L'Avenir Agricole et Rural 04 mai 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

ASSEMBLEE GENERALE DE L'ADCL 52 - L’ADCL s’adapte aux circonstances

L’assemblée générale de l’ADCL a permis d’effectuer un bilan sur l’activité de la structure et de tracer des perspectives. Compte rendu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Chatellier, économiste à l’Inra, a effectué un remarquable exposé sur le bilan et les perspectives du secteur laitier et des exploitations laitières. Nous y reviendrons la semaine prochaine.
Vincent Chatellier, économiste à l’Inra, a effectué un remarquable exposé sur le bilan et les perspectives du secteur laitier et des exploitations laitières. Nous y reviendrons la semaine prochaine. - © FREDERIC THEVENIN
Fin 2006, l’ADCL dénombrait 549 adhérents soit 63 % des producteurs de lait présents sur le département et 29 de moins que l’année précédente. Dans le détail, elle a compté 15 adhésions et une quarantaine de démissions dues à des cessations laitières ou à des fusions.
Le nombre de vaches présentes est passé de 31 689 à 30 672 soit 68 % des vaches laitières départementales et 1 017 de moins en un an. Elles étaient 33 000 en 2001 !
77 % de la collecte laitière de Haute-Marne est assurée par les adhérents du contrôle laitier prouvant une spécialisation laitière marquée depuis 12/13 ans.

Race par race

Côté races, les Prim’holsteins sont toujours largement majoritaires avec 20 329 vaches (66,3 %) ; chiffre en baisse de 4 % par rapport à 2005. Viennent ensuite les 6 551 Montbéliardes (21,3 %) avec une hausse de 120 vaches, les 2 975 Simmentals (9,7 %) avec un chiffre stable et les 383 Brunes.
En 2006, toutes races confondues, la moyenne de l’étable haut-marnaises est de 7 701 kg (+ 126) pour un TB de 39,2 (+ 0,1) et un TP de 32 (-0,3). Les Prim’holsteins ont le meilleur niveau d’étable (8 326) suivi par les Brunes (7 027) qui détiennent le plus fort taux protéique avec 33,5 g/l. Les Simmentals obtiennent la meilleure progression en lait avec 6 060 kg (+ 207) et les Montbéliardes obtiennent le meilleur rapport TB/TP avec 39,1 pour l’un et 32,9 pour l’autre.

Dossiers en cours

L’ADCL compte actuellement 43 salariés (35 ETP). La structure est marquée par une réorganisation des secteurs du fait du départ à la retraite de trois contrôleurs dans les six mois à venir. Le but est d’assurer l’avenir des tournées à moyen terme, de tenir compte de la nouvelle offre de service en janvier 2008 et de développer la spécialisation technique et/ou informatique.
Le parc matériel va également changer avec l’adaptation des true-tests (diamètre du tuyau et tube inox) et de nouveaux logiciels, de nouvelles bases documentaires et un système de messagerie.
Justement, en matière de logiciels, Siel est testé depuis décembre 2006 dans un secteur pilote et Est Elevage a fait l’objet d’une formation près des contrôleurs en septembre 2006.
 
Animations de races et techniques

L’ADCL poursuit également ses animations de races avec de multiples concours départementaux, régionaux, nationaux et internationaux et ses animations techniques. Philippe Gillet évoque les publications réalisées autour des butyriques, des rations « concentré » et de la longévité des troupeaux. Les projets fourmillent avec de multiples études : les mammites en novembre 2008, les butyriques et les cellules en novembre 2007, les marges alimentaires et les maladies en élevage.
En stage Vivea, l’ADCL a proposé « la maîtrise de la qualité du lait » et « la conduite de la reproduction ». Pour 2007/2008, d’autres stages sont prévus : la conduite alimentaire, les boiteries en élevage, les génisses et la maîtrise de la qualité du lait.

Résultats nationaux


En France, le Contrôle Laitier contrôle 62 469 troupeaux pour 2 595 569 résultats.
Sur un an, ces chiffres sont respectivement en baisse de 1 824 et de 69 544 traduisant la spécialisation laitière des exploitants et le manque d’attrait de cette branche.
Attention, ces 69 000 vaches disparues sont autant de vaches qui ne font plus de veaux et qui vont accentuer le déficit de viande en Europe.
La moyenne de l’étable France est de 7 814 kg de lait par vache (+ 77 kg).

Autour de la Haute-Marne, l’Aube, la Marne et la Meuse sont au sommet avec, respectivement, 8 427 kg, 8 570 kg et 8 462 kg.

Résultats techniques 2006/2007

Le niveau d’étable de l’année 2006/2007 suit les évolutions climatiques de l’année. En juillet, la canicule a été très pénalisante. En automne, les pluies ont été extrêmement positives et, en hiver, la qualité de l’alimentation a permis de maintenir un bon niveau. Résultat : le potentiel est en progression de 200 à 250 kg sur l’année.
Le taux protéique suit la même évolution que le lait en juillet et à l’automne. Par contre, en hiver, la forte production a dilué le TP. Le TB est à un point en dessous de celui de l’année précédente.
En matière de cellules, la douceur de l’hiver n’était pas idéale mais l’évolution est plutôt bonne et les résultats globaux sont bons. En spore, l’amélioration se poursuit grâce au travail des éleveurs pour un niveau souhaitable et cohérent.
Nouveau dispositif génétique français

Avec le nouveau dispositif génétique français, en janvier 2008, l’offre de services proposée aux agriculteurs par l’ADCL va changer. Même si la structure garde son monopole sur le territoire, elle devra mettre à la disposition des éleveurs 4 protocoles différents (A, AT, CZ, B) qui va du contrôle mensuel comme actuellement au contrôle effectué par l’éleveur. Le tout à des tarifs différents, avec un contra et une adhésion à un système de management de la qualité.

Ce nouveau dispositif oblige également de dissocier clairement le suivi individuel vache par vache et l’appui technique. Le contrat spécifiera le nombre de contrôles par an et le nombre de « passage technique ». L’objectif de l’ADCL est d’offrir un bon rapport qualité/prix avec une offre de service correcte et satisfaisant

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui