L'Avenir Agricole et Rural 19 décembre 2019 à 09h00 | Par T MORILLON

Aléas climatiques : davantage de leviers en polyculture élevage

Les rendez-vous Inosys-Réseaux d’élevage Grand Est se sont déroulés du 3 novembre au 5 décembre sur le thème de l’adaptation des exploitations face aux aléas climatiques. En Haute-Marne, les éleveurs se sont retrouvés à Auberive le 28 novembre pour une réunion en salle et une visite du Gaec d’Amorey.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs ont été sensibilisés à l’impact économique de la méto sur plusieurs systèmes d’exploitation.
Les éleveurs ont été sensibilisés à l’impact économique de la méto sur plusieurs systèmes d’exploitation. - © TM

En partenariat avec l’Institut de l’Élevage, les rendez-vous Inosys-Réseaux d’élevage sont l’occasion pour les techniciens des Chambres d’Agriculture d’aborder des thématiques en lien avec la conjoncture. Cette année, le focus a été fait sur l’impact et les leviers d’adaptation des exploitations face aux aléas climatiques. Ces derniers se succèdent, obligeant les éleveurs à adapter leurs pratiques agricoles.

Un impact fort de la météo
Depuis les 30 dernières années, les températures ont tendance à être plus élevées. On estime qu’on gagne entre 3 et 6 jours estivaux à chaque décennie*. Entre 1964 et aujourd’hui nous avons 15 jours annuels supplémentaires avec une température au-dessus des 25 °C. En 50 ans la température de Langres a augmenté de 1,1 °C. En revanche, le cumul des précipitations reste stable

Gagner en productivité
En ferme Réseaux d’élevage depuis 1992, le Gaec d’Amorey à Auberive a accepté d’ouvrir ses portes et de présenter ses résultats technico-économiques. Les deux associés Olivier et Laurent Thierry sont polyculteurs éleveurs sur 399 ha, dont 200 en herbe, avec un assolement blé, colza, orge d’hiver et de printemps et triticale. L’atelier bovin est composé d’environ 130 charolaises. L’exploitation est en système naisseur-engraisseur de jeunes bovins avec achats de mâles et de femelles. 86 % de l’alimentation totale consommée sur la ferme est auto-produite.

Depuis leur installation en 1990, les associés ont intensifié leur système en passant de 55 à 130 vaches allaitantes. La productivité a été augmenté : les vaches ont gagné 93 kg de carcasse en 27 ans (de 385 à 478 kg aujourd’hui). Les exploitants ont créé un site et plus récemment, un bâtiment fonctionnel (bâtiment de stockage en bois) pour organiser le travail et améliorer le confort de vie.

Se comparer aux autres
L’adhésion aux Réseaux d’Élevage permet d’avoir un suivi technico-économique de son exploitation avec des résultats annuels qui donnent une vision globale de sa ferme. Toutes ces informations permettent d’avoir des conseils mieux adaptés. Des références sont créées grâce à toutes les données récoltées. Celles-ci étant transmises par des professionnels, ces références sont fiables et peuvent ainsi être valorisées dans différentes publications ou articles.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 20 Décembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2594 | avril 2020

Dernier numéro
N° 2594 | avril 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui