L'Avenir Agricole et Rural 13 juillet 2017 à 08h00 | Par M. Rosselle

Agneaux d’herbe rentrés en bergerie : attention à la transition

La rentrée en bergerie des agneaux à l’herbe est toujours une phase délicate.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si les agneaux étaient complémentés à l’herbe, la transition est obligatoire s’ils consommaient quotidiennement moins de 500 g de concentré.
Si les agneaux étaient complémentés à l’herbe, la transition est obligatoire s’ils consommaient quotidiennement moins de 500 g de concentré. - © M.R.

Si les animaux étaient complémentés à l’herbe depuis au moins un mois, ils peuvent être mis à volonté en bergerie seulement si les niveaux de consommation à l’herbe étaient supérieurs à 500 g de concentré par agneau et par jour au pâturage au cours de la dernière semaine.

Si les agneaux n’étaient pas complémentés à l’herbe, tout changement d’alimentation brutal fait courir des risques d’acidose. En conséquence, une transition à la rentrée en bergerie est obligatoire. L’utilisation de pulpes de betteraves, de luzernes déshydratées ou bien d’un aliment complet spécifique autorise une transition courte (une ou deux semaines).

Par contre, elle doit se prolonger avec les autres types d’aliment.

Une transition très lente

Les quantités de concentré sont augmentées très progressivement en commençant par de très faibles niveaux (100 g par agneau et par jour). Selon les lots, cette période d’adaptation se prolonge 2 à 3 semaines avec un aliment complet, et 1 à 2 semaines de plus avec un aliment fermier, plus acidogène. L’incorporation de bicarbonate de soude à raison de 5 à 10 g par agneau et par jour pendant 15 jours limite les risques d’acidoses mais ne les supprime pas.

En bergerie, il faut compter 4 agneaux au mètre linéaire d’auge et 23 agneaux pour un nourrisseur circulaire de 1,3 m de diamètre pour des agneaux rationnés en concentré.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui