L'Avenir Agricole et Rural 16 janvier 2014 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

AGRICULTURE BIOLOGIQUE - UNE FORMATION POUR S'ADAPTER AUX BESOINS DE LA FILIÈRE LAIT BIO

Les 4 et 12 février, la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne propose une formation Vivéa aux éleveurs laitiers biologiques du département. Avec la suppression des quotas laitiers à l’horizon 2015, comment s’adapter aux besoins de la filière AB ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © INSTITUT DE L'ÉLEVAGE

La fin des quotas laitiers est prévue pour 2015. Dans ce contexte, les règles du jeu vont changer et les éleveurs seront confrontés à un contexte de production nouveau. Les volumes à produire et les modalités de prix seront désormais contractualisés avec l’acheteur, avec toutes les incertitudes que ces modifications peuvent impliquer. Les exploitations laitières biologiques seront également concernées et impactées par ces changements.

Identifier les leviers sur sa ferme pour répondre à la filière

Comment j’imagine mon projet laitier demain ? Quelles sont les forces et les faiblesses de mon exploitation dans ce nouveau contexte ? Comment aborder l’après quota, d’un point de vue technique ? Dans l’objectif de répondre à ces questions, les éleveurs doivent pouvoir se situer dans ce contexte changeant et pouvoir identifier les enjeux de la filière dans le contexte local.

La Chambre d’Agriculture de Haute-Marne propose une formation pour accompagner les éleveurs biologiques dans cette phase de transition.

Potentiel de production, flexibilité et sécurité

La formation propose aux éleveurs de pouvoir évaluer les capacités laitières de leur exploitation grâce à l’outil Capacilait, ainsi que les freins à lever. L’objectif est d’inciter les éleveurs à réfléchir aux leviers techniques à mettre en place sur leur ferme,  permettant de gérer les fluctuations. En effet, pour sécuriser leurs revenus, les éleveurs doivent sans cesse s’adapter et ajuster leurs stratégies et pratiques en fonction de la situation du marché.

Objectif : se poser les bonnes questions pour avancer

Au-delà de la conjoncture qui invite naturellement à la réflexion, la formation a pour objectif de permettre aux éleveurs biologiques de se rassembler et d’échanger sur leurs pratiques. L’outil Capacilait, à partir du diagnostic de l’exploitation, permet de se poser les bonnes questions pour avancer.

N’hésitez pas à vous inscrire.


Qu’est-ce que l’outil Capacilait ?

Capacilait est un outil simple et rapide qui permet, par un travail de diagnostic en amont, d’analyser les capacités productives d’une exploitation bovine laitière. Plusieurs «domaines » sont abordés : le travail, la distribution des fourrages et des concentrés, le couchage des vaches laitières, la traite, la surface fourragère, la règlementation environnementale, les cahiers des charges spécifiques.

(Source : Institut de l’Elevage, 2013)



 


Lait bio : la demande est forte

L’augmentation du nombre d’éleveurs laitiers biologiques ces dernières années a permis d’augmenter la densité laitière biologique du département. Ainsi, la collecte de lait bio est possible sur tout le département. Deux opérateurs assurent la collecte : le GIE Biolait et la coopérative Monts et Terroir, filiale du groupe Sodiaal. L’augmentation régulière de la consommation de produits laitiers biologiques et une demande en croissance perpétuelle offrent des perspectives de développement de la filière laitière biologique. Pour les deux coopératives, l’avenir du lait bio est plutôt vu comme positif avec des marchés à abonder.

Quant à la gestion des volumes à produire en bio, le mot d’ordre pour l’après quota sera « souplesse ». Un volume  de référence sera déterminé entre la coopérative et l’éleveur, en fonction de l’historique de production. Pour autant, pour les deux opérateurs, du volume de lait biologique en plus sera le bienvenu.

 

 



FORMATION

APRES QUOTA : REPONDRE AUX EXIGENCES DE LA FILIERE BIOLOGIQUE

Mardi 04 et Mercredi 12 février de 11H à 16H

Frais de participation : 60 EUROS  TTC pour les ressortissants VIVEA (mobilisation du crédit d’impôt formation possible)

Lieu : Maison de l’Agriculture – Chaumont

Inscription, programme détaillé

et conditions générales de vente :

Carole LE ROUSIC :

Chambre d’Agriculture – 03 25 35 00 60


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2466 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2466 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui