L'Avenir Agricole et Rural 29 septembre 2011 à 11h36 | Par A. LEBLOND

Actualités Laitières - Prix du lait

Malgré un tassement de l’impact des indicateurs économiques du 4ème trimestre, grâce à une nouvelle évolution du tunnel avec l’Allemagne, le prix du lait d’octobre sera en augmentation de 14,26 euros.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

+ 14,26 euros en octobre

Rappelons que les indicateurs économiques sont calculés à partir de l’évolution des cours du trimestre précédent, soit pour le 4ème trimestre 2011 en fonction de la différence entre la valorisation du lait en Produits Industriels et en PGC export entre le 3ème trimestre 2010 et le 3ème trimestre 2011. Or l’évolution des cours des PI en particulier étant déjà bien amorcée au 3ème trimestre 2010, bien que les cours se soient maintenus au 3ème trimestre 2011, la différence s’amenuise par rapport aux évolutions des trimestres précédents et les indicateurs en découlant, tout en restant favorables, sont nettement plus faibles.

Ainsi, alors que l’évolution de prix découlant de ces indicateurs était supérieure à 20 euros sur les 3 premiers trimestres, elle ne s’élève qu’à 8,13 euros pour le 4ème. Du côté des tunnels, c’est-à-dire de la différence de prix entre France et Allemagne, l’impact mensuel (différence de juillet)  reste positif, passant même de 4,69 en septembre à 6,13 Ä pour octobre.

Ajouté aux 8,13 Euros des indicateurs on a finalement une évolution globale de 14,26 Euros/1 000 l. Compte tenu d’un prix de départ (prix 2010) de 295,20, augmenté de 7,61 euros de «retour» des 15Ä différés du 1er trimestre, le prix d’octobre s’élèvera à 317,07, ce qu’a validé le Cil Grand Est lors de sa réunion de lundi. La flexibilité, quant à elle augmente sensiblement, la tranche passant de 0,30 au T3 à 0,46 au T4.

Cette évolution est encore plus nette par rapport au T4 2010 où elle était de – 0,92 la tranche.

Prix d’octobre

Prix 2010 295,20 Euros

Aménagement de la grille     + 7,61

Indicateurs de marché          + 8,13

Tunnels                                     + 6,13

Prix octobre 2011 317,07 Euros


 


Attribution de référence laitière par transfert spécifique de quotas sans terre

DATE LIMITE DE DEPOT : 31 octobre 2011 en DDT uniquement


Ce dispositif offre la possibilité aux producteurs intéressés de se voir attribuer des quantités de référence laitière pour la campagne 2012/2013 contre le paiement auprès de FranceAgriMer d’une somme calculée selon le taux de 0,1125Ä par litre et en fonction des disponibilités. Ces fonds contribueront au financement partiel des Aides à la Cessation d’Activité Laitière (ACAL).

Principales conditions à remplir pour le demandeur :

- disposer de quotas laitiers ;

- avoir livré et/ou commerciali- sé du lait ou des produits laitiers depuis le premier jour de la campagne 2011-2012 ;

- avoir effectué ou être en train d’effectuer la mise aux normes des bâtiments d’élevage ;

- après attribution ne pas dépasser 170 kilogrammes d’azote par hectare de superficie épandable et par an ;

- ne pas être engagé dans une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire.

Le dossier de demande de TSST doit être envoyé en lettre recommandée avec accusé de réception ou déposé à la Direction Départementale des Territoires avant le 31 octobre 2011.

Ce dossier est composé de :

• formulaire « TSST 1 », base de la demande

• formulaire « TSST 1 bis », calcul de l’azote organique disponible sur l’exploitation.

Le formulaire de demande peut être retiré :

• à la D.D.T. 82, rue du Commandant Hugueny - 52903 - CHAUMONT - CEDEX 9

o Mme Annick CLERC - Téléphone : 03.51.55.60.05

o M David DUTHEIL – Téléphone: 03.51.55.60.02

• au siège de votre acheteur de lait,

• ou en le téléchargeant sur le site Internet de la DDT de la Haute-Marne :

http://www.haute-marne.equipement-agriculture.gouv.fr/


Vous pouvez obtenir tous les renseignements complémentaires auprès de :

- votre acheteur de lait

-la D.D.T.


Communiqué DDT





La négociation sur les contrats laitiers s’est engagée depuis le début du mois de juillet entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS, dans l’objectif d’une réécriture équilibrée de la proposition de contrat adressée le 1er avril dernier à tous les producteurs LACTALIS.

Les négociations avec LACTALIS au point mort


Une cinquième rencontre de négociation s’est tenue ce jour à Paris, entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS.

La ligne politique donnée aux négociateurs par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS, et reconfirmée le 1er septembre dernier en réunion nationale, était extrêmement claire. Ils devaient obtenir :

- un contrat cadre signé par les présidents de groupement et LACTALIS,

- des conventions d’application tripartite signées par les présidents de groupement LACTALIS, les adhérents de ces groupements et LACTALIS.

Ces points sont considérés comme incontournables en vue de la nécessaire reconnaissance par LACTALIS des producteurs et de leurs groupements comme des partenaires économiques responsables.

Malgré un certain nombre d’avancées techniques obtenues lors des premières journées de discussion, les représentants des groupements de producteurs LACTALIS constatent que la négociation est aujourd’hui au point mort.

En effet, LACTALIS reste campé sur sa position initiale et refuse de discuter de ces éléments fondamentaux pour l’avenir des producteurs LACTALIS.

Face à ce blocage, les négociateurs ont fait le constat qu’ils ne pouvaient plus défendre le mandat qui leur avait été confié par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS.

Il appartient désormais aux présidents des groupements de producteurs LACTALIS de tirer toutes les conséquences de l’état de la négociation ainsi que les suites à y donner dans les prochaines semaines, lors d’une réunion nationale qui se tiendra le 12 octobre à Paris.

D’ores et déjà, les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence !

Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs !

Une conférence de presse se tiendra à l’issue de la journée du 12 octobre.

Communiqué du 27/09/2001



Les représentants des groupements de producteurs LACTALIS :

 

Sébastien AMAND (bassin Basse-Normandie),

Jean-Claude RABANY (bassin Sud-est),

Roger BRAUX (Bassin grand est),

Michel LIAUD (bassin Charente-Poitou),

Claude BONNET (bassin Massif Central),

Luc RENAULT (bassin Parisien),

Frédéric LACHAMBRE (bassin Ouest),

Joël BRAY   (bassin Nord),

Christophe MALGOUYRES  (bassin Sud-ouest)

Frank GUEHENNEC,  coordinateur du groupe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2526 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2526 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui