L'Avenir Agricole et Rural 15 septembre 2016 à 08h00 | Par P. Bonnet

ça gaze pour les 5 ans du Carrefour des bioénergies !!!

Le 8 novembre prochain, les missions bioénergies de l’Aube et de la Haute-Marne organisent la 5e édition du Carrefour des bioénergies. Cette année, il se tiendra au lycée agricole Edgar Pisani à Chamarandes-Choignes en Haute-Marne. Le temps en salle, dédié à la méthanisation, sera suivi de la visite de l’unité de méthanisation de la SAS AGRIFYL’S Energie, à Chaumont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les missions bioénergies de l’Aube et de la Haute-Marne accompagne les porteurs de projet dans le développement de leur unité de méthanisation, depuis la réflexion jusqu’à la mise en route.
Les missions bioénergies de l’Aube et de la Haute-Marne accompagne les porteurs de projet dans le développement de leur unité de méthanisation, depuis la réflexion jusqu’à la mise en route. - © JLB

Bioénergies

Procédé naturel de production de biogaz par le biais de la dégradation de produits fermentescibles la méthanisation est une technologie en plein développement sur nos territoires.

Le biogaz produit peut être aujourd’hui valorisé de trois façons différentes : en injection dans le réseau de gaz naturel, par la production de carburant appelé le Gaz Naturel de Véhicule (GNV) et enfin, solution la plus répandue, la cogénération à savoir la production simultanée d’électricité et de chaleur.

Toutefois, l’objectif est aujourd’hui de développer la voie de l’injection pour en faire l’une des valorisations majeure de ces prochaines années. Où en sommes-nous ? A quelles contraintes peut-on être confrontés ? Quels sont les atouts de cette valorisation du biogaz ? Quels retours font les exploitants d’unités en injection ? Tels sont les sujets qui seront abordés durant cette journée technique.

L’injection : la solution de l’avenir ?

L’injection du biogaz dans le réseau de gaz naturel permet d’éviter des pertes énergétiques par la transformation du gaz en électricité et en chaleur. Après un passage dans un épurateur de manière à ne conserver que le méthane, le gaz est injecté dans le réseau de distribution (Grdf) ou de transport (Grtgaz) par l’intermédiaire du poste d’injection. Toutefois, même si les exploitants n’ont pas à gérer l’entretien d’un moteur de cogénération, d’autres contraintes sont à intégrer : qualité du gaz, acceptation du réseau de gaz, coût de l’épuration…

Denis MECRIN de Grdf reviendra sur les objectifs nationaux d’injection du gaz avant de faire un point technique. 2 tables rondes permettront ensuite, au travers d’échanges, de recueillir les témoignages de bureaux d’études et d’exploitants ayant développés des unités de méthanisation en injection sur les départements de l’Aube et de la Haute-Marne.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 16 septembre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui