L'Avenir Agricole et Rural 24 novembre 2006 à 00h00 | Par F.Thevenin

Alimentation animale - Oméga 3, l’harmonie des vaches et l’anti stress de l’éleveur

Oméga 3 et Oméga 6 font aujourd’hui l’actualité de l’alimentation animale et font l’objet de nouvelles exigences de la part des industries agro-alimentaires. Pour cette raison, l’équipe Vauthier-Sepac a organisé une réunion d’information sur le sujet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Oméga 3 figurent désormais au sein de nombreux produits dans les rayons des grands magasins. Ils attirent l’oeil des consommateurs et font vendre. Problème pour les producteurs et les transformateurs de lait : les produits laitiers contiennent peu d’Oméga 3. Seuls Bongrain vend un fromage « Fine Bouche » aux Oméga 3 et Candia vend un lait enrichi aux farines de poissons ! Ils ne profitent donc que très peu de cette popularité soudaine.
Alors, afin de renverser la tendance et d’incorporer ces Oméga 3 dans l’alimentation animale, la société Valorex travaille depuis 15 ans autour du lin extrudé -la graine qui contient le plus d’Oméga 3- et Nutalest, fabricant d’aliments, propose une gamme de produits contenant du lin. Il la commercialise via Vauthier- Sepac.
Au printemps, 70 % de la matière grasse de l’herbe sont des Oméga 3. Les vaches sont en pleine forme, produisent un maximum et ne cumulent pas les problèmes sanitaires. En hiver, le maïs et le soja contiennent très peu d’Oméga 3 mais beaucoup d’Oméga 6. Ce déséquilibre ne peut être que compensé avec l’apport de graines de lin extrudé qui présentent un intérêt zootechnique et économique pour les éleveurs et un intérêt commercial pour la filière. Le but est que le lait d’hiver ressemble au lait de printemps.

Oméga 3

Les Oméga 3 (comme les Oméga 6) sont des matières grasses et plus précisément des acides gras poly insaturés dits essentiels puisque les humains et les animaux sont incapables de les fabriquer. Ils sont obligés de les trouver dans leur nourriture sachant que les végétaux en sont pourvus.
Dans ces conditions, pour les animaux, Valorex propose, pour les vaches, un indice technique nommé it3. Il s’agit d’une valeur synthétique de valorisation des Oméga 3 par l’animal. Valorex propose également Tradi-lin composé de variétés de graines de lin sélectionnées pour leur teneur en Oméga 3 tracées et cuites selon un process de cuisson-extrusion spécifique et breveté.
Une ration à base de lin permet d’éviter la rupture entre l’alimentation et la génétique d’un animal. Le lin est la graine la plus riche en Oméga 3. 60 % des matières grasses du lin sont des Oméga 3, 10 % pour le colza, 8 % pour le soja et 1 % pour le tournesol.
Malgré tout, la graine de lin entière et telle quelle est inexploitable et «indigérable». La cuisson sous pression permet de valoriser les matières premières et non les sous produits selon le principe de la thermo extrusion. L’objectif est d’améliorer la digestibilité des graines dans le rumen et les performances animales.

Effets sur l’animal

Suite à des essais sur 150 000 vaches laitières en ration lin, les effets sur les animaux sont multiples.
En moyenne :
- la production de lait augmente de 4 à 6 %
- le TB baisse de 4 points. L’énergie récupérée ainsi sert à faire du lait et à augmenter le GMQ ou le TP.
- baisse du risque d’acidose car le pH du rumen est moins bas (6,4 au lieu de 6,1). Les Oméga 3 n’étant pas acidogènes, la paroi du rumen est rendue plus fluide et les échanges se font plus facilement pour accéder au sang
- baisse de la production de méthane de 30 % ; idéale pour limiter les pertes d’énergie et pour lutter contre les gaz à effet de serre !
- augmentation des acides gras poly insaturés dans le lait
- meilleure fécondation de 10 % en première insémination
- les échanges immunitaires sont favorisés
- le poil est plus souple et soyeux.
Lin, une graine d'hiver
Lin, une graine d'hiver - © F
Analyse économique

Les effets sur les animaux ont un impact immédiat sur la performance économique du troupeau.
Une exploitation ayant un quota de 400 000 litres passe d’un TB maïs de 42 à un TB it3 de 40. Le TP reste à 33. Le quota corrigé (avec incidence TB) passe de 393 000 à 407 000.
Avec un prix de base du litre de lait à 260 euros la tonne, le prix corrigé est de 277 euros la tonne pour la ration maïs et de 271 euros la tonne pour la ration it3.
Au bout du compte, la ration maïs rapporte 108 950 euros et la ration it3 rapporte 110 541 euros soit une différence de 1 601 euros par an.
Dans le troupeau, la productivité moyenne passe de 27 à 30 kg soit trois vaches de moins pour les 400 000 litres à produire. Le gain est de 2 745 euros. Par contre, l’investissement en graine de lin coûte 20 centimes d’euros de plus soit une somme annuelle en plus de 2 206 euros. Sur le poste alimentaire, le gain est de 500 euros.
A retirer : trois veaux (540 euros), une VL par an (1 100 euros). A ajouter : les génisses à ne pas élever (1 500 euros), moins de frais vétérinaires (400 euros) et moins de maïs à produire (770 euros).
Une gamme de cinq produits
Nutalest, par l’intermédiaire de Vauthier Sepac, commercialise cinq produits différents à base de lin.
Ils regorgent d’Oméga 3…


- Oméga’l 420 avec 10 g/kg d’it3 :

Caractéristiques : aliment riche en énergie sous forme de graines de lin extrudées (15 %), aliment contenant du concentré protéique de luzerne (5 %) riche en protéine by-pass naturelle et en vitamines (béta-carotène, vitamine E)
Avantages : évite le déficit énergétique en début de lactation, améliore la production laitière et la longévité du troupeau, améliore la composition de la matière grasse du lait, améliore le TP et améliore la vitalité et la fertilité des animaux.
Mode d’emploi : s’utilise à raison de 3 à 4 kg par VL et par jour sur des rations à base d’ensilage d’herbe et maïs et de céréales.
Valeurs indicatives au kilo brut : MAT : 42 %, cellulose : 9 %, matière grasse : 5 %, urée : 2 %, UFL : 1, PDIN : 290, PDIE : 180 et PDIA : 135.

- Oméga’l 450 avec 15 g/kg d’it3 :

Caractéristiques : aliment riche en énergie sous forme de graines de lin extrudées (22 %), aliment contenant du concentré protéique de luzerne riche en protéine by-pass naturelle et en vitamines (béta-carotène, vitamine E)
Avantages : évite le déficit énergétique en début de lactation, améliore la production laitière et la longévité du troupeau, améliore la composition de la matière grasse du lait, améliore le TP et améliore la vitalité et la fertilité des animaux.
Mode d’emploi : s’utilise à raison de 3 à 4 kg par VL et par jour sur des rations à base d’ensilage de maïs et de céréales.
Valeurs indicatives au kilo brut : MAT : 45 %, cellulose : 9 %, matière grasse : 6,5 %, urée : 2,5 %, UFL : 1, PDIN : 320, PDIE : 200 et PDIA : 155.

- Oméga’l 4 litres avec 20 g/kg d’it3 :

Caractéristiques : aliment riche en énergie sous forme de graines de lin extrudées (30 %).
Avantages : évite le déficit énergétique en début de lactation, améliore la production laitière et la longévité du troupeau, améliore la composition de la matière grasse du lait.
Mode d’emploi : s’utilise à raison 1 kg pour 4 litres de lait au dessus du niveau de la ration équilibrée.
Valeurs indicatives au kilo brut : MAT : 25 %, cellulose : 10 %, matière grasse : 8 %, UFL : 1,03, PDIN : 180, PDIE : 160 et PDIA : 120.

- Oméga’lc Mix avec 53 g/kg d’it3 :

Caractéristiques : aliment riche en énergie sous forme de graines de lin extrudées (80 %), aliment contenant du concentré protéique de luzerne (20 %) riche en protéine by-pass naturelle et en vitamines (béta-carotène, vitamine E)
Avantages : évite le déficit énergétique en début de lactation, améliore la production laitière et la longévité du troupeau, améliore la composition de la matière grasse du lait, améliore le TP et améliore la vitalité et la fertilité des animaux.
Mode d’emploi : s’utilise à raison de 1 à 2 kg par VL et par jour sur des rations équilibrées en début de lactation
Valeurs indicatives au kilo brut : MAT : 30 %, cellulose : 10 %, matière grasse : 16 %, UFL : 1,25, PDIN : 255, PDIE : 255 et PDIA : 235.

- Valoméga 110 avec 63 g/kg d’it3 :

Présentation : extrude en croquette
Utilisation : concentré à distribuer de 1 à 2 kg par bovin pour enrichir la ration en TradiLin
Composition : graine de lin TradiLin (41 %), lupin, tourteaux de tournesol, féverole, mélasse de canne et argile
Valeurs indicatives au kilo brut : MAT : 25 %, cellulose : 13 %, matière grasse : 18 %, amidon : 10 %, UFL : 1,33, PDIN : 200, PDIE : 315, et PDIA : 140.
Analyse économique

Les effets sur les animaux ont un impact immédiat sur la performance économique du troupeau.
Une exploitation ayant un quota de 400 000 litres passe d’un TB maïs de 42 à un TB it3 de 40. Le TP reste à 33. Le quota corrigé (avec incidence TB) passe de 393 000 à 407 000.
Avec un prix de base du litre de lait à 260 euros la tonne, le prix corrigé est de 277 euros la tonne pour la ration maïs et de 271 euros la tonne pour la ration it3.
Au bout du compte, la ration maïs rapporte 108 950 euros et la ration it3 rapporte 110 541 euros soit une différence de 1 601 euros par an.
Dans le troupeau, la productivité moyenne passe de 27 à 30 kg soit trois vaches de moins pour les 400 000 litres à produire. Le gain est de 2 745 euros. Par contre, l’investissement en graine de lin coûte 20 centimes d’euros de plus soit une somme annuelle en plus de 2 206 euros. Sur le poste alimentaire, le gain est de 500 euros.
A retirer : trois veaux (540 euros), une VL par an (1 100 euros). A ajouter : les génisses à ne pas élever (1 500 euros), moins de frais vétérinaires (400 euros) et moins de maïs à produire (770 euros).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui