L'Avenir Agricole et Rural 18 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Bilan très positif pour l’agriculture française de la visite d’État en Chine

La visite du président de la République, accompagné notamment par Stéphane Travert et par Philippe Mauguin, p.-d.g. de l’Inra, a eu une «tournure très agricole» qui n’était pas pour déplaire au ministre de l’Agriculture. La plus belle avancée est l’ouverture prochaine du marché de la viande bovine française.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La visite de Stéphane Travert aura de bonnes retombées pour la filière bovine, laitière, porcine et avicole.
La visite de Stéphane Travert aura de bonnes retombées pour la filière bovine, laitière, porcine et avicole. - © G. Perrin

Le ministère de l’Agriculture a tiré le bilan, dans un communiqué du 10 janvier puis lors de la conférence de lancement du Salon de l’agriculture le 11 janvier, de la visite d’État en Chine, à laquelle Stéphane Travert a participé aux côtés du président de la République. La première avancée mise en avant par le ministère concerne la viande bovine. Les deux pays ont signé un accord prévoyant «l’ouverture de l’accès de la viande bovine française» au marché chinois, avec une résolution totale de l’embargo actuel dans les six mois. Cet embargo avait été mis en place en 2001 à la suite de l’épidémie de vache folle (ESB) en France.

La Chine avait déjà assoupli en mars 2017 son embargo sur le boeuf français (bovins âgés de moins de 30 mois, viande désossée). La Chine est le 2e importateur mondial de viande bovine avec près de 1,1 Mt importées par an. Les principaux fournisseurs de boeuf à la Chine en 2016 étaient le Brésil, l’Uruguay, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui assuraient près de 90 % de ses importations. C’est «une excellente nouvelle pour la filière viande bovine française pour qui le potentiel du marché chinois est stratégique et constitue une opportunité», souligne Interbev. L’interprofession bovine insiste dans son communiqué sur «le travail conséquent» qu’elle a réalisé en collaboration avec les services de l’État français pour aboutir à cette étape. En revanche, sur la question de la volaille française, les discussions se poursuivent toujours, selon l’Élysée. La Chine avait fermé ses portes fin 2015 aux produits avicoles français suite à la réapparition de la grippe aviaire en France.

Travailler pour ouvrir davantage les frontières

Deuxième avancée : des travaux sont engagés sur les produits des filières avicole, laitière et porcine afin d’ouvrir les frontières et «finaliser les agréments d’entreprises nécessaires à l’exportation des produits français». «Il faut déverrouiller les éléments de blocage agricole, notamment concernant le porc où l’on peut faire mieux», a commenté Stéphane Travert, à son retour de Chine. Il a rappelé que 497 000 000 porcs par an sont consommés en Chine. Autre avancée : deux protocoles d’accord ont été signés dans le domaine sanitaire facilitant l’exportation de chevaux vivants et la mise en oeuvre de la certification sanitaire électronique à l’export. Selon le ministre de l’Agriculture, le Premier ministre chinois a proposé de créer «une longue chaîne de production entre la Chine et la France, en travaillant sur la haute performance sanitaire et environnementale, la qualité et la traçabilité». Par ailleurs, Stéphane Travert et son homologue chinois Hang Changfu ont signé une «déclaration d’intention sur l’approfondissement de la coopération dans le domaine agricole» (enseignement, formation professionnelle, sanitaire, indications géographiques, agroécologie).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2509 | août 2018

Dernier numéro
N° 2509 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous