L'Avenir Agricole et Rural 19 octobre 2017 à 08h00 | Par Thibaut Morillon d’après H2air

Avancée du projet éolien des Source de Meuse

Le développeur éolien H2air a installé une nouvelle haie de 600 m dans le périmètre Natura 2000 de Bassigny, au titre des mesures de compensation du parc éolien Source de Meuse. Il propose également des mesures d’accompagnement afin de soutenir des projets d’intérêt général.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle haie implantée au milieu des 6 éoliennes, celles-ci commenceront à fonctionner en 2018.
La nouvelle haie implantée au milieu des 6 éoliennes, celles-ci commenceront à fonctionner en 2018. - © H2air

H2air

Porté par l’agence de Nancy depuis 2008, la construction du projet éolien Source de Meuse a nécessité la suppression d’une haie ainsi que d’un petit bosquet. Il s’agit d’une zone de repère et d’habitation pour la faune. Pour compenser cette perte, H2air a mis en place une nouvelle haie en reconstituant le même type d’habitat.

Une étude a donc été réalisée par deux bureaux écologiques pour établir l’état des lieux et proposer des mesures adaptées. En partenariat avec le monde agricole, cette haie de 600 m est installée dans le périmètre Natura 2000 de Bassigny. Il s’agit de dévier le trajet des oiseaux et des chauves-souris pour leur offrir une zone d’alimentation et de refuge lors de leur migration ou leur reproduction. Les essences choisies sont des espèces ligneuses qui composent le bocage local : le saule blanc, l’érable, le prunellier et le cornouiller. Les plantations et la clôture ont été réalisées au printemps par les pépinières Arlant de Fayl-Billot et seront entretenues durant l’exploitation du parc éolien.

Accompagnement pour des projets

H2air a choisi un projet éolien présentant le moins d’impact pour la biodiversité, le paysage, le patrimoine et l’acoustique. Mais malgré ces mesures, il peut s’avérer que le projet peut présenter un impact significatif et l’entreprise s’engage à mettre en place des mesures de compensation. Celles-ci sont obligatoires et seront visées dans l’arrêté préfectoral d’autorisation. Un suivi écologique de cette mesure environnementale sera réalisé pendant les 10 premières années pour en mesurer l’efficacité.

Des mesures d’accompagnement peuvent être proposées en concertation avec les territoires afin de soutenir des projets d’intérêt général.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 20 Octobre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2473 | décembre 2017

Dernier numéro
N° 2473 | décembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui