les calibrages varient eux aussi de 35 à 85 %. Pour le négoce, «le marché est en attente de la quantité et de la qualité de nos challengers européens (Danemark, Europe Centrale). L’incertitude du marché est liée à la hausse d’emblavement de +15 % et aux gros rendements dans les grosses régions productrices d’orges de printemps françaises».

EMC 2

Colza : déception

La moitié des colzas se trouve encore en plaine. Comme l’année précédente, les agriculteurs ont préféré se focaliser sur les blés. Les prévisions se confirment malheureusement : des grains très secs avec un taux d’humidité inférieur à 6 % et un rendement moyen qui ne devrait pas dépasser les 30 qx/ha, voire en-dessous. EMC2 estime qu’il sera compris entre -10 et +40 qx/ha et explique ces mauvais résultats par les dégâts d’altises à l’automne, ainsi qu’un mauvais suivi agronomique, en particulier sur la fumure phosphore. La coopérative note un net recul des lignées qui ont un rendement au moins 15 % inférieur par rapport aux hybrides. La variété qui se dégage est LG ACROPOLE, suivi d’un tir groupé : CRISTIANO, RGT QUIZZ, MOMENTO et FELICIANO.

Blé : satisfaction
80 % des blés ont été récoltés. Les résultats sont dans une fourchette allant de -40 à +80 qx/ha, ce qui devrait aboutir à une moyenne aux alentours de 68 qx. «Les parcelles dont les rendements sont faibles ont été touchées par les pucerons ou les cicadelles à l’automne» explique Joël Zehr, responsable EMC2 Région Sud. «Les blés précédent maïs sont également pénalisés». Le PS moyen est supérieur à 79 et la protéine est à 11,7 ce qui n’impactera pas la commercialisation. En bonnes terres, les deux variétés qui performent sont CHEVIGNON et PASTORAL. En petites terres, c’est PIBRAC qui tire nettement son épingle du jeu.

Vous pourrez retrouver cet article complet dans notre édition du 26 juillet 2019

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2562 | août 2019

Dernier numéro
N° 2562 | août 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui