L'Avenir Agricole et Rural 14 juin 2012 à 17h05 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - Les 40 ans de COBEVIM

Gilles MASOYE a présenté avec fierté et émotion l’évolution de COBEVIM qu’il a géré en tant que Directeur pendant 28 ans, un peu comme sa propre entreprise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
JM Viard a rappelé l’origine de Cobev(h)im dont il a été l’initiateur en 1972.
JM Viard a rappelé l’origine de Cobev(h)im dont il a été l’initiateur en 1972. - © JL BLONDEL

De cobevihm a cobevim

 

COBEVIM est née de la fusion en 1972 des producteurs de porcs et de la Coopérative de Bétail et Viande du Bassigny. Elle s’appelait COBEVIHM, Coopérative Bétail et Viande de la Haute Marne. Elle s’est rebaptisée COBEVIM (Coopérative Bétail et Viande du Mouton) en 1994 lorsqu’elle a été agréée en Lorraine. Cette extension d’activité réglementaire ne s’est pas faite sans difficultés car il a fallu convaincre les responsables professionnels et les administrations des départements voisins notamment lors de la fusion-absorption de la SICA OVILOR. COBEVIM a connu deux périodes de 20 ans : la première, haut-marnaise et multi-filières (porcs, moutons et bovins) ; la seconde, régionale et spécialisée dans l’activité ovine. Le déménagement à FOULAIN et la mise en place d’une première bergerie de 300 animaux ainsi que le renforcement des relations de travail avec les abatteurs du sud de la France ont donné à COBEVIM une dimension nationale. Gilles MASOYE technicien ovin, devenu directeur en 1984, a été l’artisan de cette orientation avec l’appui de Gilbert SIMON, fondateur du groupement ovin.

Entre 1992 et 2002, les éleveurs et les effectifs ont doublé. Le seuil de 100 000 ovins a été franchi pour la première fois en 2007 et vient de l’être à nouveau en 2011. COBEVIM compte aujourd’hui 20 salariés ;

Gilles Masoyé entouré de son épouse quitte la coopérative après 36 années de service dont 28 en tant que Directeur.
Gilles Masoyé entouré de son épouse quitte la coopérative après 36 années de service dont 28 en tant que Directeur. - © JL BLONDEL

LE SPÉCIALISTE DU MOUTON FRANÇAIS »

 

Gilles MASOYE laisse les destinées de la coopérative à David THENAIL, technicien en place dans l’entreprise depuis 7 années.

Les partenaires commerciaux, tous rassemblés pour cet anniversaire, ont reconnu les qualités de travail et humaines de Gilles MASOYE avec lequel ils ont tissé des liens de fidélité malgré l’âpreté des négociations que le directeur de la coopérative menait semaine après semaine pour défendre les prix afin de conforter la coopérative et offrir le meilleur retour aux adhérents.

Gilles MASOYE a rappelé la difficulté de regrouper les éleveurs au sein d’une organisation économique et il a confié avoir toujours procédé avec pragmatisme en essayant d’apporter des réponses concrètes aux éleveurs. Pour gagner leur confiance il se rappelle avoir débuté en organisant des achats groupés.

Fidèle à cette culture du résultat, Gilles MASOYE a œuvré sans relâche, souvent au détriment de sa vie personnelle et son épouse a pu elle aussi, témoigner de cet extrême engagement. Jean RIGNAULT, président de COBEVIM de 1986 à 2004 l’a résumé en deux devises : « qui m’aime me suive » ; « travaille tu seras récompensé ». Force est de constater que de nombreux éleveurs et responsables professionnels ont suivi Gilles MASOYE, y compris lorsqu’il a eu l’audace de lancer le slogan « COBEVIM, le spécialiste du mouton français ». Quant à la récompense du travail réalisé, elle est tout simplement dans les résultats techniques et financiers de la coopérative qui est aujourd’hui la seule à avoir son siège en Haute-Marne et à rayonner sur d’autres départements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui