L'Avenir Agricole et Rural 15 mai 2014 à 09h41 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ANALYSE D’HERBE - Un outil de pilotage pour la fertilisation P. K.

La plupart d’entre vous s’appuient sur des analyses de terre pour raisonner la fertilisation phospho-potassique des prairies mais, pourtant, l’analyse d’herbe serait plus appropriée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAR

Pourquoi une analyse d’herbe plutôt qu’une analyse de sol ?

L’essentiel des éléments minéraux P et K se trouve dans les 5 premiers centimètres du sol ce qui rend donc l’échantillonnage de terre difficile. Une analyse de sol peut donc indiquer une prairie pauvre en P et K alors qu’en réalité la disponibilité de ces éléments est satisfaisante. L’analyse d’herbe rend donc compte de la richesse ou de la pauvreté de la prairie en P et K et de son aptitude à les prélever par les plantes.

 

Comment réaliser une analyse d’herbe ?

Le prélèvement de l’échantillon doit se faire dans une prairie en croissance régulière, c’est-à-dire au printemps, en pleine pousse et quand le rendement a atteint au moins 2 TMS (herbe à mi-mollets) et en dehors des périodes avec de trop forte chaleur.

 

Sur quelles parcelles ?

La méthode ayant été validée pour les prairies à base de graminées, il faut donc avoir une parcelle avec une flore composée quasi uniquement de graminées sinon,  au-delà de 25 % de légumineuses, il faut les retirer de l’échantillon idem pour les dicots (parcelles dégradées).

Si l’échantillon se fait sur prairies temporaires,  il faudrait qu’elles soient implantées depuis au moins deux ans pour que le système racinaire soit correctement implanté et corresponde bien de ce fait à un état stable.

Des groupes de parcelles homogènes peuvent être constitués selon les modes de conduite (fauche/ pâture), le potentiel des parcelles et leur passé de fertilisation (minérale, organique). Il suffit alors de réaliser l’analyse sur une parcelle de chaque groupe et d’extrapoler les résultats aux autres parcelles du même groupe.

 

Si vous êtes intéressés pour faire des analyses, la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne vous propose de faire remonter vos échantillons via vos conseillers d’élevage ou directement à Chaumont jusqu’au 31 mai.

 

Nous nous chargeons de l’interprétation des résultats et vous donneront des conseils pour adapter au mieux la fertilisation de vos surfaces en herbe. Le prix de l’analyse est de l’ordre de 35-40 Euros.




Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui