L'Avenir Agricole et Rural 06 septembre 2012 à 10h21 | Par A. LEBLOND

Actualités Laitières - Les livreurs à Lactalis s’organisent

Parce que désormais la réglementation l’impose, seules des organisations de producteurs (OP) répondant aux conditions du décret du 19 avril dernier pourront chercher des accords avec leur(s) acheteur(s) sur les prix et les volumes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«L’efficacité de la contractualisation pour la gestion des volumes reste à construire», a indiqué le rapport sur la contractualisation laitière, commandé en mai par le ministre de l’Agriculture.
«L’efficacité de la contractualisation pour la gestion des volumes reste à construire», a indiqué le rapport sur la contractualisation laitière, commandé en mai par le ministre de l’Agriculture. - © Réussir

- Le Grand Est crée l’Apllage

Il n’y a donc pas d’alternative, la défense des intérêts des producteurs de lait passe par la constitution d’OP et qui plus est d’OP de taille suffisante pour espérer établir un rapport de force minimum avec la transformation.

L’ayant bien compris, les représentants des livreurs à Lactalis de l’Est, mais c’est bien sûr le cas également dans les autres régions, se sont «mis au boulot» au lendemain de l’accord national sur le contrat.

3 réunions plus tard l’APLLAGE, pour Association des Producteurs de Lait Lactalis du Grand Est, était née. Ses membres fondateurs en sont les représentants de livreurs à Lactalis des départements du Grand Est où collecte l’entreprise, soit le Haut Rhin, la Meurthe et Moselle, la Haute Saône, la Marne et la Haute Marne. La Seine et Marne et l’Aube soutiennent la démarche mais souhaitent procéder à une restructuration interne afin d’adhérer ultérieurement dans de meilleures conditions.

Seul département absent, les Vosges, qui ont la particularité d’avoir, au travers de l’UPLV (Union des Producteurs de Lait des Vosges), une coopérative de vente regroupant des producteurs livrant à plusieurs laiteries et qui naturellement souhaite la transformer en OP, sans pour autant ne pas vouloir travailler avec l’Apllage, voire un jour se regrouper avec elle dans le cadre d’une Association d’OP (AOP).

Déduction faite des producteurs vosgiens, le potentiel de l’Apllage est d’environ 550 producteurs.

Ceux-ci se verront tous proposer une adhésion à l’Apllage dont la vocation est bien d’en réunir le plus grand nombre.

En Haute Marne cette opération sera pilotée par le Syndicat Laitier du Centre Est, elle débutera dès que la période de travaux le permettra avec pour objectif que chaque producteur concerné soit contacté avant la fin de l’année.

En attendant les statuts de l’Apllage ont été déposés à la préfecture de Hte Marne puisque les membres fondateurs ont convenu d’établir le siège social à la Maison de l’Agriculture à Chaumont.

Par ailleurs Roger BRAUX, représentant les 90 producteurs membres du Syndicat laitier du Centre Est et parmi la dizaine de non adhérents, tous ceux qui voudront les rejoindre, a été élu président de l’Apllage.

Le rendez-vous de présentation de cette future OP à Lactalis a eu lieu mercredi lors d’une rencontre à Bulgnéville avec M PEGEOT.

- Le «national» crée l’UNELL

Les présidents de groupements livrant à Lactalis se sont une nouvelle fois retrouvés à la Maison du Lait le 29 août dernier.

Il s’agissait cette fois de créer une association permettant de les regrouper et de désigner officiellement ses représentants, confirmation en quelque sorte du groupe national qui a rencontré les délégués de l’entreprise tout au long de 2011.

Statuts et règlement intérieur ont été validés par l’ensemble des participants à la réunion, participants qui sont devenus les membres fondateurs de l’association. La Haute Marne était bien sûr représentée par Roger BRAUX qui a intégré le Conseil d’Administration de l’Union Nationale des Eleveurs Livreurs Lactalis (UNELL).

En toute logique, l’Association du Grand Est (APLLAGE) devrait adhérer à l’Unell.



Voir suite de l'article dans notre édition du 07 septembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui