L'Avenir Agricole et Rural 14 février 2019 à 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

BILLET D'HUMEUR

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAR

Un « lundi vert » (sans viande) au pays de la bonne bouffe, on croit rêver. Encore une initiative débile fondée sur des idées fausses et préconçues. Du coup je propose le « mardi sans patates » elles aussi très gourmandes en eau. Et ces satanées poules avec toutes ces céréales ingurgitées, remplies de pesticides, allez zou c’est parti pour le « mercredi sans volailles ». Et puis on va s’arrêter là car quand ces beaux penseurs auront fini le tour de la question et qu’il ne nous restera plus que le « dimanche de l’eau », ils s’apercevront alors que nous sommes des trop gros consommateurs de flotte pour mériter de vivre. Pendant combien de temps allons-nous encore subir les propositions d’une horde d’arrivistes dénués de quelque sorte de discernements et d’analyse cohérents ? Prendre des positions dogmatiques c’est avant tout prendre des décisions sans la moindre forme de courage. C’est se fondre dans le moule de ceux qui n’ont pas l’intelligence de vouloir comprendre les choses dans leur globalité.

Pour l’exemple qui nous regarde aujourd’hui, ce fameux lundi sans viande, quel responsable politique a eu le courage de dire :

« Messieurs les éleveurs je vais prendre une position stricte car mon copain écolo m’a dit que votre vache consommait trop d’eau pour se constituer. Du coup, je vais vous affaiblir financièrement vous et le territoire hyper-rural que vous occupez. Heureusement tout se passe assez loin de moi pour ne pas voir cela. Ne vous inquiétez pas j’ai demandé à Édouard Leclerc de préserver vos marges. Ça va aller, je vous en prie ne me remerciez pas. »

Prendre ce genre de positions contribue effectivement à enfoncer non seulement nos exploitations d’élevage allaitants mais également les territoires sur lesquels sont installées ces exploitations. Alors quand des politiques urbains prennent ce genre de posture on peut se dire que l’éloignement et le manque de contact avec les responsables agricoles peuvent expliquer certaines choses. Par contre lorsqu’il s’agit d’élus ruraux qui se disent au plus près de nos préoccupations, cela ressemble à une forme de trahison. Le courage politique ce n’est pas forcément suivre le troupeau, c’est avant tout ne pas oublier que vous êtes les représentants des territoires qui vous élisent. À bonne « entendeuse » salut.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2536 | février 2019

Dernier numéro
N° 2536 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui