L'Avenir Agricole et Rural 22 décembre 2009 à 15h04 | Par JL BLONDEL

ANCIENS EXPLOITANTS - ACCORD GROUPAMA - SADE

La Section Départementale des Anciens Exploitants a tenu sa dernière réunion d’information le jeudi 3 décembre à Villiers le Sec avec à nouveau un ordre du jour bien garni. Ce fut l’occasion d’échanger le bilan de mandature de la MSA, les actions de l’ADMR et de signer un protocole d’accord avec Groupama avant de terminer la journée par un convivial repas et un après midi dansant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un partenariat Groupama SDAE permet aux adhérents de la section de bénéficier d’une remise supplémentaire de 5 % sous certaines conditions.
Un partenariat Groupama SDAE permet aux adhérents de la section de bénéficier d’une remise supplémentaire de 5 % sous certaines conditions. - © JL BLONDEL

Près de 200 personnes avaient répondu à l’invitation de Jacky Minot qui voulait ponctuer l’année syndicale par un bilan d’activités et la concrétisation d’un partenariat en réflexion depuis plusieurs mois avec Groupama. Cette journée d’information fut aussi l’occasion de présenter l’action de l’ADMR qui peut apporter un accompagnement précieux aux retraités ayant perdu une partie de leur autonomie

Les retraités : un électorat essentiel

Les élections de la MSA qui se dérouleront du 5 au 20 janvier prochain seront analysées par les Pouvoirs Publics et la classe politique en ce qui concerne le taux de participation. Or les retraités sont des électeurs à part entière et dans le même collège que les actifs. Ils représentent environ deux tiers de l’électorat.
En accord avec la FDSEA et les JA, la Section Départementale des Anciens Exploitants a veillé à ce que les retraités agricoles soient bien représentés sur les listes cantonales. A priori la FDSEA et les JA sont les seuls syndicats à s’être engagés dans ces élections.
En principe chaque canton est pourvu de candidats étant précisé qu’à chaque fois il convenait de désigner un binôme titulaire-suppléant. Le scrutin se déroulera uniquement par correspondance.
Martine Henrissat et Bernard Flammarion, administrateurs de la MSA ont rappelé les acquis récents et fait un bilan de leur mandature en ce qui concerne l’évolution locale de l’institution.
La dernière revalorisation annoncée par François Fillon a permis de revaloriser plus de 2 000 petites retraites de moins de 750 Euros mais le travail administratif de la Caisse a été fastidieux. Sur 5 500 envois 5 000 réponses ont été traitées mais seulement une petite moitié a reçu une suite favorable avec un montant de revalorisation qui s’étale de 3 ct Euros à 242,40 Euros par mois. Plus de 36 % des bénéficiaires ont reçu moins d’un Euro. Le montant moyen de la revalorisation s’élève à 27,37 Euros et on peut espérer que les dernières décisions annoncées en septembre 2009 lors du Sommet de l’Elevage et visant à porter le seuil de revalorisation à 800 ? permettra d’améliorer le dispositif. Les moyens existent puisque l’enveloppe initialement prévue n’a été consommée qu’à hauteur de 60 % (70 millions sur 116).
Les 600 heures de travail comptabilisées par la MSA pour traiter ces dossiers ainsi que les tracasseries déclaratives des retraités pourront probablement être « capitalisées » pour réinstruire les demandes avec ce nouveau seuil de revalorisation. Martine Henrissat a aussi fait le point sur les revalorisations des pensions de veuvage et en particulier la réversion de la Retraite Complémentaire Obligatoire.
Bernard Flammarion a fait le bilan de la fusion des 2 caisses Aube – Haute-Marne qui s’est concrétisée tout au long du mandat par la mise en commun des moyens humains dans le souci constant de préserver la proximité. Sur les 205 employés de la Caisse, 3 seulement ont changé de site mais la grande majorité a changé de métier, 85 salariés restent basés à Chaumont et 120 à Troyes. Le service “retraites” reste assuré par Chaumont. Quant aux cotisations, elles sont gérées par le site de Troyes. L’opération immobilière a été conduite avec efficacité et Bernard Flammarion est assez fier du résultat, tant sur le plan financier qu’architectural. Ce bilan est largement partagé par tous les assurés de la Caisse. Au lieu des 4 millions initialement prévus pour réaménager l’ancien site, le coût réel de l’installation dans le quartier Foch s’est en fait élevé à 2,5 millions (3,1 millions d’acquisition moins 0,6 pour la revente de l’ancien site Emile Cassez à la Municipalité de Chaumont). Le site de vacances d’Aurelette a aussi été revendu pour un montant de 650 000 ? mais l’action en faveur de l’accompagnement mais l’action « aide aux vacances », notamment à destination des enfants, a été reportée sur les installations du Grand Bornand (propriété du Conseil Général).
Fort de ce bilan, Bernard Flammarion exhorte les anciens exploitants à voter massivement pour le régime MSA qui n’a que des avantages en termes de service sachant que les grands équilibres financiers ont toujours été mutualisés avec les autres catégories socioprofessionnelles.

ADMR : le maintien à domicile avant tout

Mme LAFRANCE présidente de l’ADMR (Association du Service à Domicile) est venue exposer les missions des 3 350 associations locales qui œuvrent pour le service à domicile.
Orientée au départ sur les zones rurales, l’association généralise ses interventions sur l’ensemble de la population étant précisé que les personnes âgées, sans en être les bénéficiaires exclusives, en sont néanmoins les principales utilisatrices.
Cette association a été créée en 1945 dans le département du Rhône et elle porte le nom d’ADMR depuis 1976. Aujourd’hui près de 100 millions d’heures de travail sont réalisées par 90 000 salariés.

Au 31 décembre 2008, l’ADMR en Haute-Marne c’est :

18 associations se répartissant ainsi :

17 associations locales

1 association : la Fédération

200 bénévoles

700 salariés

3 300 clients-adhérents

L’organisation repose sur des principes du bénévolat de la part des dirigeants d’association, la qualité de la prestation par des salariés qualifiés et la satisfaction du client par une relation d’écoute et de confiance très développée.
Ce triangle d’or entre le client, le bénévole et le salarié est la structure fondatrice de l’ADMR qui propose d’établir un partenariat avec la Section Départementale des Anciens Exploitants dans le cadre d’une convention qui a déjà été signée par les structures nationales. Cet accord sera concrétisé localement dans les prochains mois.

Groupama :
un partenariat intéressant

A l’instar de ce qui a déjà fait en région franche comté, la SDAE s’est rapprochée de Groupama en début d’année 2009 pour mettre en place un protocole d’accord permettant de bénéficier d’avantages réservés aux adhérents.
C’est ainsi qu’en présence de Jean Pierre Ramaget, Président de la Fédération Départementale des Caisses locales et vice président de Groupama Grand Est, Jacky Minot a signé l’accord ci-joint qui permet aux assurés complets (ayant une assurance auto, une assurance complémentaire santé et une assurance habitation) à Groupama Grand Est de bénéficier d’une réduction supplémentaire de 5 % sur le contrat automobile en plus des réductions existantes. Le contrat “multirisques” habitation bénéficiera de la même remise ainsi que le contrat dépendance. D’autre part une réduction de 50 % sera accordée l’année de la souscription sur la cotisation d’un contrat garanties accident de la vie privée. Il s’agit de contrat optionnel permettant notamment de se prémunir contre les risques de la vie courante y compris et surtout la responsabilité en cas d’accident survenant à des petits enfants dont les grands parents ont la garde.
Jean Pierre Ramaget s’est félicité de ce rapprochement en rappelant que la couverture des risques du monde agricole restait au cœur du métier de Groupama qui s’efforce d’apporter les meilleures offres en les mutualisant le mieux possible.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2521 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2521 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui