L'Avenir Agricole et Rural 03 février 2011 à 11h06 | Par F.Thevenin

Assemblée Cantonale des JA - JA 52 occupe le terrain

La ronde des cantonales s'est achevée à Bourmont la semaine dernière et présence de Marie-Sophie Curtelet et Cyril Moussu et de Julien Petitfour, venus témoigner de l'actualité en matière de conjoncture et d'installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les actualités  du canton

Jean-Marc Thiebaut, président du Canton est revenu sur 2010, une année active sur le plan syndical avec l'opération de stickage de produits laitiers au mois d'août. Du côté des festivités, le jeune responsable s'est félicité du succès du bal cantonal qui a eu lieu au mois de mars et qui devrait être reconduit, il a également salué les efforts de son équipe à l'occasion du record de labour, le canton étant chargé spécifiquement de la cuisson des frites, un poste stratégique.
Les comptes du canton étant au beau fixe, le Président projette d'organiser un voyage avec toute l'équipe, mais il hésite encore sur la destination. Visite du marché de Rungis ou échange avec les JA d'un autre département ? Rien n'est tranché pour l'instant. L'animatrice départementale, Marie-Sophie Curtelet insiste sur l'importance de ces excursions qui permettent de resserrer les liens tout en allant à la découverte d'autres pratiques agricoles. Julien Petitfour témoigne sur le voyage du canton de Montigny, à la rencontre des Jeunes Agriculteurs du Jura. Logés en auberges de Jeunesse, l'opération a permis de partir à moindre coût.

Point de conjoncture

L'évolution des filières lait, viande et céréales a été largement évoquée. En viande, l'initiative des Jeunes agriculteurs d'Andelot, consistant à placer de la viande locale à l'Intermarché a été débattue. Il s'agit d'une filière à mettre en place. Aujourd'hui, le commerce de détail demande de la race à viande mais demain, avec suffisamment d'organisation de la part des producteurs, il pourrait être question de placer de la vache de réforme dans les collectivités qui représentent un potentiel énorme rien que dans le département. Aujourd'hui, explique Cyril Moussu, la filière viande manque de transparence et c'est en travaillant tous ensemble avec les négociants, les transformateurs et les coopératives qu'on y arrivera. Certes les coûts de l'abattoir de Chaumont sont plus élevés que dans des grands abattoirs comme à Vitré, mais on se récupère sur les transports.
Concernant la filière laitière, Cyril Moussu a salué « une belle campagne laitière », avec plusieurs demandes à remplir. Tout d'abord en raison de la redistribution de quota laitier au niveau européen qui s'est soldée par des attributions de 2,71 % pour les demandes volontaires. D'autre part, les jeunes agriculteurs installés entre 2006 et 2010 se sont vus attribuer 13 500 litres de lait supplémentaire. Enfin du fait de l'accélération de la restructuration laitière, l'attribution de quota liée aux ACAL s'est élevée à 5 400 litres par détenteur. En terme de perspectives, Cyril explique que la bassinisation, va concerner une vingtaine de départements dans l'Est situés dans des cas de figure différents. Seul six représentants de la profession siégeront à la table des négociations face au Préfet de la Région Lorraine. Il espère que la Haute-Marne aura sa place, au vue du volume de lait produit. Le principe étant de ne pas déplacer les bassins de production laitière sur le territoire français ainsi que les emplois liés à la transformation.
Concernant la production céréalière, la fluctuation du cours des céréales et des intrants oblige à anticiper perpétuellement en adaptant sa stratégie d'achat et de vente. Il faut engager une partie de sa récolte dans des contrats et stocker le reste en attendant la montée des cours. Une partie de poker permanente pesant sur le moral de certains jeunes agriculteurs présents qui avouent avoir parfois du mal à trouver le sommeil. « On joue avec une bombe ! » confie encore l'un d'eux. D'autre part, l'arrivée du gasoil non routier inquiète de par la complexité du dispositif : nettoyage des cuves, délai de conservation, filtration, etc.

Des alternatives à l'installation

 

Marie-Sophie Curtelet est intervenue sur la dynamique à l'installation. Elle explique que désormais, le jeune peut commencer son parcours à l'installation, même si son projet n'est pas encore concrétisé.
Elle constate qu'il y a toujours autant de candidats mais beaucoup moins d'opportunités qu'avant pour s'installer, ce qui freine le nombre d'installations effectives. Il faut arriver à sortir du schéma traditionnel de l'installation avec du foncier et des bâtiments. Elle cite l'exemple des poulaillers de pondeuses qui se mettent en place. L'entreprise CDPO s'engage sur douze ans, la durée d'amortissement du bâtiment, à acheter les œufs à un cours indexé sur l'aliment. Une prise de risque minime donc pour le producteur. Bien que ce ne soit pas la panacée, le hors-sol est une piste à envisager. Elle invite les jeunes présents en cours d'installation à se rendre au forum de l'installation transmission le 14 février au Conseil Général et le 19 février à la Chambre d'a et le 19 Février à la Chambre d’Agriculture pour découvrir le témoignage de jeunes dans les filières classiques et dans la diversification. Elle rappelle également la date de l'Assemblée Générale départementale qui a lieu le 11 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui