L'Avenir Agricole et Rural 28 mars 2019 à 08h00 | Par T MORILLON

BVD : en attendant l’arrêté...

Lors de son assemblée générale, le GDS 52 a abordé l’état sanitaire du département et notamment l’avancement de la lutte anti-BVD. Le plan collectif de 5 ans ne peut pas commencer car 4 % des éleveurs ne sont toujours pas engagés dans la démarche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président Hubert GOUGET est dans l’incertitude : quel sera le montant des aides du Conseil Départemental.
Le président Hubert GOUGET est dans l’incertitude : quel sera le montant des aides du Conseil Départemental. - © TM

97 % des éleveurs haut-marnais adhèrent au GDS, soit 1 194 éleveurs. L’association a subi une forte baisse de subvention : alors que le Conseil Départemental l’avait soutenue à hauteur de 170 000 € en 2017, celui-ci a suspendu ses aides en 2018 (en contrepartie il contribue à la réduction du coût de certaines analyses). La Région est venue compléter le dispositif d’aides. En 2018, le GDS a redistribué 351 377 € aux éleveurs, mais pour maintenir ce niveau d’aides le Département doit impérativement continuer sa contribution. « Les aides du Conseil Départemental sont primordiales pour accompagner les élevages à maintenir un niveau sanitaire satisfaisant, permettant aux éleveurs de commercialiser leurs produits. Sans elles, le GDS ne pourra pas continuer à aider les éleveurs au niveau actuel » indique le président du GDS 52 Hubert Gouget.

Proche du terrain

Le GDS a augmenté ses aides aux éleveurs de 112 317 € pour mettre en place l’action collective de la BVD. D’ailleurs deux techniciens ont été embauchés pour accompagner l’action BVD tout en gardant de la proximité avec les éleveurs. Un troisième technicien rejoindra l’équipe prochainement, sans que la cotisation au GDS n’augmente.

Notre département compte 228 éleveurs ovins/caprins et 41 200 reproducteurs. En 2018, le GDS a fait renaître sa section ovine/caprine. Une trentaine de professionnels apicoles sont présents en Haute-Marne, le GDS a créé une section apicole, totalement autonome, au sein de l’OVS (Organisme à Vocation Sanitaire).

L’IBR toujours présente

1 059 élevages sont indemnes en IBR, soit 94 % des éleveurs, 38 cheptels sont en cours de qualification et 2 024 bovins ont été vaccinés. « On parle encore de l’IBR alors qu’elle est absente dans d’autres départements » note Hubert Gouget. « Beaucoup d’éleveurs nous demandent une dérogation à l’introduction, mais ce n’est pas la bonne solution pour maîtriser cette pathologie. Gagner quelques euros à court terme peut être préjudiciable à long terme ». Le meilleur moyen de prévenir la maladie reste le contrôle à l’introduction.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 29 mars 2019

Présence du GDS Grand Est

Cécile Malvaux, présidente du GDS Grand Est, a rappelé l’importance du plan de lutte contre la BVD « on ne pourra plus exporter si nos bovins ne sont pas indemnes ». « L’arrêté national met du temps à sortir car certains départements français sont moins en avance que nous ». La présidente a tenu à sensibiliser les éleveurs sur la besnoitoise car deux cas sont apparus récemment dans les Ardennes. Elle encourage les éleveurs à dépister leurs animaux à l’introduction.

Cécile Malvaux a expliqué que le GDS Grand Est laissera les GDS départementaux autonomes car « leurs financements sont différents ». « Notre travail porte sur l’harmonisation des plans d’actions sanitaires sur la BVD par exemple, et peut-être la besnoitoise dans le futur ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2552 | juin 2019

Dernier numéro
N° 2552 | juin 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui