L'Avenir Agricole et Rural 07 mai 2009 à 17h31 | Par F.Thevenin

ASSEMBLEE GENERALE ADCL 52 - Accompagner les éleveurs et plus encore

L'Association pour le Développement et le Contrôle Laitier vient de tenir son assemblée générale. Il a été question de résultats techniques et de projets. Présentation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L'assemblée générale de l'ADCL 52 a été l'occasion de rappeler les résultats techniques du troupeau laitier haut-marnais. Ces résultats avaient été présentés lors des assemblées de sections et de races. Pour mémoire (voir tableau), le nombre de lactations terminées en 2008 atteint le chiffre de 31 399 soit le plus fort chiffre depuis 4 ans.
Quant au niveau d'étable, il est le plus élevé depuis... toujours ! Avec 8 173 kg de moyenne, les éleveurs contrôlés par l'ADCL ont gagné 200 kg depuis 2000.
Dans le même temps, le TB a tendance à diminuer en s'installant à 39 g/l alors que le TP connaît des hauts et des bas. En 2008, il atteint les 32,3 g/l.

L'accompagnement de l'ADCL

Ces résultats techniques (et d'autres déjà publié d'ans l'Avenir Agricole) sont collectés chez les adhérents. Ils permettent, en appui technique, de leur apporter des repères et des éléments de comparaison utiles à la conduite de leur troupeau laitier.
Pour Thierry Bernet, président de l'ADCL 52, la qualité du lait, la maîtrise de l'alimentation, la gestion de la production restent des maillons essentiels dans le résultat économique de l'atelier lait haut-marnais : « ceci est d'autant vrai dans un contexte économique moins favorable et de plus en plus fluctuant ».
Dans ce contexte, l'ADCL continue d'évoluer avec le déploiement généralisé du logiciel SIEL avec l'amélioration permanente des compétences techniques. Par exemple, un conseiller d'élevage sera spécialisé dans les robots de traite. Un autre contrôleur a désormais en charge  les remplacements sur tout le département à la suite de la réorganisation des secteurs.
Pour aller encore plus loin et afin de satisfaire les éleveurs adhérents, l'ADCL est toujours à l'écoute des différentes propositions afin d'adapter son offre de service et sa facturation aux besoins.

Evolution

Depuis le 1er janvier 2009, l'ADCL est agréée Contrôle de Performances Lait pour une durée de 5 ans avec un engagement au Système de Management de la Qualité pour s'assurer que les procédures sont bien respectées.
De plus, comme annoncé lors des assemblées de section au cours de l'hiver 2008, la demande de direction partagée avec le contrôle laitier de la Côte-d'Or sera officialisée et entrera dans les faits au 1er juin prochain. En d'autres termes, Charles Bolot, actuel directeur de l'ADCL 52, deviendra également directeur du contrôle laitier de Côte-d'Or en juin.
Au niveau départemental, une commission composée de responsables professionnels de la Chambre d'Agriculture et de l'ADCL a engagé une réflexion sur la complémentarité et l'évolution des services techniques des deux structures. Les premières constatations montrent une synergie dans un certain nombre de domaines (techniques, technico-économiques, qualité du lait...) mais, pour Thierry Bernet, « au-delà de cette analyse, il semble que la réorganisation des services techniques doit aller plus loin avec la gestion commune des départs ou des offres de service. Il prévient : « ceci ne peut se faire qu'à moyen terme avec une adhésion totale des deux structures ».

Travail en commun

Au niveau du réseau Contrôle Laitier, un projet de Fédération Grand est en cours de réalisation pour fin 2009. Ce projet a pour but de fédérer des sujets en commun (laboratoire, Arsoe, base doc, groupement d'employeurs, Eurogénétique...).
Autres sujets d'actualité :
q  le rapprochement des deux Arsoe Roulans/Charleville qui montre des points de vue communs entre toutes les familles d'élevage.
q l'évolution d'Est Elevage vers Synel qui représente 50 départements et 25 000 éleveurs et qui devrait permettre d'assurer la pérennité d'un outil pour les éleveurs avec un meilleur rapport qualité/prix.
Enfin, les échanges actuels entre les Syndicats de Race et les organisateurs de la future Foire de Chaumont montrent l'importance de l'élevage haut-marnais. Seulement, pour cette première édition, les Syndicats ont préféré passer leur tour  en faveur d'un rassemblement commun, entre les races Prim'hosltein, Montbéliarde et Brune, dans les bâtiments d'Alotis, à Chaumont, début novembre.

Les chiffres 2 008 hors département

 

France : 2,66 millions de lactations (+ 156 000) pour une moyenne de 8 185 kg (+ 100), un TB à 39 et un TP à 32,3
Marne : 8 754 lactations terminées pour une moyenne de 9 152 kg, un TB à 38,3 et un TP à 31,8
Meuse : 30 757 lactations terminées pour une moyenne de 8 938 kg, un TB à 39,9 et un TP à 31,8
Aube : 8 468 lactations terminées pour une moyenne de 8 893 kg, un TB à 38,7 et un TP à 32
Côte-d'Or : 13 943 lactations terminées pour une moyenne de 7 724 kg, un TB à 39,5 et un TP à 32,7
Vosges : 43 054 lactations terminées pour une moyenne de 7 703 kg, un TB à 39,6 et un TP à 32,3
Haute-Saône : 35 954 lactations terminées pour une moyenne de 7 057 kg, un TB à 38,8 et un TP à 32,7


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui