L'Avenir Agricole et Rural 29 octobre 2008 à 18h29 | Par A Leblond - fdpl

ACTUALITE LAITIERE EN HAUTE MARNE - 25 CAMIONS BLOQUÉS

Face à la position inchangée des transformateurs d’imposer des baisses de prix allant jusqu’à 30 % au 1er trimestre 09, à l’initiative de la FDPL mais avec l’engagement total des JA et de la FDSEA, les actions syndicales se sont multipliées toute la semaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un autre camion BG à Vignes Mardi (© ANDRE LEBLOND FDPL)

Après le blocage de l’usine Entremont de Peigney le samedi 18, dans l’urgence car en soutien aux producteurs de Haute-Saône qui bloquaient depuis 2 jours le site Eurosérum (Entremont) de Port sur Saône, la réaction syndicale s’est transformée en blocage de camions de ramassage dans les cours des exploitations.

Au total 25 camions de toutes les laiteries auront été retenus quelques heures entre le jeudi 23 et le mardi 28.


Ce harcèlement des transformateurs s’est déroulé sans problème et a même pris des proportions insoupçonnées puisque le mot d’ordre initial portait sur 3 jours et que les actions se sont déroulées sur 6 avec une présence toujours importante des JA, preuve de l’exaspération grandissante des producteurs.

Autre anecdote le même groupe de producteurs a bloqué un camion de la même laiterie, mais dans des exploitations différentes, 5 soirs de suite, la 6ème tentative ayant échoué du fait d’une modification de la tournée !

Monter en puissance

Ces actions et beaucoup d’autres partout en France n’ayant pas fait fléchir la détermination des transformateurs à imposer des baisses inacceptables pour les producteurs, il fallait monter en puissance.

C’est ce que décidaient la FDPL – la FDSEA et les JA lors d’une réunion commune vendredi dernier.

Du blocage de camion on allait passer au blocage des usines.
L’idée transmise aux départements voisins fut validée par les 17 départements du Grand Est lundi lors d’une réunion téléphonique.

L’objectif affiché état clair : bloquer le maximum de sites de la transformation à partir de mercredi 13 h et tenir jusqu’à la fin de la réunion nationale sur le prix qui aurait lieu le lendemain après-midi au CNIEL.

A l’heure où nous bouclons la mobilisation à Langres et à Illoud bat son plein et des renforts sont attendus de l’Aube et de la Marne.

DERNIÈRE MINUTE


Nous apprenons que les ramassages, tant d’Illoud que de Langres ont été avancés …
Ils ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi afin de faire le plein de matière première pour que le fonctionnement des usines soit le moins perturbé possible.
C’est de bonne guerre et ça prouve au moins que malgré certains discours les transformateurs ont encore besoin de lait !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui