L'Avenir Agricole et Rural 15 octobre 2015 à 08h00 | Par T. Morillon

Aider la création d’entreprise en agriculture

L’assemblée générale du Point Accueil Installation s’est déroulée le 2 octobre à la Chambre d’Agriculture. Les nombreux partenaires de la structure ont pu échanger et découvrir le rapport d’activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les nombreux partenaires du Point Accueil Installation se sont réunis pour apporter leurs compétences.
Les nombreux partenaires du Point Accueil Installation se sont réunis pour apporter leurs compétences. - © T.M.

De l’information personnalisée

Le Point Accueil Installation (PAI) existe depuis 2009, il propose des rendez-vous d’informations à toutes les personnes qui veulent s’installer : présentation du parcours à l’installation, information sur l’obtention des aides et accompagnement.

Depuis le 1er janvier 2015, l’association obtient une nouvelle labellisation, elle devient la porte d’entrée unique pour tous les candidats jusqu’au 31 décembre 2017. C’est la structure pivot pour accueillir, informer, orienter et accompagner tout porteur de projet d’installation en agriculture. Le PAI formalise les relations avec toutes les structures susceptibles de proposer une prestation pour accompagner les porteurs de projets souhaitant s’installer. Cette relation partenariale entre le PAI et chaque structure impliquée dans la préparation à l’installation a pour finalité de garantir l’information la plus complète et la plus actualisée possible à destination des porteurs de projet.

Suite à un premier contact téléphonique, le PAI accueille la personne, pour établir un bilan personnel sur le projet et sur le candidat (les projets de diversification sont suivis par Aurélie Sence, conseillère à la Chambre d’Agriculture). La personne remplit un autodiagnostic permettant de faire le point sur son projet et ses compétences. Le dispositif d’accompagnement en agriculture est alors présenté : le parcours à l’installation, les différentes aides en fonction du profil du candidat, ainsi que les formalités qu’il devra accomplir dans le cadre de son installation. Enfin, la personne reçoit un Guide Départemental à l’installation.

Lorsque la personne souhaite poursuivre ses démarches, elle est dirigée notamment vers le Centre d’Elaboration de Plan de Professionnalisation Personnalisé (CEPPP) : deux conseillères de la Chambre d’Agriculture vont le recevoir afin d’établir avec lui les stages et formations qui le conforteront dans son projet. Le PAI met régulièrement à jour le Guide Départemental à l’Installation, les divers documents attribués, les formations et les aides, qu’elles soient étatiques, régionales ou départementales. Il établit également un bilan qualitatif et quantitatif auprès du Comité Régional Installation Transmission (CRIT) et de la DDT annuellement. La conseillère du PAI Adeline Jeanson est disponible sur rendez-vous pour fournir toutes les informations nécessaires.


L’activité en progression

Adeline Jeanson a noté une nette progression des rendez-vous et des contacts téléphoniques : 87 en 2014 (dont 50 autodiagnostics) contre 44 en 2013 (dont 38 autodiagnostics). Les candidats sont majoritairement des hommes (75 %) et sont âgés de moins de 25 ans pour près de la moitié. Une grande majorité des personnes sont salarié agricole et possèdent un diplôme (généralement un BTSA ou un BPREA). La plupart sont attirés par la culture de céréales, viennent ensuite la production de viande et de lait. Le CRIT a annoncé le montant prévisionnel de l’aide allouée pour les actions de communication et d’animation des PAI Champagne-Ardenne : 120 846 euros, dont 19 974 euros pour le PAI de Haute-Marne.

Dans notre département, 66 personnes par an s’installent en moyenne. Monsieur Bettinelli, représentant de la DDT, précise qu’il y a eu 28 installations aidées en 2014. Ce chiffre sera en forte augmentation pour l’année 2015. La progression des rendez-vous se confirme cette année, au 31 août, 81 porteurs de projets ont déjà été rencontrés. Sur tous ces candidats, 24 sont des femmes, 6 ont plus de 40 ans, 31 sont hors parcours aidé, 30 sont hors cadre familial, 15 veulent s’installer en agriculture biologique et 10 ont un projet de circuit court. «On devrait passer la centaine de rendez-vous avant 2016» indique Adeline Jeanson «la moitié des gens sont sûr de s’installer dans les deux années à venir». Cédric Jappiot, le nouveau vice-président du PAI insiste sur l’objectif d’information et pas forcément d’installation. «On informe au maximum les personnes, si elles sont décidées à franchir le pas, on encourage à la formation. Il ne faut pas se précipiter, il faut prendre son temps et laisser mûrir le projet» explique Cédric Jappiot qui, par ailleurs, se dit inquiet du nombre croissant d’agriculteurs haut-marnais qui cessent leur activité.

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 16 Octobre 2015.

Le nouveau Bureau

Présidente : Estelle Foulon

Vice-président : Cédric Jappiot

Secrétaire général : Michel Galton

Trésorier : Thomas Carcasses

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui