L'Avenir Agricole et Rural 24 janvier 2019 à 09h00 | Par M. Gouget

Autonomie alimentaire, réduction de charges opérationnelles, problématique de Main d'oeuvre

Après un an d'existence, le GIEE AUREMA s'est réuni pour la dernière fois de l'année le mardi 20 décembre à Sauvage Magny pour faire son Assemblée générale. L'heure était au bilan de l'année et aux projections pour 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M.G.

Les membres du GIEE font partis de la même CUMA. Dans cette logique d'utilisation de matériel en commun, une dynamique de groupe s'installe et les éleveurs ont l'idée de créer un GIEE pour travailler sur des problématiques communes.
Les agriculteurs membres de ce groupe, partagent le même constat de consolider leurs résultats tehnico-économiques. Ils sont tous confontrés à la problématique de fluctuation des marchés des matiéres premiéres et des prix de ventes de leurs produits. Une autre problématique à laquelle sont aujourd'hui confontrés les exploitants de ce groupe, comme beaucoup d'autres, est celle de la main d'oeuvre. Dans le terme «main d'oeuvre», on entend aussi bien la difficulté à trouver des associés qu'à rechercher des salariés. Tous les agriculteurs du groupe sont concernés ou seront concernés dans un futur proche par des départs en retraite ou encore des départs d'associés . Afin de répondre à ces préoccupations, leur volonté commune est de gagner en autonomie, de mieux maitriser les charges opérationnelles sur leurs exploitations et de répondre à la problématique de main d'oeuvre. Le GIEE est donc né fin d'année 2017.

Les travaux engagés sur cette 1ére année :
Cette première année a permis de mettre en route le groupe en faisant un état des lieux de chaque exploitation. Il a été décidé collectivement de prioriser sur la 1ère année les travaux sur l'autonomie alimentaire et sur la main d'oeuvre. Le groupe s'est réuni plusieurs fois collectivement tout au long de l'année pour calculer leur coût de production, étudier les ensilages d'herbes et le pâturage, calculer des bilans fourragers de chaque exploitation, étudier l'autonomie alimentaire du troupeau laitier.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 25 janvier 2019.

Le groupe en quelques lignes :
6 exploitations laitières intègrent le GIEE. Elles se situent dans un périmètre de 20 km dans la petite région naturelle du DER.

Le GIEE AUREMA, c'est :

o 1074 ha de SAU dont 44 % d'herbe
o 415 VL de race Prim' Holstein
o 3 661 540 litres de références dans la zone AOC Brie de Meaux
o 9 associés + 3 salariés + 2 apprentis

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2561 | août 2019

Dernier numéro
N° 2561 | août 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui