L'Avenir Agricole et Rural 09 avril 2008 à 00h00 | Par F.Thevenin

ANCIENS EXPLOITANTS - Vivre en positif

Dans le cadre de ses journées d’information et de convivialité, la section des anciens exploitants de la FDSEA a invité Eric Kariger, professeur en réadaptation et gériatrie au CHU de Reims. Son exposé sur le « bien vieillir » était extrêmement intéressant et drôle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Alors que l’espérance de vie des français ne cesse de progresser (77,5 pour les hommes et 84,5 pour les femmes), la question du « bien vieillir » se pose de plus en plus. Que faut-il faire pour aller loin et bien ? Voici le thème abordé lors de la dernière réunion de la section des anciens exploitants de la FDSEA de Haute-Marne, à Villiers-le-Sec.
Pour y répondre, le professeur Eric Kariger du CHU de Reims a effectué un petit historique. Au début du XXe siècle, l’espérance de vie était de 45 ans. En 1945, elle était de 65 ans et aujourd’hui, une fille sur deux qui naît sera centenaire !
La durée de vie s’allonge donc et sa construction est différente avec comme motivation de bien vieillir. Les Hommes ayant conscience de leur mortalité (contrairement aux animaux), ils peuvent se prémunir des maladies et des coups durs de la vie afin que quantité de vie rime avec qualité de vie. Cette qualité de vie passe, par exemple, par la préservation de son autonomie dans les actes essentiels de la vie (se laver, se nourrir, marcher, se coucher…).
D’ailleurs, à ce sujet, Eric Kariger annonce une bonne nouvelle. Il parle de réalité sociétale en affirmant qu’en France, la qualité a effectivement accompagné la quantité.
Malgré tout, des cas de vieillissement pathologique existent avec une minorité de personnes dépendantes. Pour lui, les maux et les maladies sont minoritaires. Il faut donc accompagner ces malades et se prémunir de ces maladies. En face, une grande majorité de personnes vieillissent bien alors qu’une petite quantité vieillit « anormalement » bien.

Ce que l’on sait pour bien vieillir


De manière générale, pour vieillir loin, il vaut mieux être une femme et pour bien vieillir, il vaut mieux être un homme. Les explications tiennent dans le « billet de sélection ». Eric Kariger démontre que, naturellement, chez les hommes, les plus fragiles sont partis avant et « ceux qui restent vont loin et mieux ».
Tout vient des hormones et de la fonction endocrinienne de chacun. Même si elle diminue au cours des années, les hommes émettent de la testostérone jusqu’à la fin de leur vie. Cette hormone les protège.
Par contre, à l’inverse, la production d’œstrogènes et de progestérones chez la femme cesse avec la ménopause. Le corps en est fragilisé avec des risques d’ostéoporose, de problèmes cardio-vasculaires, de dépression, de maladie d’Alzheimer.
Pour faire face, Eric Kariger préconise le recours aux traitements hormonaux substitutifs même s’ils augmentent les risques de cancer du sein. Pour lui, il vaut mieux augmenter ce risque en étant extrêmement bien suivi que d’encourir le risque d’avoir ostéoporose, problèmes cardiaques, dépression ou Alzheimer.
Cette idée ne va pas dans la logique générale actuelle en se protégeant de tout et en agitant systématiquement le principe de précaution qui veut que les traitements hormonaux ou même les vaccins ne soient plus à la mode. Pour autant, scientifiquement, il est certain que les femmes traitées vivent mieux et plus longtemps !
Eric Kariger souhaite que l’intérêt général prime sur les cas individuels. D’ailleurs, une femme traitée hormonalement risque moins de cancer du sein car son suivi est plus profond et plus intense. Le traitement permet un meilleur suivi.

Riche, intelligent et bien portant


Pour bien vieillir, le statut marital n’intervient pas réellement. Les célibataires, concubins, pacsés ou mariés sont égaux face à l’âge mais la vie est faite de relations. Ceux qui vivent « avec » vieillissent mieux que ceux qui vivent « seul ». Il est conseillé de vivre en interaction avec l’autre.
Pour Eric Kariger, l’effet miroir est indispensable et chacun se retrouve dans les investissements sociétaux au sein de la famille, des associations, de la commune…
Mais, de manière générale, pour bien vieillir, « il vaut mieux être riche, intelligent et bien portant que pauvre, con et malade ». Cette affirmation d’Eric Kariger va à l’encontre de la surmédicalisation. Pour lui, le bien être psychique compte autant que les traitements médicaux.
Il explique : « une partie de notre destin tient à notre comportement individuel qui détermine la vie. On vieillit comme on a vécu. Il n’y a pas de hasard. La vie est un don et il faut faire en sorte de la câliner ».
Ce câlin de la vie passe par de multiples niveaux : la pression artérielle, le poids, les sens, la cigarette, le cholestérol, l’alimentation…

Veiller à…


Pour vieillir bien, Eric Kariger préconise de veiller sur sa pression artérielle. L’hypertension est annonciatrice de maladies vasculaires (infarctus, commotion cérébrale…) et elle est la priorité des priorités à régler. Pour le professeur, il n’est pas normal d’être hypertendu et son traitement est indispensable.
Deuxième priorité : le poids. Il faut veiller à ne pas prendre un kilo par an de 20 à 40 ans. L’obésité annonce des cancers et des problèmes vasculaires. Pire : il ne faut surtout pas perdre du poids à partir de 60 ans. Cette perte est signe de dépression, de deuil, de dépendance.
En fait, les personnes qui vieillissent le mieux gardent le même poids sur toute leur vie et il ne faut surtout pas chercher à vieillir après 60 ans.
Troisième priorité : prendre soin de ses 5 sens soit la vue, l’audition, le goût, le toucher et l’odorat. Il est indispensable de se prémunir du soleil avec des lunettes de soleil, de se prémunir du bruit avec des « bouchons », de se faire opérer de la cataracte pour continuer à lire ou de se faire appareiller en cas de perte d’audition. A chaque fois, le but est de ne pas s’isoler des autres et de pouvoir mener une vie sociale normale.
Au niveau des oreilles, les progrès en matière d’appareillage sont énormes. Ils sont désormais discrets et performants même s’ils coûtent encore très chers. Mais, Eric Kariger parle de bon placement pour bien vieillir et « plutôt que donner cet argent à ses enfants ou petits-enfants, autant en profiter soi-même… ». D’ailleurs, l’une des leçons du professeur est d’être un peu égoïste et de penser déjà à son bien-être. Après, il sera temps de s’occuper des autres…
Comme « les sens font sens », il est également important de veiller à sa fonction buccale. L’idéal est d’acquérir une praxie (ou automatisme) dès la plus petite enfance en se lavant les dents matin et soir. Au pire : les soins dentaires sont indispensables pour prendre soin de sa bouche et de sa capacité buccodentaire.

Fumer plus !


Ironiquement, le professeur conseille aux gens de fumer le plus possible. Ainsi, ces mêmes gens paient des impôts indirects, lui donne du travail et préserve le régime de retraites en mourant tôt ! Cela dit, la cigarette fait bien vieillir puisqu’il fait mourir les fumeurs avant d’être vieux. Un tiers des morts est lié au tabac. Eric Kariger parle de drogue dure qui engendre décès, maladie chronique et dégradation esthétique.
Pour lui, il ne faut pas également hésiter à traiter son diabète. Les traitements à base d’insuline existent, sont efficaces et permettent d’éviter l’aggravation de son état.
De la même manière, le cholestérol endogène familial fabriqué par le foie ne peut être réglé par des régimes qui créent des carences et gâchent le plaisir de la table. Alors, il préconise des traitements médicamenteux bien dosés.
Côté alimentation, le docteur est clair : il faut manger de tout avec de possibles excès de temps en temps. Il met en avant le plaisir et le suivi des saisons. Quant au vin, comme il est très calorique, il est déconseillé aux personnes ayant des problèmes de poids. Sinon, il est riche en fer, en vitamines. Il peut servir d’anxiolytique et d’inhibiteur. Le tout à des doses modérées et avec les autres…
Sachant que selon le dicton « qui pisse blanc vit longtemps », il faut ingurgiter trois litres d’eau par jour soit par la nourriture (soupe, thé, tisane, café…), soit sous forme de boisson. Cette eau permet de diluer et d’éliminer les toxines.

Les activités


Au sujet des problèmes de mémoire et plus particulièrement de la maladie d’Alzheimer, Eric Kariger parle de maladie insidieuse qui est surtout dramatique pour l’entourage puisque le malade est aphasique, grabataire et incontinent.
Il faut donc se battre contre le temps, emmagasiner des capacités et stocker des données avant la maladie. Le meilleur est d’être dans l’action, dans « le faire » en lisant, en activant sa mémoire, en jardinant, en faisant du ménage…
Pour ceux qui entourent les malades d’Alzheimer, il est important de ne pas faire les tâches à la place des autres mais simplement surveiller.
Enfin, l’activité physique est indispensable car la fonction crée l’organe. Il faut choisir un sport adapté à son âge et de préférence de groupe. Les sports idéaux sont la natation et la marche.
En définitive, pour bien vieillir, il n’existe pas de secrets. Il suffit d’avoir du bon sens, d’installer un certain art de vivre et de respecter son corps et les autres.
Eric Kariger conclut : « les centenaires n’ont pas eu des vies faciles mais ils ont eu la capacité de regarder devant eux, de se créer des envies pour aller de l’avant. Il faut vivre en positif sans se plaindre ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui