L'Avenir Agricole et Rural 13 novembre 2020 à 09h00 | Par L. SAGOT

Acheter ses agnelles de renouvellement pour vendre davantage d'agneaux

L'achat des agnelles chez un sélectionneur ou un multiplicateur représente, a priori, un surcoût pour l'exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un gain entre 20 et 60 EUR par agnelle achetée sur sa carrière.
Un gain entre 20 et 60 EUR par agnelle achetée sur sa carrière. - © CIIRPO

« Selon le type génétique, il varie entre 10 et 50 EUR par animal par rapport au prix de vente d'une agnelle vendue à la boucherie » explique Laurent Fichet, en charge d'une récente étude sur le sujet à la chambre d'agriculture des Pays de la Loire.
Mais en raisonnant à plus long terme et à l'échelle du troupeau, l'intérêt économique s'inverse ! « Les agnelles achetées ont une meilleure productivité numérique*, poursuit Laurent. Elle se situe à 1 agneau par brebis contre 0,9 pour les élevages en auto-renouvellement ». En effet, si la prolificité est équivalente, la fertilité est améliorée et la mortalité des agneaux diminuée (22 % contre 26%). « L'estimation du gain réalisé sur la carrière d'une brebis en fonction du différentiel de performances, une fois le surcoût déduit, se situe entre 20 et 60 EUR par agnelle achetée », estime Laurent.

Et le sanitaire ?

Pour limiter les risques sanitaires liés à l'introduction d'animaux dans un troupeau, il est conseillé de s'approvisionner tous les ans dans le même élevage. Il est également fortement recommandé de mettre les animaux entrants en quarantaine et de réaliser les contrôles appropriés. Il existe des documents de garantie sanitaire lors des ventes (ex : billet de garantie conventionnelle). Votre groupement de défense sanitaire saura vous renseigner. Enfin, réaliser une transition alimentaire est essentielle pour une bonne adaptation des agnelles. Prendre contact avec le naisseur pour connaître le mode d'alimentation des agnelles, les traitements .... est alors un plus indéniable.

*nombre d'agneaux vendus et conservés/nombre d'agnelles mises en lutte,

Etude réalisée par la Chambre d'Agriculture des Pays de la Loire avec la participation financière du Conseil Régional. Comparaison en Mouton Vendéen.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2629 | décembre 2020

Dernier numéro
N° 2629 | décembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    13-11-2020 | L'Avenir Agricole et Rural

    Contacts

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui