L'Avenir Agricole et Rural 12 novembre 2015 à 08h00 | Par T.M.

Associer les deux productions

La Chambre d’agriculture de Champagne-Ardenne a organisé plusieurs visites d’exploitations pour mettre en avant la complémentarité ovins/bovins : son optimisation et la valorisation de l’herbe. La dernière visite s’est déroulée le 5 novembre à l’EARL des Aulnes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le cycle de production des ovins a l’avantage d’être plus court que celui des bovins, ce qui permet une rentrée d’argent plus rapide.
Le cycle de production des ovins a l’avantage d’être plus court que celui des bovins, ce qui permet une rentrée d’argent plus rapide. - © C.A.

Le contexte est favorable à l’élevage de moutons : une demande mondiale croissante et un déficit de production d’agneaux en France. De plus, les prix élevés des agneaux permettent une bonne rentabilité de l’élevage ovin. Lors de la dernière réforme de la PAC, l’élevage ovin a bénéficié d’un rééquilibrage des aides et d’une nette revalorisation des soutiens. Cependant une maîtrise technique est essentielle pour assurer un bon revenu.

Réduire la surface en céréales

Sébastien Odin a fait visiter son exploitation : l’EARL des Aulnes à Aulnoy-sur-Aube. Son père s’est installé en 1975 et a construit une bergerie en 1986. Sébastien reprend la ferme en 2007 : il possède 200 brebis, 50 charolaises et 330 ha, dont les deux tiers en céréales et le restant en herbe. Il donne du foin à volonté à ses moutons, ainsi que du concentré orge/avoine. « Je compte réduire la surface des céréales et faire davantage d’herbe » explique l’exploitant. Le renouvellement du cheptel se fait en interne, sauf pour le bélier.

Nicolas Girault, conseiller de gestion à CER France Sud Champagne a indiqué les avantages d’un atelier ovin pour la trésorerie : « l’exploitation est tributaire des cours du marché puisque les deux tiers de la surface sont consacrés aux cultures. En revanche pour la partie élevage, la rentrée d’argent est constante. Les moutons représentent 10 % de la surface utilisée, mais plus de 10 % de la marge (13 %). Cette dernière est irrégulière pour les cultures, mais constante pour l’élevage ».

Sécurité du prix

David Thenail, directeur de la Cobevim a démontré l’avantage financier de l’élevage ovin : « le coût de l’aliment est quasiment le même depuis quelques années et les prix des agneaux augmentent, de 5,80 euros, ils sont passés a 6,60 euros le kg/carcasse. Le but c’est de faire sortir les agneaux le plus vite possible car quand ils sont jeunes, ils ne mangent pas beaucoup, les coûts sont moins élevés ».

Marine Rosselle, conseillère ovin viande à la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne a présenté les nombreux avantages d’un atelier ovin complémentaire. « Il y a de plus en plus d’engraissement, donc de plus en plus d’herbe disponible. De plus, l’investissement est moindre pour un atelier ovin, avec 2 fois moins de capital à apporter ».

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 13 novembre 2015.

Des ovins comme atelier complémentaire

En production laitière :

-Développement des robots ou évolution du système. Des surfaces en herbe ne sont plus pâturées et sont libres pour une autre production.

-En cas de reprise de surfaces en herbe, avec des bâtiments vaches laitières à saturation, la production ovine nécessite moins d’investissement que d’agrandir le bâtiment dédié aux vaches laitières.

En production bovin viande :

-L’arrêt du développement des ateliers d’engraissement à l’herbe libère des surfaces en herbe.

-En cas de reprise de surface en herbe, l’obtention de nouvelles PMTVA reste aléatoire, alors que des aides ovines sont disponibles.

En complément de cultures :

-Valorisation des dérobées.

-Intérêts agronomiques de la complémentarité culture/élevage.

-Développement d’une production an autonomie (ou presque), valorisation des produits et coproduits de l’exploitation.

-Dégagement d’un revenu supplémentaire lorsque la main-d’œuvre est présente sur l’exploitation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2406 | août 2016

Dernier numéro
N° 2406 | août 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui