L'Avenir Agricole et Rural 08 mars 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

ASSEMBLEE GENERALE DES JEUNES AGRICULTEURS - « Quand les Jeunes Agriculteurs poussent, l’agriculture de Haute-Marne grandit »

L’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Marne est différente de toutes les autres avec, au programme, petits films, sketchs et revendications. Récit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le résultat financier des JA pour l’année 2006 est particulièrement bon grâce à des manifestations exceptionnelles comme la Fête de l’Agriculture. Le solde positif de 31 000 euros ne doit pas faire oublier les difficultés des années précédentes et celles à venir. De plus, le budget JA ne permet pas d’employer une seconde personne et de développer certaines actions. Un appel aux subventions a été lancé.
Le résultat financier des JA pour l’année 2006 est particulièrement bon grâce à des manifestations exceptionnelles comme la Fête de l’Agriculture. Le solde positif de 31 000 euros ne doit pas faire oublier les difficultés des années précédentes et celles à venir. De plus, le budget JA ne permet pas d’employer une seconde personne et de développer certaines actions. Un appel aux subventions a été lancé. - © FREDERIC THEVENIN
Dès le début de son intervention, Sébastien Riottot, le président des Jeunes Agriculteurs, prévient : « cette assemblée générale se fait dans un esprit différent de celle des autres. Elle est particulière avec, comme l’an dernier, des sketchs et films ». Il prévient : « personne ne sera oublié ou épargné ». Le tout sur un ton décalé et humoristique.
L’idée des JA est de demander aux différents cantons d’aborder un sujet d’actualité. A partir d’une parodie de l’émission « A prendre ou à laisser », le parcours à l’installation est décrypté. Les JA en profitent pour dénoncer la difficulté d’obtenir des financements pour les stages et le blocage des prêts JA.

Entre humour et sérieux

A travers un sketch, « les jeunes filles de Doulevant » fustigent les contrôles et les notifications excessives. Pour elles (ou eux), la sur administration va tuer le métier Dans le film « le meilleur des mondes avec ou sans phytos », les JA de Vignory expliquent que sans produits phytosanitaires, il serait impossible de nourrir le monde. Ils en ont assez d’entendre dire qu’ils polluent alors que « les vrais écologistes, ce sont les agriculteurs » et en profitent pour se prononcer en faveur des OGM.
Dans « l’inventeur de l’aberration de l’année », les JA d’Andelot avouent leur incompréhension face à des décisions administratives comme la transparence des Gaec, les clauses des DPU, la conditionnalité des aides… Sur les bâtiments en bois, ils sont rejoints par Luc Chatel qui explique que la décision, au niveau de la Région, a été prise par des ayatollahs qui disent que les agriculteurs polluent et qu’il faut les punir. Il signale d’ailleurs que cette opinion est répandue dans les sphères politiques, médiatiques et parisiennes et qu’il est urgent de la combattre.
Comme l’an dernier, les JA de Wassy reviennent ensuite sur les difficultés à exercer ce beau métier. Ils s’en prennent aux faiseurs de papiers, aux contraintes environnementales excessives et aux contrôles inopinés. Les JA de Joinville enchaînent par un montage photo du « Week-end sur Terre » et ceux de Clefmont et Val-de-Meuse terminent avec « 50 ans d’agriculture en action ».
Tous ces cantons sont la force vive du syndicat et Sébastien Riottot n’oublie pas de leur rendre hommage. Les JA sont forts de leur réseau qui permet de former les adhérents, de transmettre les idées, de former les futurs responsables… La meilleure preuve en est la dernière Fête de l’agriculture avec 10 000 visiteurs et un record de France de labour avec 463 charrues attelées.
 
Hommage national

Claude Guisquet, membre du bureau des JA au niveau national, rejoint les propos de Sébastien Riottot. Il applaudit le syndicat pour son assise forte, son efficacité, son professionnalisme et son réalisme. Pour lui, la force du réseau vient de la rencontre d’hommes et de femmes qui se parlent et qui défendent le monde agricole en dépit de leurs différences : « tout le monde a sa place dans une agriculture diversifiée et rémunératrice ». Claude Guisquet évoque les avancées comme le versement de la dotation JA en une seule fois et les différentes fêtes et évènements organisés afin de montrer à la société les bienfaits de l’agriculture en matière économique, sociétal et environnemental.
Malgré tout, il regrette l’absence de perspectives claires. Il pense au bilan 2 008 de la PAC qui va se transformer en révision. Il pense à la faiblesse de la France depuis le référendum sur la Constitution dans une Europe à 27. Il pense aux idées libérales des commissaires européens. Il pense aux négociations de l’OMC.

Force de propositions

Pour lui, il est urgent d’effectuer des propositions avec la présentation d’un nouveau modèle agricole qui prend en compte la création de biens marchands mais aussi de biens non marchands. Sans agriculteur, que deviendrait le tourisme en France ? Qu’est-ce que deviendrait l’alimentation actuelle qui est sûre, diversifiée et de qualité.
Claude Guisquet souhaite une prise de conscience de la spécificité de l’agriculture avec la régulation des marchés pour une stabilité à moyen terme.
Le représentant JA souligne enfin que l’agriculture française est une agriculture forte qui a su surmonter de nombreux obstacles et qui saura surmonter les prochains : « aucun défi n’est insurmontable. Il n’y a pas de fatalité. Avec conviction et détermination, l’avenir appartient aux Jeunes Agriculteurs ».

2006, une année riche en évènement

 

Les Jeunes Agriculteurs ont multiplié les actions durant l’année.
En voici quelques unes :


- une assemblée générale exceptionnelle avec, pour la première fois, des sketchs, des films, des parodies.
Des revendications ont été entendues avec la revalorisation de certains DPU, le rattrapage pour d’autres, une meilleure prise en compte des dégâts de gibier… A noter que le film sur la paperasserie a été diffusé dans de nombreuses assemblées générales de JA, en France, et que le ministre de l’Agriculture l’a trouvé très instructif.
- de multiples formations en partenariat avec Coop 52, Cer France Haute-Marne, Alotis, Arvalis…
- six sessions de stage de préparation à l’installation pour 78 stagiaires.
Ce chiffre est un record et est le signe d’une dynamique départementale. Les JA vont à la rencontre des jeunes, font le lien entre les OPA, sont une force de proposition.
- la commission environnement a fait entendre la voix des agriculteurs sur Natura 2000. Les JA se veulent des acteurs incontournables de l’environnement.
- la commission élevage a multiplié les contacts avec les parlementaires et les manifestations régionales pour remédier aux effets dramatiques des crises sanitaires (FCO et grippe aviaire).
- les échanges avec toutes les OPA, de la MSA à Coop 52 en passant par les banques ou Groupama. Le Conseil Général est également remercié.
- les évènements festifs avec les bals, le foot, le week-end Terre à Paris, la Fête de l’Agriculture…

Prochaine Fête de l’Agriculture

La prochaîne Fête de l’Agriculture se déroulera le 19 août prochain, à Montigny (derrière l’Intermarché). Le thème principal sera le matériel d’hier à aujourd’hui, de l’attelage de chevaux à l’ultra moderne.
Un appel est lancé à tous ceux qui veulent apporter leur aide ou du matériel.
Autres animations : forum énergies renouvelables, feux d’artifices, dîner spectacle, chanteuse, déchiquetage de bois en directe, maréchal ferrant… et un concours de labour féminin.


Contact au 03 25 35 03 82

Point Info Installation

Les Jeunes Agriculteurs de Haute-Marne ouvre, le mois prochain, le Point Info Installation afin d’accueillir et d’accompagner les jeunes qui s’installent.
Ces futurs exploitants pourront y effectuer un bilan personnel, y définir les aides auxquels ils ont droit, s’orienter vers les OPA incontournables. Le PII aura pour mission de mettre en relation les JA du département, de donner les informations sur l’installation et les différents dispositifs et de développer des initiatives locales et les animer.
En matière de soutien à l’installation, les JA font déjà beaucoup (stage 50 h, journée installation, recensement des jeunes, rencontre en lycées, groupe de réflexion, forum des métiers) mais ils veulent aller encore plus loin, avec ce Point Info, en renforçant les interventions dans les établissements scolaires, en développant la journée installation, en communiquant sur les parcours et en perfectionnant  l’animation du stage de préparation à l’installation.
Le grand intérêt du Point Info Installation est de fournir aux jeunes un guichet unique avec un seul interlocuteur pour l’aiguillonner. Les compétences seront mutualisées et la communication plus cohérente. Le tout, en relation directe avec le répertoire départemental d’installation de l’Adasea.
Problème : il faut trouver le financement pour rémunérer une animatrice et la former. D’après les comptes des JA, il faut trouver 21 000 euros ! Un appel est lancé à tous les partenaires financiers : Coop, MSA, Crédit Agricole, Groupama, FDSEA, CER France Haute-Marne, Conseil Général, Conseil Régional…

Ce Point info Installation sera situé au rez-de-chaussée du bâtiment B de la Maison de l’Agriculture. Les rencontres se feront sur rendez-vous, lors des permanences et par la ligne directe. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui