L'Avenir Agricole et Rural 24 juin 2021 a 09h00 | Par TM

Agilité et anticipation pour répondre aux besoins des clients

Impact covid, hausse des matières premières, ralentissement de la production des machines, matériels agricoles à la pointe de la technologie… Nodimat et le groupe Ouvrard font le point sur le secteur d’activité du machinisme agricole.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Avec le covid, les concessionnaires ont dû faire preuve d’agilité et s’organiser pour respecter les mesures sanitaires. Ainsi, en 2020 les magasins et les ateliers de chez Nodimat sont restés ouverts. L’entreprise avait mis en place une zone dédiée en extérieur pour que les clients viennent récupérer leurs pièces de rechange.

« Nous avons appris à travailler différemment, nous avons mis en place une nouvelle procédure. Chaque machine entrant dans notre atelier stationnait quelques heures avant de la toucher, puis était désinfectée. Nous avons adapté les interventions chez les clients, nos techniciens devaient respecter les mesures sanitaires et étaient équipés de gel hydroalcoolique et de masques » explique Pascal Vauthier, directeur de Nodimat.

Prix des fournisseurs en hausse

Cette année, la conjoncture est plus compliquée. Les concessionnaires font face à une forte hausse du prix des composants électroniques et des matières premières.

À titre d’exemple, le prix de la tonne d’acier a quasiment doublé en un an, réduisant la durée de validité des devis. « En mars et avril nous avons reçu des courriers de fournisseurs quasiment tous les jours pour nous annoncer des tarifs en augmentation » indique Gwénaëlle Morio.

A cela s’ajoute un problème de rupture des chaînes de production, ce qui ralentit la fabrication des machines. Ce phénomène accentue la hausse du marché de la pièce de rechange. Heureusement, Nodimat peut s’appuyer sur les stocks des agences du groupe Ouvrard qui peuvent envoyer rapidement une pièce de rechange. L’entreprise peut également mettre à disposition une machine de courtoisie à ses clients en cas de panne.
Impacté par la hausse des prix de matériels, le groupe Ouvrard a dû anticiper ses commandes auprès de ses fournisseurs, comme l’explique la directrice générale. « Nous faisons des achats de stock pour garantir des produits disponibles à la vente pour nos clients, qu’ils soient moins impactés par les délais de livraison ».

Des machines plus performantes et plus innovantes

Les agriculteurs veulent des machines plus grandes, plus puissantes et toujours plus innovantes. « Aujourd’hui les agriculteurs veulent de la productivité, ils attendent de nous que nous apportions de la valeur ajoutée. Nous devons proposer une machine ultra performante avec des moyens de dépannage et des services optimaux » précise Pascal Vauthier.
« Avant nous faisions de la réparation pure, mais aujourd’hui nous travaillons sur le préventif grâce à des révisions pendant la basse saison. Nous arrivons à fiabiliser les machines grâce à la maintenance préventive : révision hivernage» ajoute Gwénaëlle Morio.
L’agriculture de précision est plébiscitée par les agriculteurs. Le travail du sol a complètement évolué avec des machines à semis direct et des pulvérisateurs extrêmement précis.

« Tous les ateliers de Nodimat sont en mesure d’installer une solution agriculture de précision sur les machines de nos clients. Nous avons un expert qui les aide en cas de besoin. Nous accompagnons le client dans cette mutation avec des solutions de travail du sol comme New Holland et Horsch qui sont leaders sur le sujet. Nous faisons régulièrement des démonstrations auprès des clients » poursuit Pascal Vauthier.

Une femme à la tête du groupe Ouvrard

Le groupe Ouvrard a 150 ans d’expérience dans la vente et la réparation de matériels agricoles. Travaillant auparavant dans les ressources humaines, Gwénaëlle Morio prend la tête de la société en 2012. Elle représente la 5e génération. « Nous devons être auprès de notre clientèle avec un maillage pour pouvoir assurer notre service après-vente de proximité » explique la directrice générale. Sa philosophie d’entreprise est basée sur les 3 E : Esprit d’Equipe et d’Ecoute. « Quelle que soit la taille de l’entreprise, le caractère familial nous tient à coeur. Si les équipes ont de bonnes conditions de travail, un bon environnement et une bonne considération, elles vont le rendre aux clients » indique Gwénaëlle Morio qui prône l’ouverture aux innovations et qui tient aux valeurs humaines de la société.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2667 | août 2021

Dernier numéro
N° 2667 | août 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous