L'Avenir Agricole et Rural 07 février 2013 à 10h48 | Par M. BAU

AGRICULTURE BIOLOGIQUE - Partage d’expérience en maraîchage biologique

Les 29 et 30 janvier derniers, 8 maraîchers biologiques du département se sont rendus en Lorraine, lors d’un voyage «techniques en maraîchage biologique» organisé conjointement par le GAB 52 et la Chambre d’Agriculture. Deux jours riches d’échanges et de découvertes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le GAB tiendra son Assemblée Générale Ordinaire le mardi 12 février 2013
Le GAB tiendra son Assemblée Générale Ordinaire le mardi 12 février 2013 - © M.B.

Cinq maraîchers lorrains bio nous ont accueilli au cœur de leur exploitation. De la diversité de leurs parcours professionnels, à leurs choix de vie, en passant par leurs choix de productions et leurs techniques de travail, les producteurs lorrains ont été généreux en partage d’expérience. Qu’il s’agisse de Pascal Chenot, maraîcher bio depuis de nombreuses années et maire de sa commune ou de Guillaume Boitel, informaticien reconverti en producteur bio convaincu, ils sont tous fiers de faire partie d’une agriculture de proximité et durable.

Ce voyage a permis un échange d’expériences et de techniques culturales entre les maraîchers haut marnais et lorrains.

Un mode de commercialisation citoyen, local et durable: les AMAP

Si nous devions retenir une chose de ce voyage, c’est bel et bien le mode de commercialisation pratiqué. Les producteurs rencontrés vendent leur production dans une AMAP, comprendre «Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne». Ce mode de commercialisation particulier naît en général de la rencontre entre des consommateurs et un ou plusieurs producteurs motivés et prêts à s’engager dans une démarche équitable et locale.

Concrètement, une AMAP, qu’est-ce que c’est ? Chaque semaine, les AMAPiens (consommateurs adhérents à l’AMAP) reçoivent un panier dont le prix est fixé de manière équitable. Le prix permet au producteur d’amortir le coût de production et de se dégager un revenu décent, tout en restant abordable pour le consommateur. S’engager dans une AMAP présente de nombreux avantages. Outre le fait de consommer des produits de haute qualité (le producteur privilégie les variétés du terroir et anciennes, adaptées à nos climats et reconnues pour leur qualité gustative), les AMAPiens ont la satisfaction d’acheter directement au producteur. On supprime ainsi tout intermédiaire, on évite les pertes et les emballages superflus, réduisant d’autant plus le coût du panier. Ce mode de commercialisation de proximité est aussi très bénéfique pour le producteur. En effet, les AMAPiens s’engagent à payer à l’avance leur part de la récolte et à venir chercher leur panier en temps et en heure toutes les semaines.

Pour les producteurs lorrains, le bénéfice des AMAP est sans appel. Elles permettent à tout à chacun d’apprécier une agriculture de proximité et biologique, de réapprendre à cuisiner et manger sainement et également d’améliorer l’économie locale en soutenant les petits producteurs.

Pour plus d’informations sur les AMAP

www.reseau-amap.org.

Si vous êtes un consommateur motivé et souhaitez rencontrer les producteurs bio haut marnais, n’hésitez pas à contacter la Chambre d’Agriculture

Marine BAU : 03 25 35 03 35

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

>

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui